VOTE | 466 fans

The Walking Dead
#103 : T'as qu'à discuter avec les grenouilles

 

Rick prend la décision de retourner à Atlanta pour récupérer le sac d'armes et sauver la vie d'un homme. Lori et Shane doivent composer avec le retour surprenant de quelqu'un qu'ils croyaient mort.

*****

Captures de l'épisode

Popularité


4.17 - 6 votes

Titre VO
Tell It To The Frogs

Titre VF
T'as qu'à discuter avec les grenouilles

Première diffusion
14.11.2010

Première diffusion en France
27.03.2011

Photos promo

Lorie (Sarah Wayne Callies) coupe les cheveux de son fils, Carl (Chandler Riggs)

Lorie (Sarah Wayne Callies) coupe les cheveux de son fils, Carl (Chandler Riggs)

Rick et Lori discutent

Rick et Lori discutent

Shane défend Carol en tapant Ed

Shane défend Carol en tapant Ed

Zombie

Zombie

Zombie prêt d'un chien

Zombie prêt d'un chien

Rick et Lori prêt du feu du camps

Rick et Lori prêt du feu du camps

Shane nettoie son arme

Shane nettoie son arme

Lori et Carl s'inquiètent

Lori et Carl s'inquiètent

Les zombies sont arrivés à ouvrir la porte

Les zombies sont arrivés à ouvrir la porte

Retrouvailles entre Rick et sa famille

Retrouvailles entre Rick et sa famille

Shane Walsh

Shane Walsh

Glenn est joué par Steven Yeun

Glenn est joué par Steven Yeun

Lorie et Shane (Jon Bernthal) ont une explication

Lorie et Shane (Jon Bernthal) ont une explication

Andrea (Laurie Holden) et sa soeur Amy (Emma Bell)

Andrea (Laurie Holden) et sa soeur Amy (Emma Bell)

Rick Grimes (Andrew Lincoln) et Glenn (Steven Yeun)

Rick Grimes (Andrew Lincoln) et Glenn (Steven Yeun)

Daryl Dixon (Norman Reedus), Rick, Glenn et T-Dog (Irone Singleton) vont sauver Merle

Daryl Dixon (Norman Reedus), Rick, Glenn et T-Dog (Irone Singleton) vont sauver Merle

Rick et Lorie se retrouvent

Rick et Lorie se retrouvent

Jim est joué par Andrew Rothenberg

Jim est joué par Andrew Rothenberg

Merle (Michael Rooker) essaye de s'échapper

Merle (Michael Rooker) essaye de s'échapper

Dale (Jeffrey DeMunn ) est en poste sur son camping-car

Dale (Jeffrey DeMunn ) est en poste sur son camping-car

Le groupe de sauvetage est en place

Le groupe de sauvetage est en place

Dale Horvath

Dale Horvath

Shane est content

Shane est content

Diffusions

Logo de la chaîne AMC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 14.11.2010 à 00:00
5.07m

Plus de détails

Réalisation : Gwyneth Horder-Payton
Scénario : Frank Darabont, Charles H. Eglee, Jack LoGiudice

Durée de l'épisode : 44 minutes

Cast

  • Andrew Lincoln ... Rick Grimes
  • Jon Bernthal ... Shane Walsh
  • Sarah Wayne Callies ... Lorie Grimes
  • Laurie Holden ... Andrea Harrison
  • Jeffrey DeMunn ... Dale Horvath
  • Steve Yeun ...  Glenn Rhee
  • Chandler Grims ... Carl Grimes
  • Norman Reedus ... Daryl Dixon
  • Emma Bell ... Amy Harrison
  • Andrew Rothenberg ... Jim
  • Juan Gabriel Pareja ... Morales
  • Irone Singleton ... T-Dog
  • Jeryl Prescott ... Jacquie
  • Michael Rooker ... Merle Dixon
  • Adam Minarovich ... Ed
  • Melissa McBride ... Carol Peletier
  • Madison Lintz ... Sophia Peletier
  • Maddie Loomax ... Eliza

Sur le toit d’un bâtiment à Atlanta, Merle hallucine et se parle à lui-même au sujet d’un combat. Il revient à lui et tente à nouveau de se détacher du tuyau, mais sans succès. Il supplie Jésus de l’aider, avant d’apercevoir un mort-vivant tentant de passer la porte, qui est cadenassée. Il lève les yeux au ciel et avoue qu’il mérite d’être puni. Il roule sous le tuyau et utilise sa ceinture pour tenter d’attraper un outil de la boîte à outils tombée à terre. Il crie ensuite qu’il n’a jamais supplié personne et n’est pas prêt de commencer. Il continue d’essayer d’attraper une scie tandis que les morts-vivants tentent toujours d’entrer.

Générique

Dans le camion, Morales informe Rick que seul Daryl Dixon, le frère de Merle, sera contrarié de l’avoir laissé sur le toit. Derrière eux, Glenn passe en voiture, criant et montrant sa bonne humeur. Le groupe est ravi de voir qu’au moins l’un deux s’amuse.

Au camp, Jim met en place des boîtes de conserve pour faire un périmètre de la zone. Lori coupe les cheveux de Carl, qui discute avec Shane. Ce dernier lui dit qu’il devrait être heureux de se faire faire une coupe par sa mère plutôt que de devoir se raser. Il lui propose ensuite d’aller capturer des grenouilles. Lori ne comprend pas pourquoi faire, mais Shane explique que les cuisses de grenouille sont délicieuses. Lori et Carl ne sont pas d’accord et Shane leur dit qu’ils adoreront quand ils n’auront plus rien à manger.

La conversation est interrompue par l’alarme de la voiture de Glenn. Dale prend ses jumelles et repère la voiture rouge. Glenn sort et salue le groupe. Dale lui hurle d’éteindre l’alarme qui va attirer les morts-vivants. Shane coupe l’alarme. Amy demande à Glenn si sa sœur va bien et si le groupe va bientôt arriver. Glenn les rassure disant que tout le monde va bien à part Merle. Shane se plaint du bruit de la voiture, mais Dale est persuadé qu’ils n’ont rien entendu car le son fait écho dans toute la vallée. Glenn s’excuse et promet d’être plus prudent la prochaine fois.

Le groupe voit le camion arriver. Morales dit à Rick de venir rencontrer le groupe, avant de sortir. Andrea et Amy court l’une vers l’autre et se sautent dans les bras. Morales salue sa famille. Carl est triste de ne pas voir son père et Lori le console. Shane demande comment ils s’en sont sorti et Glenn l’informe qu’ils ont rencontré un nouveau policier. Rick sort du camion et Shane, le premier à l’apercevoir, n’en revient pas. Carl et Lori se tournent vers lui et le voient. Carl se précipite vers Rick et l’enlace. Lori court vers lui ensuite et Rick prend sa famille dans ses bras, sous le regard triste de Shane, qui feint un sourire quand Rick le regarde.

Plus tard cette nuit, le groupe est assis autour d’un feu et discute. Rick dit qu’il était désorienté. Il raconte l’histoire de l’hôpital et Carl lui dit qu’il le pensait mort. Rick avoue qu’ils avaient de bonnes raisons de le penser. Lori s’excuse de l’avoir laissé. Elle pensait qu’ils évacueraient tous les patients. Shane explique qu’il a pu à peine sauver Lori et Carl, mais Rick le remercie sincèrement.

A côté, Ed met une nouvelle bûche dans son feu, ce qui contrarie Shane qui ne veut pas attirer les zombies. Ed refuse parce qu’il a froid et lui demande de s’occuper de ses affaires. Shane se lève, s’approche de lui et lui demande s’il veut vraiment avoir cette conversation. Ed le regarde et ordonne à sa femme, Carol, de retirer la bûche. Leur fille, Sophia, regarde sa mère et Shane éteint la flamme. Il salue ensuite Carol et Sophia et demande comment elles vont. Carol lui assure que ça va et s’excuse pour le feu. Shane ajoute qu’il apprécie leur coopération et leur souhaite une bonne nuit.

Shane retourne auprès du groupe. Dale lance le sujet de l’annonce à Daryl de l’abandon de Merle sur le toit. Certains veulent mentir, mais Rick et T-Dog veulent avouer la vérité car c’est en partie de leur faute. T-Dog les informe alors que Merle est en vie et le restera parce qu’il a cadenassé la porte, empêchant tout zombie d’entrer.

Dans la tête des Grimes, Rick souhaite une bonne nuit à Carl et l’embrasse. Il rejoint Lori et l’embrasse. Il s’allonge contre elle et lui dit être ravi de les avoir trouver. Il explique qu’il savait qu’ils étaient en vie en voyant leur maison où les albums photos étaient manquants. Lori sourit et sort un des albums photos. Ils regardent des photos du dernier anniversaire de Carl et Rick sort une photo de sa famille l’ajoutant dans l’album. Lori s’excuse d’avoir cru qu’elle ne le reverrait jamais et dit qu’elle aimerait retirer toutes les erreurs qu’ils ont fait. Rick l’embrasse à nouveau et dit qu’ils ont une seconde chance que peu ont et qu’ils devraient la saisir. Ils continuent à s’embrasser et Rick remarque son alliance autour du cou de Lori. Elle lui remet au doigt et ils s’embrassent passionnément. Lori éteint la lampe et Rick se tourne vers Carl. Lori lui assure qu’il ne se réveillera pas.

Dehors, assis sur la caravane, Shane est assis et observe la tente des Grimes. Il met sa casquette, visiblement énervé.

            Le lendemain matin, Rick se réveille seul. Il sort de sa tente et remarque que tout va bien. Carol le salue et lui dit que ses vêtements sont propres. Rick la remercie d’avoir fait la lessive et rejoint Glenn qui regarde Jim et Dale s’emparer d’éléments de sa voiture. Glenn les traite de vautours et ajoute qu’il aurait aimé pouvoir la conduire une fois de plus. Rick lui dit qu’il en aura peut-être l’occasion. Il va voir ensuite Lori, qui lui demande s’il a bien dormi. Rick confirme que ça a été la meilleure nuit depuis longtemps. Lori remarque qu’il a quelque chose en tête et Rick avoue qu’il pense à Merle. Lori ne veut pas qu’il y retourne. Shane arrive en voiture amenant de l’eau. Lori demande à Rick s’il lui dit ou lui demande. Il répond que c’est la dernière option. Lori l’informe que c’est idiot et qu’il risque de briser le cœur de Carl.

            Tout à coup, le groupe entend un cri. Tout le monde se met à courir vers le lieu du cri. Shane en tête, Rick attrape une arme et le suit avec Lori. Ils trouvent Carl et Lori reste avec lui, heureuse qu’il n’ait pas été mordu. Les hommes trouvent un zombie en train de manger un cadavre de biche. Andrea et Amy les rejoignent et trouvent cela dégoûtant. Le mort-vivant se retourne et Rick, Shane, Morales, Jim et Glenn commencent à le battre avec leurs armes respectives. Dale l’achève avec sa hache en coupant la tête. Ils sont choqués de voir leur premier zombie dans les parages, mais comprennent qu’ils commencent à manquer de nourriture. Daryl sort de la forêt et remarque la biche. Il est contrarié car c’est lui qui l’a tué, mais ajoute qu’il a quand même des écureuils. Le zombie se met à bouger et Daryl lui envoie une flèche dans le cerveau.

            De retour au camp, Daryl crie après Merle pour faire la nourriture, mais Rick lui explique la situation. Daryl se lance à l’attaque de Rick et sort un couteau. Shane l’attrape et le retient. Rick veut juste une conversation calme et Daryl accepte. T-Dog l’informe qu’il est encore en vie. Daryl les insulte et demande où est Merle. Lori lui dit que Rick lui montrera. Rick précise qu’il y retourne. Lori entre dans la caravane, contrariée.

            Rick sort de la tente, son uniforme de police sur le corps. Shane lui demande pourquoi il y retourne pour un crétin comme Merle. Rick dit qu’il ne va pas le laisser mourir de soif et d’exposition car ce n’est pas humain. Lori demande quel est le plan et Rick se tourne vers Glenn, qui comprend qu’il doit y retourner. Rick lui dit qu’il se sentira mieux avec lui à ses côtés et qu’il a un GPS dans le cerveau. Shane n’en revient pas qu’il veuille risquer 3 hommes et T-Dog ajoute qu’ils seront 4. Shane dit qu’ils ont besoin de renforts sur le camp en cas d’attaque de zombies. Rick informe qu’ils ont besoin d’armes surtout et qu’il a laissé un sac plein d’armes dans une rue d’Atlanta avec plein de munitions, ce qui convainc Shane, mais pas Lori qui ne demande qu’à comprendre. Rick explique qu’il doit une dette à un homme et son fils pour lui avoir sauvé la vie. Le sac d’armes contient également un talkie-walkie avec lequel il pourra les contacter comme promis. Il demande à Carl s’il comprend et ce dernier acquiesce.

            Rick demande à Dale une tenaille et lui promet de lui ramener ses outils qui sont sur le toit. Dale demande ce qu’il va avoir en échange et Rick lui promet l’arme de son choix et le loisir de prendre n’importe quel objet du camion. Dale lui donne la tenaille. Rick le remercie et se prépare à partir. Shane l’arrête et lui demande s’il a des munitions. Rick ne veut pas tirer à nouveau, de peur d’attirer les zombies, mais Shane lui en donne 4 au cas où (histoire qu’ils puissent se suicider). Rick remercie Shane, monte dans le camion et ils partent.

            Carl est allongé dans sa tente et Lori le rejoint. Elle lui assure qu’il ira bien ; mais qu’elle est inquiète. Carl lui dit de ne pas l’être car il a réussi à les retrouver ; rien ne pourra le tuer. Lori sourit, ravie que son fils aille bien.

            Le camion arrive aux bords de la ville d’Atlanta. Daryl espère que Merle va bien. T-Dog lui assure que le cadenas tiendra. Glenn les informe qu’ils sont arrivés. Ils sortent et se mettent à suivre les rails en direction de la ville.

            De retour au camp, Lori demande à Dale où est Carl. Dale lui dit qu’il est avec Shane en train de pêcher des grenouilles.

            Au lac, Carl et Shane tentent en effet d’attraper des grenouilles, mais ça n’est pas efficace. Shane lui donne une technique et l’applique, ce qui fait plus rire Carl que ça ne donne des résultats.

            De l’autre côté du lac, Carol, Jacqui, Amy et Andrea font la lessive. Jacqui remarque que le travail n’est pas vraiment bien réparti, tout en regardant Shane s’amuser avec Carl. Andrea acquiesce. Ed regarde les femmes faire la lessive et Carol informe les filles que ça reste ainsi même après la fin du monde.

            A Atlanta, Rick demande s’ils vont d’abord sauver Merle ou chercher les armes. Daryl ne voit pas l’intérêt de la question et Glenn le suit parce que Merle est plus près de toute manière.

            Au lac, les filles parlent de ce qui leur manque le plus. Machine à laver pour Carol, machine à café pour Jacqui, ordinateur et SMS pour Amy et vibromasseur pour Andrea. Les femmes rigolent et Carol avoue que son vibromasseur lui manque aussi. Les filles rigolent à nouveau et Ed s’approche d’elle. Andrea demande ce qui ne va pas et Ed lui dit que rien ne la concerne, mais qu’elles doivent bosser, pas parler autour d’un café.

            Lori descend au lac et dit à Carl de remonter car il doit l’écouter elle, pas Shane. Ce dernier dit à Lori de ne  pas se venger sur Carl, mais celle-ci lui dit qu’il n’a qu’à en parler aux grenouilles. Shane tente de l’interrompre, mais Lori lui dit de ne plus s’approcher de Carl, de ne plus le regarder, ni lui parler. Shane assure qu’elle n’a pas le droit de faire ça, mais Lori lui demande de se taire parce que Rick est de retour alors qu’il lui avait dit qu’il était mort. Elle s’en va en colère, laissant Shane contrarié.

            A Atlanta, le groupe trouve un mort-vivant dans la boutique du bâtiment. Daryl prend son arbalète et tire une flèche dans sa tête. Il retire ensuite la flèche.

            Au lac, Shane regarde Lori et Carl partir. Plus loin, Andrea dit à Ed qu’il n’a qu’à faire la lessive s’il n’aime pas leur façon de la faire. Ed l’informe que ce n’est pas son boulot. Andrea lui demande si son boulot consiste à s’asseoir en fumant des clopes et celui-ci répond qu’il n’a pas à l’écouter. Il demande à Carol de venir avec lui, mais Andrea l’en empêche. Ed dit que ce ne sont pas ses affaires et Carol se lève. Ed menace Andrea, ce qui la dégoûte. Il ajoute que Carol le regrettera si elle ne vient pas. Jacqui lui demande s’il va encore la frapper, parce qu’elles ont remarqué ses nombreux bleus. Ed se met à rire, ce que Shane remarque. Ed dit qu’il en a fini avec elles. Il gifle Carol et les filles se mettent à la protéger d’Ed. Mais, il est trop grand pour elles et ne peuvent l’empêcher de tenir Carol. Shane arrive et attrape Ed. Il le met à terre et se met à le frapper au visage à de nombreuses reprises, sous le regard paniqué des jeunes femmes. Le visage d’Ed se met à saigner, mais Shane continue à le frapper. Les filles sont horrifiées. Shane attrape Ed par le col et le menace de mort s’il touche à nouveau sa femme, sa fille ou une autre femme du camp. Ed acquiesce. Shane le frappe à nouveau au visage, puis au ventre avant de s’éloigner. Carol s’effondre et s’agenouille aux côtés d’Ed, s’excusant. Les autres filles sont choquées de la réaction de Shane, qui retourne au camp.

            Rick, T-Dog, Glenn et Daryl atteignent le toit. Ils coupent le cadenas et entrent. Daryl remarque que Merle n’est pas là et se met à crier. Les menottes sont toujours attachées, mais une main de Merle est à terre, près d’une scie ensanglantée.

EXT. JOUR, TOIT ATLANTA - Merle est toujours attaché au tuyau. Il parle tout seul.

MERLE : Eh ouais, c'est ça. Tu rêves pas, pauvre tapette. T'as un problème ? Ben viens ! Viens me voir, si t'as pas les foix. Mais tu vas aller te plaindre, vu que t'es une balance. Ben ouais, tu m'as bien entendu, espèce de d'enfoiré de sous-officier de mes deux, je sais que t'as l'ouïe fine. Réfères-en à ton supérieur, abruti, j'en ai rien à battre ! Tu sais quoi ? Mon cul à moi, il est blanc comme neige, espèce d'enculé ! (Il rit.) Tu crois quand même pas que je vais obéir à tes ordres ? Et là, ce connard risque de me coller une droite, je te jure ! Oh mais... (Il est pris d'un fou rire.) Oh, t'aurais dû voir sa gueule ! Ouais, surtout quand je lui ai dégommé les deux dents de devant. Cinq dents par terre en deux coups de poing ! Pan ! Et pan ! Et le tour est joué. Oh la crise ! Dix-sept mois au niouf. Elles m'ont coûtées cher, ces putains de dents. Dix-sept mois. Ca c'était... l'épisode pénible. Mais putain, ça en valait la peine, oh ça oui. Rien que pour voir cette pourriture, à plat ventre, recracher ses dents. (Il recommence à rire.) Ouais, carrément. Ah ouais, ça en valait la peine. (Il lève les yeux et, comme s'il se réveillait, il se rend compte qu'il est toujours attaché, et commence à tirer comme un furieux sur ses menottes.) Non... Non, non, non, non ! Non ! Mon Dieu, non ! Au secours ! Seigneur, ayez pitié de moi, non ! Non ! Aidez-moi ! Faites quelque chose ! Je vous en supplie Seigneur, faites quelque chose ! Allez, je vous en supplie, soyez clément ! Aidez-moi ! (Soudain, les Rôdeurs essaient de forcer la porte, mais la chaîne posée par T-Dog tient bon.) Non ! (Merle s'allonge, et crie d'un air suppliant.) Oh, Seigneur, Seigneur ! Je vous en supplie ! J'ai très mal agi, je le sais ! Et ça, c'est ma punition, j'en suis conscient... Je me suis très mal conduit, c'est vrai, et je l'ai mérité ! Aidez-moi, montrez-moi le droit chemin, guidez-moi, aidez-moi ! Merde ! (Il se tape le front contre le sol, puis, prit d'un élan de rage, il se glisse sous les tuyaux, et avec sa ceinture, il tente d'attraper des outils.) Tant pis, c'est pas grave. Te dérange pas, bon Dieu de mon cul, de toutes façons, je t'ai jamais prié ! Je t'emmerde, je m'en fous ! Ca sert à rien, espèce de connard ! De toutes façons, j'ai jamais prié, t'entends ?! Je survivrai, mais compte pas sur moi pour prier ! Je préfère plutôt crever ! Je t'implorerai jamais, t'entends ?! J'ai jamais prié de ma putain de vie ! Et c'est sûrement pas aujourd'hui que je vais m'y mettre ! (Il lance sa ceinture vers la scie de toutes ses forces, mais les menottes l'empêchent d'écourter la distance.) Allez !

(Dans les escaliers, les Rôdeurs forcent la porte de plus en plus.)


THE WALKING DEAD


EXT. JOUR, ROUTE - Rick et le groupe sont toujours en route pour le campement, à bord du fourgon. Rick se sent visiblement coupable d'avoir laissé Merle sur le toit du magasin.

MORALES : Mieux vaut ne plus penser à ça. On n'a pas pu faire autrement. Ok, on ramène pas Merle avec nous mais... Y'a pas grand-monde qui regrettera ce mec. Pas grand-monde à part Daryl.

RICK : Daryl ?

MORALES : Son frère. (Glenn les dépasse à bord de sa voiture de sport, avec l'alarme toujours déclenchée.) Il y en a un qui s'amuse, c'est toujours ça.

EXT. JOUR, CARRIERE - Tout le monde s'affaire. La femme de Morales s'occupe de ses enfants, tandis que Lori s'occupe de couper les cheveux à Carl.

LORI : Mon ange, plus tu remues, plus ça durera longtemps, alors ne bouge pas.

CARL : C'est pas facile !

LORI : Allez, fais un petit effort, s'il te plait.

SHANE : Une coupe de cheveux, c'est pas bien méchant. Tu verras quand tu devras te raser tout les jours. C'est galère ! Un jour, tu regretteras les mains de ta maman.

CARL : Ouais, ben j'en suis pas si sûr.

(Shane rit, amusé.)

SHANE : Tu sais quoi ? Sois un homme. Surmonte cette rude épreuve avec dignité. Et demain, je te montrerai un truc super. Je vais t'apprendre à attraper des grenouilles.

CARL : J'ai déjà attrapé une grenouille.

SHANE : J'ai dis "grenouilles", au pluriel ! Chasser cet animal, c'est un art, ça se prend pas à la légère. Faut le faire dans les règles. Et c'est un secret qu'on ne dévoile pas à tout le monde. Mais, je suis prêt à le partager avec toi.

(Carl se tourne vers sa mère.)

LORI : Oh, moi je suis une fille. Vois ça avec lui.

SHANE : C'est à prendre ou à laisser. Mais c'est une occas' à pas louper.

CARL : Et qu'est-ce qu'on ferait de ses grenouilles ? Au pluriel ?

SHANE : T'as déjà goûté aux cuisses de grenouilles ?

CARL : Beurk !

SHANE : Non, je t'assure, c'est bon !

LORI : Non, beurk, je suis d'accord.

SHANE : Oh, écoute-moi, très chère. Quand on aura terminé cette dernière conserve de haricots, tu changeras d'avis, c'est courru d'avance ! "Euh, Shane ? Je pourrais en ravoir une deuxième fois ? S'il te plait, s'il te plait, s'il te plait ! C'est délicieux !"

LORI : Ca m'étonnerait !

SHANE : (riant) L'écoute pas ! Toi et moi, on va devenir des héros ! Ils vont y goûter, tu verras. Ils en revoudront des cuisses de Kermitt la grenouille.

LORI : Je préfèrerai me farcir Peggy la cochonne. Voilà, dis comme ça, ça peut porter à confusion.

(Shane et Lori rient.)

SHANE : Je te le dis, on va devenir des héros ! On formera un tandem de choc. Toi, et moi. Shane, et Carl.

(Il fait un clin d'oeil à Carl. Soudain, une alarme retentit au loin.)

HOMME : Hé, Dale ! T'arrives à voir d'où vient le bruit ?

(Shane se rapproche tandis que Dale, perché sur son camping-car, surveille les environs à la recherche de la source.)

SHANE : Dis-moi tout, Dale !

DALE : Il y a encore rien à dire, je vois rien.

(Dale aperçoit vaguement le toit de la voiture rouge dévaler la route.)

AMY : C'est eux ? C'est notre groupe ? C'est ma soeur ?

(Dale aperçoit enfin la voiture rouge qui se dirige vers le campement.)

DALE : Nom d'un chien...

AMY : Tu vois quoi ?

DALE : Au son que ça fait, ça peut être qu'une seule chose. Une voiture volée. (La voiture se gare, les autres s'approchent. Glenn en sort, le sourire aux lèvres.) Nom d'un chien, arrête cette fichue alarme !

GLENN : Je sais pas comment ça marche !

SHANE : Ouvre le capot !

AMY : Où est ma soeur ? Où est Andrea ?

SHANE : Glenn, s'il te plait, ouvre-moi le capot !

GLENN : Ouais, j'arrive ! Ouais, ouais ouais !

(Il ouvre le capot, tandis qu'Amy le harcèle de questions.)

AMY : Glenn, je t'en prie ! Elle est vivante ?

GLENN : Oui, oui, elle est vivante ! Elle va bien ! Elle va bien !

AMY : Elle va rentrer ?

GLENN : Ouais !

(Jim retire un fil et l'alarme s'arrête enfin.)

AMY : Mais alors, pourquoi elle est pas avec toi ? Elle est où ? T'es sûr qu'elle a rien ?

GLENN : Oui ! T'inquiète. Ca va. Tout le monde va bien. (Amy soupire de soulagement.) Enfin.. Merle, peut-être pas, en fait.

SHANE : Bravo. Tu vas rameuter une tripotée de Rôdeurs avec ce truc qui beugle.

DALE : Ca va, c'est pas grave.

SHANE : Ah bon,  c'est pas grave de faire des conneries ?

DALE : L'écho se répercute dans les colines. Difficile de savoir précisément d'où vient la source. (Shane lui lance un regard de reproche.) J'essaie pas de le défendre, je constate. (A Glenn.) Mais la prochaine fois, tu pourrais faire preuve d'un minimum de jugeote avant de faire un truc comme ça.

GLENN : Désolé. Mais avouez que c'est une caisse plutôt cool.

(Le fourgon arrive. Glenn sourit aux autres, leur indiquant qu'il s'agit du groupe. Dans le camion, Morales tape sur l'épaule de Rick.)

MORALES : Je vais te présenter tout le monde.

(Morales sort. Puis Andrea sort de l'arrière, et se précipite vers sa soeur, qui fait de même.)

ANDREA : Amy !

AMY : Andrea !

ANDREA : Amy !

(Elles se jettent dans les bras l'une de l'autre.)

AMY : Oh, si tu savais comme j'ai eu peur !

(Morales retrouve sa femme et ses enfants.)

MORALES : Je t'avais bien dit que je reviendrais !

(Lori et Carl s'isolent du groupe, sous l'oeil de Shane.)

LORI : Mon bébé... Ton papa, toi, tu sais qu'il ne va pas rentrer.

CARL : (pleurant) Je sais.

(Morales et Dale se donnent l'accolade.)

DALE : Ca me fait fichtrement plaisir de te voir ! Oh bon sang, j'ai cru qu'on vous reverrai jamais !

MORALES : Oh, si vous saviez !

SHANE : Et vous vous en êtes sortis comment ?

GLENN : Grâce à un petit nouveau. Il est futé.

SHANE : Un petit nouveau ?

MORALES  : Ouais, ce cinglé venait de débarquer à Atlanta. (A Rick.) Hé oh, le super héros ! Fais pas ton timide ! (Rick sort enfin du fourgon, sans trop oser s'approcher.) Il est flic. Comme toi, Shane.

(Shane aperçoit alors Rick, et en reste bouche bée. Puis, c'est au tout de Lori et de Carl de se retourner, et de voir Rick.)

RICK : Lori...

CARL : Papa ! Papa !

(Carl coure vers son père qui l'attrape et le sert fort contre lui. Puis, tout en gardant son fils dans ses bras, il va vers Lori et la sert à son tour. Lori jette un regard furtif à Shane, qui est partagé entre la joie de revoir son meilleur ami, et la tristesse de devoir renoncer à Lori. C'est au tour de Rick de se tourner vers Shane, et cette fois, il abandonne sa tristesse pour laisser place à la joie.)

EXT. NUIT, CARRIERE - Autour d'un feu de camp, Rick raconte son aventure aux autres.

RICK : C'est... déconcertant. C'est ce qui décrit le mieux ce qu'on ressent. On est désorienté. On est aussi perdu. On a peur, bien sûr mais... On est surtout complètement désorienté.

DALE : Les mots ne semblent pas assez forts pour exprimer ça. Parfois, ils sont tout bonnement insignifiants.

RICK : J'ai eu l'impression qu'on m'avait arraché ma vie, qu'on m'avait projeté dans un monde parallèle et délirant. Pendant un moment, j'ai même cru que j'étais toujours dans le coma. Que je faisais... un cauchemar, un horrible cauchemar en boucle, et que je pouvais plus... me réveiller.

CARL : Maman a dit que t'étais mort.

RICK : Elle avait toutes les raisons de le croire. Ne doute jamais de ça.

(Lori jette un regard à Shane.)

LORI : Quand ça a vraiment commencé à dégénérer... A l'hopitâl, ils m'ont dit... que l'armée allait vous évacuer à Atlanta par hélicoptère, toi et d'autres patients. Ils ne l'ont jamais fait.

RICK :  Ca m'étonne pas, vu qu'Atlanta a été infestée.

LORI : Oui.

RICK : La maladie a dû se propager à l'intérieur de l'hopitâl.

SHANE : C'est rien de le dire. Quand j'ai vu, je suis passé chercher Lori et Carl. Mais on peut dire que c'était moins une.

RICK : Je te suis redevable, j'en suis bien conscient. Je sais pas comment te dire merci.

DALE : Voilà que les mots nous font à nouveau défaut. Pauvres accessoires.

(Pendant ce temps, Ed, isolé avec sa femme et sa fille, jette une bûche dans son propre feu.)

SHANE : Hé, Ed ! Elle était peut-être pas nécessaire, cette bûche.

ED : On se les pèle, mec.

SHANE : Le froid, ça change pas nos règles. On avait dit qu'on se faisait pas de grand feu, qu'on gardait juste des braises, pour pas qu'on se fasse repérer de loin.

ED : Ouais, mais on se gèle les couilles. Et si pour une fois, tu te mêlais de tes fesses ?

(Shane se lève et s'approche d'Ed.)

SHANE : Ed... Est-ce que t'es bien sûr de vouloir insister ?

ED : Carol, retire la bûche du feu. Allez, magne-toi !

(Soumise, Carol obéit.)

SHANE : Putain de merde... (Shane éteint quelques braises sur le sol, puis s'accroupit et se tourne vers Carole et Sophia.) Carol, Sophia, comment ça va ?

CAROL : On fait aller. On fait aller.

SHANE : Bien.

CAROL : Désolée pour le feu...

SHANE : Non, non, t'as pas à t'excuser. Passez une bonne nuit, les filles.

CAROL : Merci.

SHANE : Merci pour ta coopération, Ed.

(Shane rejoint ensuite le groupe.)

DALE : Vous avez réfléchi à ce que vous allez dire à Daryl Dixon ? Ca ne va pas lui plaire, que vous ayez abandonné son frère.

T-DOG : C'est moi qui lui parlerais. J'ai fais tombé la clé, c'est normal.

RICK : Non, je vais le faire. C'est moi qui l'ai menotté.

GLENN : Hé les gars, c'est pas un concours. Désolé que ça se résume à nos origines, mais ça passera mieux si c'est un blanc qui lui annonce.

T-DOG : J'assume ce que j'ai fais. J'ai ma conscience pour moi.

AMY : Alors, on lui dit rien.

ANDREA : Ou au contraire, on lui dit tout. Que Merle nous mettait en danger. Qu'il était incontrôlable, qu'il fallait qu'on réagisse. (A Lori.) Votre mari a agi rapidement et dans notre intérêt. Merle ne peut s'en prendre qu'à lui s'il est resté sur le toit de l'immeuble.

DALE : Vous voulez vraiment dire ça à Daryl ? Franchement, connaissant l'oiseau, je ne le vois pas réagir de manière rationnelle à ça. Vous, si ? En tout cas, je vous préviens. Quand il va rentrer de la chasse, mieux vaut ne pas se trouver sur sa route.

T-DOG : J'ai eu peur. Je me suis sauvé. Mais j'ai pas honte de ce que j'ai fais.

ANDREA : On a tous eu peur, on s'est tous sauvés. Où tu veux en venir ?

T-DOG : J'ai quand même pris le temps de fermer la porte avec une chaîne, et un cadenas. L'escalier est très étroit. Les Rôdeurs vont peut-être réussir à s'entasser à cinq ou six, mais ils pourront pousser tant qu'ils voudront, ils défonceront pas cette porte. La chaîne et le cadenas lâcheront pas de sitôt. Pour faire court, Dixon est encore en vie. Il est toujours menotté au tuyau, sur le toit de cet immeuble. On peut encore le sauver. A nous de voir.

(Il se lève. Lori se blottit contre Rick, tandis qu'il se plonge dans ses réflexions, réfléchissant aux paroles de T-Dog.)

INT. NUIT, TENTE DES GRIMES - Lori se met au lit, tandis que Rick dit bonne nuit à Carl.

RICK : Regarde, je t'ai bien retrouvé, non ?

(Carl hoche la tête.)

CARL : Je t'aime, Papa.

RICK : Je t'aime aussi, Carl. (Il embrasse son fils sur le front, attend que celui-ci se tourne pour dormir, et rejoind sa femme. Il l'embrasse, et la prend dans ses bras, tout en se couchant à ses côtés.) Je vous ai retrouvé tout les deux.

LORI : Ouais.

RICK : Je savais que je vous retrouverai.

LORI : Tu es bien prétentieux, tu trouves pas ?

RICK : Non, j'en avais la certitude. Je suis retourné chez nous. J'errais dans la maison, je vous appelais, toi et Carl.

LORI : Oh pardon, Rick, si j'avais su...

RICK : J'étais sûr et certain que vous étiez en vie.

LORI : Tu l'as su comment ?

RICK : Les photos dans le salon. Et tout nos albums, ils avaient disparu. (Lori sourit, et prend un album photos.) Tu vois ? J'avais raison.

LORI : Ah ça, tu adores avoir raison. Prétentieux.

(Elle ouvre l'album et s'arrête à une page. Rick prend une photo de sa poche, et la pose à la place d'une photo de Carl, seul.)

RICK : C'est ici, sa place.

LORI : Mon amour, j'ai cru que t'étais mort et que je te reverrais jamais. Je te demande pardon. De t'avoir laissé. De... Pour tout. Pendant que tu étais à l'hopitâl. J'aurais voulu... tout effacer, faire marche arrière. Chasser la colère, oublier les mauvais moments, repartir à zéro.

(Rick l'embrasse.)

RICK : On a peut-être droit à une seconde chance. C'est pas donné à tout le monde. (Ils s'embrassent, puis Lori saisit l'alliance de Rick accrochée à sa chaîne.) Je me demandais où elle était passée.

LORI : Tu veux la récupérer ?

RICK : Bien sûr.

(Lori décroche l'alliance, et la met au doigt de Rick. Il embrasse de nouveau sa femme, et elle éteint la lampe. Rick jette un oeil à Carl, pour vérifier qu'il dort.)

LORI : Il se réveillera pas, t'inquiètes.

(Rick et Lori font alors l'amour, silencieusement.)

EXT. NUIT, CARRIERE - Shane, sur le toit du camping-car, fait le guet, non sans jeter un oeil à la tente de Lori et Rick. Alors que l'orage gronde, il remet sa casquette dans un soupir.

EXT. JOUR, CARRIERE - Le lendemain, Rick se réveille, se lève. Il salue un homme, la femme de Morales, et arrive près de Carol, affairée à s'occuper du linge.

CAROL : Bonjour.

RICK : Bonjour.

CAROL : (en montrant un pantalon.) Il est encore humide. Il sera propre et sec d'ici ce soir.

RICK : Vous avez lavé mes affaires ?

CAROL : Ouais. Enfin, on a fait ce qu'on a pu. Notre vieille planche n'est pas aussi efficace que la machine que j'ai à la maison.

RICK : C'est très gentil. Merci.

(Rick rejoint Glenn, qui observe Dale, Morales, et Jim démonter la voiture.)

GLENN : Regarde ça. C'est qu'une bande de rapaces. C'est ça, dépecez-la !

DALE : Faut qu'on ait une goutte d'essence. Elle passe dans les générateurs, tu sais bien qu'on n'a pas d'électricité sans eux. (Il tape sur l'épaule de Glenn d'un air compatissant.) Désolé, Glenn.

GLENN : J'espère en profiter avant qu'ils la dépiautent.

RICK : On aura peut-être l'occasion d'en voler une autre bientôt.

(Il part retrouver Lori au fil à linge.)

LORI : Bonjour, monsieur l'agent.

RICK : Bonjour.

(Andrea et Amy s'éloignent pour leur laisser de l'intimité.)

LORI : T'as réussi à fermer l'oeil ?

RICK : J'avais pas dormi aussi bien depuis longtemps.

LORI : Tant mieux. T'avais besoin de récupérer. C'est pour ça que je t'ai pas réveillé.

RICK : Ouais.

(Lori constate que Rick a quelque chose sur la conscience.)

LORI : Allez, crache le morceau.

RICK : J'ai pas arrêté de penser à... à l'homme qu'on a abandonné.

LORI : T'es pas sérieux ?

(Shane revient à bord de sa jeep.)

SHANE : J'ai apporté de l'eau. Pensez bien à la faire bouillir avant de vous en servir.

(Shane salue poliment Rick et Lori. Le couple reprend sa conversation.)

LORI : Est-ce que j'ai mon mot à dire, au moins ?

RICK : Bien entendu.

LORI : Alors, je vais te dire ce que j'en pense. J'en pense que c'est de la folie. Que c'est le meilleur moyen de briser le coeur de-

(Soudain, un cri d'effroi retentit à l'orée du bois.)

CARL : Maman !

LORI : Carl ! (Carl continue d'appeler sa mère. Rick et Lori se précipitent, suivis rapidement par Shane.) Mon chéri !

SHANE : Rick !

(Shane lui lance un bâton. Rick le rattrape et continue sa course.)

LORI : Carl ! Carl ! Mon chéri !

CARL : Maman !

LORI : Je suis là ! C'est bon, je suis désolée ! Tu t'es fait mordre, griffé ?

CARL : Non !

LORI : Voilà, tout va bien !

(Le groupe reste un peu retrait, tandis que Rick, Shane, Glenn, Jim, Morales et Dale s'approchent, pour voir un Rôdeur dévorer une biche rouée de flèches. Andrea et Amy, attirées par les cris, s'approchent aussi, mais ont un mouvement de recul. Le Rôdeur se retourne vers les survivants. Ni une, ni deux, le groupe d'hommes le frappent de plusieurs coups de crosse et de bâton, et Dale l'achève en lui coupant la tête avec sa hache.)

DALE : C'est le premier qu'on voit par ici. D'habitude, ils viennent pas dans les montagnes.

JIM : En ville, ils ont plus de quoi se nourrir, alors ils se déplacent.

(Ils entendent des bruits de pas, et restent aux aguets. Il s'agit de Daryl, armé de son arbalète, qui apparait.)

DALE : Oh, nom d'un chien...

(Daryl aperçoit l'animal dévoré.)

DARYL : Oh putain, le salopard ! Il était pour moi ce cerf ! Ah super, il a commencé à le ronger. (En donnant des coups de pied furieux dans le cadavre du Rôdeur) Enfoiré de dégueulasse, rempli de saloperies, d'erreur de la nature, sale bâtard !

DALE : Allez, calme-toi, ça sert à rien, mon petit gars.

(Daryl s'approche rapidement, mais Shane s'interpose.)

DARYL : Ouais, qu'est-ce que t'en sais, le vioc ?! Retourne jouer dans la maison du lac, avec ton chapeau à la con ! (En récupérant ses flèches.) J'ai traqué ce cerf sur des kilomètres. J'ai esssayé de le rapprocher du campement. On aurait rôti sa chair, ça aurait été un festin. Vous croyez qu'on peut couper cette partie, et récupérer le reste ?

SHANE : Non, trop risqué.

DARYL : Oh putain, et merde... J'ai une petite douzaine d'écureuils, sinon. Faudra faire avec ça.

(La tête du Rôdeur bouge encore.)

AMY : Oh, c'est dégueu !

ANDREA : Viens.

(Les deux soeurs préfèrent s'éloigner.)

DARYL : Vous avez toujours pas compris ? J'hallucine. (Il tire une flèche dans l'oeil du Rôdeur, puis récupère la flèche.) C'est le cerveau qu'il faut exploser. Pigé ? Ce que vous êtes lent, sérieux. (Il retourne au sein du campement, dans l'espoir de retrouver son frère.) Merle ? Merle ? Ramène ton cul de merdeux, vite fait ! J'ai choppé des écureuils ! Je les fais rôtir.

SHANE : Daryl ? Attend deux secondes, faut que je te parle.

DARYL : Que tu me parles de quoi ?

SHANE : De Merle. Il y a eu... Il y a eu un problème à Atlanta.

(Tous attendent avec anxiété la réaction de Daryl.)

DARYL : Il est mort ?

SHANE : On sait pas trop, en fait.

DARYL : "On sait pas trop, en fait" ?!

RICK : Bon, arrêtons de tourner autour du pot. Alors, moi, je vais te dire...

DARYL : T'es qui, toi ?!

RICK : Rick Grimes.

DARYL : Rick Grimes ? Ben vas-y, je t'écoute, puisque t'as un truc à me dire.

RICK : Ton frère représentait une menace pour nous tous. J'ai dû l'attacher avec mes menottes, en haut d'un immeuble du centre d'Atlanta. Il y est probablement toujours.

DARYL : Attend... Laisse-moi le temps de traiter l'info. T'es en train de me dire que t'as menotté mon frère comme une pauvre merde, et que tu l'as laissé en plan ?!

RICK : Oui.

(Daryl balance ses écureuils, et se jette sur Rick, mais Shane l'intercepte. Daryl tombe, puis se relève, armé d'un couteau.)

SHANE : Range ton couteau ! (Daryl n'écoute pas, mais il est rapidement maitrisé par Shane, qui l'attrape par le cou et d'une clé de bras, l'immobilise.) Tout doux, tout doux !

DARYL : Tu ferais mieux de me lâcher !

SHANE : Ah bon ? Ben, je suis persuadé du contraire.

DARYL : T'as pas le droit de prendre quelqu'un à la gorge !

SHANE : Eh ben, t'as qu'à porter plainte ! C'est toi qui vois, mais je peux rester comme ça pendant des heures.

RICK : Daryl, je voudrais que tout les deux, on discute calmement. Tu crois pouvoir faire ça ? Est-ce que tu crois pouvoir faire ça ? (Daryl se calme, Rick fait signe à Shane de le lâcher. Shane recule.) J'ai pas menotté Merle parce que ça me faisait plaisir. Ton frangin ne se comporte pas bien avec les autres. Il n'a pas l'esprit d'équipe.

T-DOG : C'est pas sa faute si Merle est encore là-bas. Il m'avait donné la clé, et je l'ai fais tomber.

DARYL : Ouais, et tu pouvais pas la ramasser ?!

T-DOG : Non. Elle est tombée dans un tuyau.

(Daryl se relève.)

DARYL : C'est comme ça que tu me remontes le moral, enfoiré !

T-DOG : Non. Mais j'ai peut-être une bonne nouvelle pour toi. J'ai verouillé la porte avec un gros cadenas, pour que les Geeks arrivent pas jusqu'à lui.

RICK : Il a fait tout ce qu'il a pu.

DARYL : Allez tous en Enfer ! Mais avant, dites-moi où il est. Je vais le ramener ici, moi.

LORI : Rick va venir avec toi. (Rick se tourne vers elle.) C'est ce que t'avais dis, non ?

RICK : Bon, j'y retourne.

(Un peu plus tard, Rick a enfilé son uniforme.)

SHANE : Alors, c'est décidé ? Tu vas y retourner ? Et nous ? Tu t'en fous de nous ? Tu nous laisses tomber.

RICK : Non, Shane, je ne laisse tomber personne. Et je me fous encore moins de Lori et de Carl.

SHANE : Eh ben, faudrait peut-être que tu lui dises, à Lori.

RICK : Elle le sait.

SHANE : Ecoute, vieux... Je suis désolé, mais j'y comprend rien moi, hein ! Alors, prend deux petites minutes, et explique-moi. Explique-moi pourquoi ? Pourquoi tu risquerais ta vie pour un sac à merde comme Merle Dixon ?!

DARYL : Hé ! Fais un peu attention à ce que tu dis !

SHANE : Oh, mais ça me semble très approprié. Merle Dixon... Ce connard te filerait même pas un verre d'eau s'il te voyait crever de soif.

RICK : Peu importe, ça m'intéresse pas. Le fait est que je peux pas laisser un homme mourir de soif, moi. Ca me ronge de savoir qu'on l'a laissé en plein soleil. On l'a laissé en plan, comme un rat pris au piège. Aucun animal ne mérite de finir comme ça, et encore moins un être humain.

LORI : Daryl et toi contre les Rôdeurs, c'est ça ton super plan, Rick ?

(Rick se tourne vers Glenn.)

GLENN : Oh, encore moi ?

RICK : Tu connais la ville comme ta poche. Tu l'as dis, tu entres, tu prends quelques trucs, tu ressors sans problème. C'est toi le geek, Glenn. Je sais que j'ai pas le droit de te demander ça, c'est pas juste. Mais je serais plus rassuré si tu venais. Et je suis sûr qu'elle aussi.

SHANE : Ok, alors trois de nos hommes vont risquer leur peau. C'est super, Rick.

T-DOG : Quatre.

DARYL : Pff... J'aurais tout vu, c'est de mieux en mieux, putain.

T-DOG : Quoi ? Tu vois d'autres volontaires pour aller sauver le cul de ton bouffon de frère, peut-être ?

DARYL : Pourquoi tu viendrais ?

T-DOG : Tu pourrais pas comprendre. On parle pas la même langue, tout les deux.

DALE : Ca fait quatre.

SHANE : Non, ça fait pas quatre. Tu nous mets en danger, tous autant qu'on est. Il faut que t'en sois bien conscient. Tu l'as vu comme moi, ce Rôdeur ! Il était ici, là où on vit, ils s'éloignent des villes, maintenant ! Si on en recroise d'autres, on aura besoin d'un maximum d'hommes pour en venir à bout, on a besoin de vous ici pour protéger le campement !

RICK : A mon avis, ce dont on a surtout besoin ici, c'est de plus d'armes.

GLENN : C'est vrai... Les armes...

SHANE : De quoi vous parlez ?

RICK : Deux carabines. Une bonne douzaine de revolvers. Au moins six fusils de chasse. J'ai mis les armes qu'on avait au poste dans un sac, avant de m'en aller. Je l'ai fais tomber à Atlanta, quand je me suis fait encercler par les Rôdeurs. J'ai qu'à aller le chercher, il est en plein milieu de la rue.

SHANE : T'as des munitions ?

RICK : 700 cartouches. De calibre différent.

LORI : Tu as traversé l'enfer pour être avec Carl et moi. Et tu-tu... tu vas déjà nous laisser, alors qu'on vient à peine de se retrouver ?!

CARL : Papa, je veux pas que tu t'en ailles.

LORI : Des armes, toujours des armes ! Shane avait raison tout à l'heure. Merle Dixon ?! Ce type ne mérite pas que vous vous sacrifiez ! Pourquoi t'y retournes ?! Explique-moi ! Explique-moi tes raisons !

RICK : Je dois la vie à quelqu'un. Sans cet homme et son petit garçon, à l'heure actuelle, je serais mort. (Lori tente de répliquer.) Lori ? J'ai une dette envers eux. C'est parce qu'ils m'ont soigné que j'ai pu vous rejoindre. Ils avaient prévu de me suivre à Atlanta. Si je ne les préviens pas, ils tomberont dans le même piège que moi.

LORI : Comment tu vas t'y prendre, alors ?

RICK : Il y avait aussi un talkie-walkie de la police, dans le sac d'armes. J'ai donné l'autre à Morgan. Il devait me contacter à leur arrivée.

SHANE : C'est les nôtres que t'as pris ?

RICK : Ouais.

ANDREA : On a une ci-bi, tu peux t'en servir.

SHANE : Non, ça servira à rien. Ces trucs ont fait la guerre, ils sont nazes. Ils captent que dalle, même pas la fréquence radio de notre voiture de police. Tu parles d'un équipement !

(Lori semble se résigner.)

RICK : J'ai besoin de ce sac. (Il se tourne alors vers son fils.) D'accord ?

(Carl hoche la tête.)

EXT. JOUR, CARRIERE - Le groupe s'apprête à partir. Le fourgon est préparé. Rick va voir Dale.

RICK : Il parait que t'as un coupe-boulons. Est-ce que c'est vrai ?

DALE : Peut-être.

T-DOG : Quand on sera sur place, on va en avoir besoin pour couper la chaîne. Et les menottes.

DALE : C'est que j'ai jamais trop aimé prêter mes outils. On me les abîme, on me les perd... Oui, T-Dog, c'est bien de toi que je parle. Apparemment, le sac rempli d'armes n'est pas le seul sac à être resté sur place. C'est vrai ! Il n'y a pas que Merle que vous avez abandonné. Il y a mes outils, aussi !

RICK : On te les rapportera. Mais, on peut rien faire sans la pince. Dis-toi que c'est une sorte de... d'investissement.

DALE : Si vous voulez mon avis, ça ressemble plus à un pari risqué. (Il va chercher son coupe-boulon.) Et qu'est-ce que j'ai en retour ?

RICK : Qu'est-ce que tu veux ?

DALE : Pourquoi pas un de ces fusils que tu vas rapporter ? Celui de mon choix ?

RICK : Vendu.

JIM : Dale, il pourrait faire encore un petit effort, un petit... (A Rick.) T'es venu en fourgon, non ?

RICK : Oui, mais quel rapport ?

JIM : Le tuyau du radiateur du camping-car a lâché. Ca sera problématique si on veut prendre la route et aller loin. Et, il se trouve que celui de ton fourgon correspond parfaitement. Enfin, je devrais pouvoir me débrouiller avec.

RICK : Dès notre retour, vous pourrez... transformer ce fourgon en un tas de pièces détachées.

(Daryl klaxonne à plusieurs reprises.)

DARYL : Allez, magnez-vous, on s'arrache !

(Dale donne le coupe-boulons à Rick.)

RICK : Merci.

(Rick et T-Dog rejoignent le fourgon. Shane se dirige vers Rick, un sac à la main.)

SHANE : Hé, Rick ! T'as des balles dans le python ?

RICK : Non.

SHANE : J'en ai récupéré la dernière fois, au stand de tir. Je devrais en avoir deux, trois qui trainent au fond de mon sac.

RICK : T'es comme les mamies, toi, t'as toujours tout dans ton sac à main.

SHANE : Ca me soûle que tu retournes là-bas. C'est... C'est super risqué, et dangereux mais... Mais si t'y vas, tu prends des balles.

RICK : Vu ce qu'il s'est passé la dernière fois, je sais pas si tirer un coup de feu en ville, c'est une très bonne idée.

SHANE : C'est toi qui voit.

RICK : Hmm, si on veut.

(Shane sort des balles, et s'arrête en voyant le nombre qu'il a dans les mains.)

SHANE : Quatre balles, quatre hommes. Sacrée coincidence. Y'a plus qu'à croiser les doigts. J'espère que ça te portera chance, mon vieux. Tiens.

(Il donne les balles à Rick.)

RICK : Merci.

SHANE : De rien.

(Rick monte dans le fourgon, et met les balles dans son chargeur. Le fourgon part, sous les yeux du reste du groupe.)

INT. JOUR, TENTE DES GRIMES - Lori rejoind Carl, qui s'est allongé.

LORI : Hé... Te fais pas de soucis, Papa va revenir.

CARL : Je me fais pas de soucis. Tu t'en fais, toi ?

LORI : Un peu oui, je suis inquiète.

CARL : Faut pas.

LORI : Pourquoi ?

CARL : Tu te rends compte ? Tu te rends compte un peu, de tout ce qu'il lui est arrivé ? Pourtant, il est pas mort.

LORI : (souriant) C'est vrai.

(Elle attrape la main de son fils, et la serre dans la sienne.)

EXT. JOUR, ATLANTA - (Le fourgon roule doucement sur les rails du chemin de fer.)

DARYL : Je vous préviens. Vaut mieux pour vous qu'il aille bien.

T-DOG : Je te l'ai dis. Les Geeks arriveront pas jusqu'à ton frère. Le seul truc qui viendra à bout de la chaîne, c'est notre pince coupante.

(Glenn arrête le fourgon.)

GLENN : Maintenant, on marche.

(Ils sortent du fourgon et se dirigent vers la ville.)

EXT. JOUR CARRIERE - Dale fait le guet sur son camping-car.

LORI : Dale ? T'aurais pas vu Carl ?

DALE : Il est à la carrière, avec Shane. D'après ce que j'ai compris, ils sont allés à la chasse à la grenouille dans le lac.

(Lori regarde en direction du lac. En contrebas, tandis que les femmes du campement sont occupées à laver le linge dans le lac, Shane et Carl tentent d'attraper des grenouilles.)

CARL : J'ai toujours rien attrapé.

SHANE : T'inquiètes ! C'est qu'elles sont malignes. Elles veulent pas se montrer. Tu sais pourquoi ? Parce qu'elles ont bien compris que quelque chose se tramait, les chipies ! Pas grave ! On va devoir jouer aux plus rusés. Voilà le plan. Prépare-toi, je vais jouer un rôle-clé. D'accord ? Ce que je vais faire, c'est que je vais essayer d'en chopper une. Les autres vont avoir les chocottes, elles vont se disperser, et venir vers toi. C'est clair ?

CARL : C'est clair.

SHANE : T'auras plus qu'à les pêcher avec l'épuisette, pas de pitié pour les grenouilles ! Attention, t'es prêt ?

CARL : Ouais !

SHANE : Voilà, fais-moi le vilain ! Grrr !

CARL : Grrr !!!

SHANE : Parfait ! T'es prêt ?

CARL : Ouais !

SHANE : On va passer à l'attaque, c'est partie ! (Shane avance prudemment dans l'eau, tend son seau devant lui, et se jette en avant, en faisant le plus de bruit possible.) A toi de jouer, petits pieds ! Allez vas-y ! Montre-leur qui c'est le plus fort ! Alors, qui c'est le plus fort ? C'est Carl !

(Carl rit aux éclats, tandis que Shane continue ses éclaboussures.  Un peu plus loin, les femmes sont toujours occupées avec le linge.)

JACKIE : Je m'interroge sur la répartition des tâches, moi ici.

SHANE : Allez vas-y, c'est ça ! Plonge-la dans l'eau, et remonte-la ! Alors, qu'est-ce que t'as ? Qu'est-ce que t'as dans l'épuisette ? Hein ?

(Carl remonte l'épuisette après l'avoir plongée dans l'eau, mais elle est vide.)

CARL : De la terre.

SHANE : Bon, tant pis ! Allez, on recommence. Quand on chasse les grenouilles, on rentre pas bredouille ! Hein ?

(Ils recommencent leur petit jeu.)

JACKIE : Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi les femmes se retrouvent à jouer les domestiques ?

AMY : C'est la fin du monde, Jackie. On t'a pas prévenu ?

(Carol jette un regard à son mari, qui surveille.)

CAROL : C'est comme ça, c'est tout.

EXT. JOUR, ATLANTA - Les hommes traversent une grille déjà coupée.

RICK : D'abord Merle, ou les armes ?

DARYL : Merle ! La question se pose même pas.

RICK : Si, justement, Daryl ! (A Glenn.) T'as le plan de la ville en tête, c'est toi qui décide.

GLENN : On est plus près de Merle. Pour les armes, faudrait revenir sur nos pas. Merle d'abord.

(Ils se mettent à courir.)

EXT. JOUR, CARRIERE - Le groupe de femmes discutent tout en faisant la lessive.

CAROL : Ah, si vous saviez comme elle me manque, ma machine à laver !

ANDREA : Moi, ce qui me manque, c'est ma Mercedes. Et mon GPS avec.

JACKIE : Oh et moi, ma machine expresso automatique, avec café à moudre, moulin intégré, et minuteur !

AMY : Mon portable. Mon ordi, aussi.

ANDREA : Ah, et mon vibromasseur. (Les autres la regardent d'un air coquin.) Ben quoi ?

(Elles rient. Carol regarde son mari, puis, chuchote.)

CAROL : Moi aussi.

(Toutes se mettent à rire aux éclats. Ed s'approche.)

ED : Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?

ANDREA : Oh tu sais, ce n'est ni plus ni moins que des discussions de gonzesses. C'est pas intéressant. (Ed ne semble pas vouloir partir. Andrea soupire.) Il y a un problème, Ed ?

ED : Pas un qui te regarde, en tout cas. Vous devriez vous concentrer un peu plus sur votre boulot. On n'est pas là pour se bidonner.

(Andrea ne dit rien, mais hausse les sourcils. Lori rejoind Carl et Shane.)

LORI : Carl ! Je t'avais demandé de pas t'éloigner de Dale, non ?

CARL : Si, mais avec Shane, on essayait d'attraper des grenouilles, il m'avait promis de-

LORI : Ce n'est pas Shane qui commande, c'est moi, d'accord ? Tu viens ? On rentre. Passe devant, je te suis.

(Carl s'exécute, et retourne au campement. Lori commence à le suivre.)

SHANE : Si tu veux un conseil, Lori, tu devrais pas t'en prendre au petit, il y est pour rien.

LORI : Dommage que t'ais perdu le droit de me donner des conseils.

SHANE : Lori, s'il te plait ! Attend-moi deux  secondes ! Je crois qu'on devrait discuter. On n'a pas eu l'occasion de discuter, tout les deux.

LORI : Non, non, ça aussi. T'as qu'à discuter avec les grenouilles.

SHANE : Je sais pas comment t'as interprété les choses, ni ce que t'en penses...

LORI : Interpréter les choses ?! Parce qu'il y a plusieurs façons de les voir, selon toi ?! A partir d'aujourd'hui, tu vas laisser ma famille tranquille et garder tes distances. Tu ne t'approcheras plus de Carl, et évidemment, tu ne nous adresseras plus la parole, à moi, ou à ma famille. C'est fini, ton petit jeu.

SHANE : C'est pas juste, Lori, je voulais votre bien.

LORI : Arrête ! Arrête, Shane, la ferme !

SHANE : Je le mérite pas !

LORI : Ca suffit ! Tu m'as menti, Rick n'est pas mort, il est en vie, il m'a retrouvé !

SHANE : C'est mon meilleur ami. Qu'est-ce que tu crois ? Que ça me fait pas plaisir qu'il soit vivant ?!

LORI : Comment tu as pu me faire ça ?! Pourquoi tu m'as menti ?! C'est toi qui m'a annoncé que mon mari était décédé ! T'es qu'un enfoiré !

(Sur ces mots, Lori fait demie-tour.)

INT. JOUR, MAGASIN - Rick, Glenn, T-Dog et Daryl avancent prudemment dans le magasin maintenant vide. Ou presque. Rick fait signe à Daryl qu'une Rôdeuse approche. Daryl s'approche, et vise.

DARYL : Oh putain... Une morue avec la gueule de travers.

(Daryl tire droit dans la tête de la Rôdeuse puis, une fois fait, récupère sa flèche.)

EXT. JOUR, CARRIERE -  Shane regarde tristement Lori et Carl repartir au campement. Pendant ce temps, Andrea, agacée par la présence d'Ed, se lève.

ANDREA : Ed, tu sais quoi ? Si tu trouves qu'on lave mal ton linge, ben, tu viens nous aider, comme ça, ça ira plus vite. Tiens.

(Elle jette une chemise trempée à Ed, qui la lui rejette en pleine figure.)

ED : C'est pas mon boulot, ma grande.

AMY : Andrea, arrête !

ANDREA : Ah ouais ? Et c'est quoi, ton boulot ? Rester les bras croisés et fumer des cigarettes ?

ED : En tout cas, c'est pas d'écouter les conneries d'une pauvre bêcheuse qui pète plus haut que son cul, ça c'est sûr ! (A Carol.) Amène-toi ! On se casse.

(Carol se lève, mais Andrea n'en n'a pas fini avec Ed.)

ANDREA : Carol est assez grande pour faire ce qu'elle veut.

ED : Toi, mêle-toi de tes fesses. (A Carol.) Allez, dépêche ! Bouge-toi un peu !

ANDREA : Carol...

CAROL : Andrea, laisse tomber. C'est pas grave.

ED : Hé ! C'est pas parce que t'es une petite pouf qu'est allée à la fac, que j'hésiterai une seule seconde à t'en coller une, ok ? (Andrea est offusquée. Il se tourne vers Carol.) Bon allez, magne ton cul, toi. Sinon, tu vas le regretter.

JACKIE : Oui, et elle va revenir couverte de bleus, encore une fois ?! Rêve pas, tout le monde les a remarqués.

(Ed rit, tandis que plus loin, Shane regarde la scène.)

ED : Ca me fait une belle jambe ! (A Carol.) Bon allez, tu viens ? (Aux autres.) Un petit conseil, vous feriez mieux de vous mêler de vos affaires. Et arrêtez un peu de me provoquer, sinon, ça risquerait de finir mal. Ok ? (Il attrape Carol par le bras.) Allez !

CAROL : Oui, oui, je te suis !

(Mais les autres tentent de la retenir.)

ANDREA : Non, non, n'y va pas !

ED : C'est moi qui commande ! C'est moi qui commande !

(Il donne une violente claque à sa femme.)

ANDREA : Non, mais ça va pas ?!

(Les filles tentent de s'interposer.)

ED : Tu viens ?!

ANDREA : T'as pas honte, espèce de brute ?!

ED : Tu fais ce que je te dis, sinon, tu vas en reprendre une autre ! (Ils parviennent à retenir Carol avant qu'il ne refrappe. Shane arrive, attrape Ed par le t-shirt.) Lâche-moi !

(Shane le jette à terre, et se jette sur lui, lui donnant des coups de poings à répétition, lâchant toute sa colère et sa frustration sur lui.)

AMY : Shane !

(Les femmes sont horrifiées, Carol fond en larmes.)

JACKIE : Arrête !

ANDREA : Shane ! Shane, ça va, ça suffit ! Ca suffit, Shane ! Arrête !

(Shane s'arrête de frapper.)

SHANE : Si jamais tu relèves une seule fois la main sur ta femme ou ta fille, je te préviens, sale pourriture, j'arrêterai pas ! Est-ce que t'as compris ? Est-ce que t'as bien compris ? Je te frapperai jusqu'à ce que t'en crèves !

(Il lui donne un dernier coup de poing. Andrea tente de calmer Carol.)

ANDREA : Ca va aller, ça va aller... (Shane se relève, et donne un coup de pied à Ed, avant de reculer. Carol repousse Andrea et se jette aux côtés de son mari.) Carol !

CAROL : Oh mon Dieu ! Pardon, Ed, pardon ! Je voulais pas ! Pardon ! (Shane s'en va.) Oh, Ed, pardon ! Je te demande pardon !

INT. JOUR, ATLANTA - Le groupe court dans l'immeuble, et arrive enfin à la porte. T-Dog coupe la chaîne, et Daryl ouvre la porte d'un coup de pied.

EXT. JOUR, ATLANTA, TOIT - Daryl se précipite à l'endroit où Merle est censé se trouver.

DARYL : Merle ! Merle ! (Les autres le suivent, mais constatent que Merle n'est plus là. Tout ce qu'il reste de lui, c'est sa main. Daryl pousse des cris désespérés.) Non ! Non ! Non ! (La caméra montre la scie à métaux, puis la main de Merle, et enfin les menottes ensanglantées.) Non ! Non !

(La musique recouvre peu à peu les cris de Daryl.)


Fin de l'épisode.

Roof

Thunder is rumbling. Merle is on the roof hallucinating.

Merle: That's right. You heard me, bitch. You got a problem? Bring it on if you're man enough, Or take it up the chain if you're a pussy. You heard me, you pussy-ass noncom bitch. You ain't deaf. Take it up the damn chain of command or you can kiss my lily-white ass. That’s right. That's what I said. You heard me. And then this idiot, he takes a swing, You know, and well…

He laughs hysterically.

Merle: Oh, you should've seen the look on his face when I punched out his front teeth. Yeah, five of 'em. Pow! Pow! Just like that. Huh. Oh my god. 16 months in the stockade… Oh, that's what them teeth cost me. That was… That was hard time, but by god, it was worth every minute of it Just to see that prick spit his teeth out on the ground. Yes sir, worth every minute.

Merle continues to try and pull himself off of the pipe, but he is unable to get loose.

Merle: Oh no. No no! No no! No no! God! God! No no! God! Jesus! No no, merciful Christ! No no. No no. God, help me! God! God! Jesus, please! Jesus, please. Help me! Come on now!

Merle sees Walkers trying to get through the door. They are unable to break it because of the chain that T-Dog put on it.

Merle: Help me. No no. Oh, no no. Oh my god. Shh shh shh shh shh.

Merle starts crying.

Merle: No, Jesus. Jesus. No no no no no no. Please. I didn't behave, I know. I know I'm being punished. I know. I… Oh, I deserve it. I deserve it. I've been bad. Help me now. Show me the way. Go on, tell me what to do. Tell me. Tell me. God!

Merle rolls under the pipe and uses his belt to try. He gets the saw that is lying close to him.

Merle: That's okay. Never you mind, silly Christ boy. I ain't begged you before. I ain't gonna start begging now. I ain't gonna beg you now! Don't you worry about me! Begging you ever! I'll never beg you! I ain't gonna beg you! I never begged you before. Oh shit. No!

He continues to try and get the saw while the Walkers try to break through the door.

OPENING CREDITS

Truck

Morales: Best not to dwell on it. Merle got left behind. Nobody's gonna be sad he didn't come back… Except maybe Daryl.

Rick: Daryl?

Morales: His brother.

Behind them, the group hears Glenn in his car.

Glenn: Whoo-hoo!

Glenn speeds past them and continues to holler about how much fun he's having.

Morales: At least somebody's having a good day.

 

Camp

Jim hangs some cans around the perimeter so they can hear Walkers.

Girl: Give it back.

Boy: Stop it.

Girl: No!

Boy: I found it.

Girl: No!

Boy: Give it.

Woman: Mijo, leave your sister alone.

Boy: Why?

Woman: Come on.

Lori is giving Carl a haircut.

Lori: Baby, the more you fidget, the longer it takes. So don't, okay?

Carl: I'm trying.

Lori: Well, try harder.

Shane: If you think this is bad, wait till you start shaving. That stings. That day comes, you'll be wishing for one of your mama's haircuts.

Carl: I'll believe that when I see it.

Shane chuckles.

Shane: I'll tell you what… you just get through this with some manly dignity and tomorrow I'll teach you something special. I will teach you to catch frogs.

Carl: I've caught a frog before.

Shane: I said frogs… plural. And it is an art, my friend. It is not to be taken lightly. There are ways and means. Few people know about it. I'm willing to share my secrets. 

Carl looks at Lori unsure of what to say.

Lori: Oh, I'm a girl. You talk to him.

Shane: it's a one-time offer, bud... not to be repeated.

Carl: Why do we need frogs, plural?

Shane: You ever eat frog legs?

Carl: Eww!

Shane: No, yum!

Lori: No, he's right. Eww.

Shane: When you get down to that last can of beans, you're gonna be loving those frog legs, lady. I can see it now… "Shane, do you think I could have a second helping, please? Please? Just one?"

Lori: yeah, I doubt that.

Shane chuckles.

Shane: Don't listen to her, man. You and me, we'll be heroes. We'll feed these folks cajun-style Kermit legs.

Lori: I would rather eat miss piggy. Yes, that came out wrong.

Shane laughs.

Shane: Heroes, son, spoken of in song and legend. You and me, Shane and Carl.

Carl and Shane laugh. The conversation is interrupted with the beeping of Glenn's car alarm.

Man: Hey, Dale, can you see what that is?

Shane: Talk to me, Dale!

Dale: I can't tell yet.

Amy: Is it them? Are they back?

Dale: I'll be damned.

Amy: What is it?

Dale: A stolen car is my guess.

Glenn pulls in and says hello.

Dale: Holy crap. Turn that damn thing off!

Glenn: I don't know how!

Shane: Pop the hood, please. Pop the damn hood, please.

Amy: My sister Andrea…

Shane: Pop the damn hood!

Glenn: What? Okay okay. Yeah yeah yeah. Yeah yeah!

Amy: Is she okay? Is she all right?

He pops the hood so Shane can disconnect the battery to turn the alarm off.

Glenn: She's okay! She's okay!

Amy: Is she coming back?

Glenn: Yes!

Amy: Why isn't she with you? Where is she? She's okay?

Glenn: Yes! Yeah, fine. Everybody is. Well, Merle not so much.

Shane: Are you crazy, driving this wailing bastard up here? Are you trying to draw every Walker for miles?

Dale: I think we're okay.

Shane: You call being stupid okay?

Dale: Well, the alarm was echoing all over these hills. Hard to pinpoint the source. I'm not arguing. I'm just saying. It wouldn't hurt youto think things through a little more carefully next time, would it?

Glenn: Sorry. Got a cool car.

The group sees the truck arrive.

 

Truck

Morales: Come meet everybody.

 

Survival Camp

Andrea gets out of the truck.

Andrea: Amy.

Amy: Andrea!

Andrea runs up to Amy and the two sisters hug.

Andrea: Oh!

Amy: Oh my god! You scared the shit out of me.

Morales gets out of the truck and his wife and children runs up to him.

Boy: Papi! Daddy!

Morales: Hey. Come here, sweetie. Hey. I told you I'd be back, didn't I?

Carl is still sad and we can see that he wishes that Rick would come back when the groups return. Shane looks at them.

Dale: You are a welcome sight.

Dale and Morales hug. Both laugh.

Dale: I thought we had lost you folks for sure.

Shane: How'd y'all get out of there anyway?

Glenn: New guy… he got us out.

Shane: New guy?

Morales: Yeah, crazy Vato just got into town. Hey, helicopter boy! Come say hello.

Rick gets out of the truck.

Morales: The guy's a cop like you.

Rick walks up and Shane is the first to see him. Carl and Lori then turn over and he sees Rick. Rick also sees Carl and Lori.

Rick: oh my god.

Carl and Lori run up to Rick.

Carl: Dad! Dad!

Rick takes Carl in his arms, crying.

Rick: Carl. Oh!

He kisses Carl on the cheek and approaches Lori. He hugs them both. Shane is surprised to see Rick, but isn't as happy as he should be. He feigns a smile as Lori looks at him. Rick smiles at him and Shane smiles back.

 

Survival Camp

Later that night, Rick is sitting down with the group around a fire camp.

Rick: Disoriented. I guess that comes closest. Disoriented. Fear, confusion… all those things but… Disoriented comes closest.

Dale: Words can be meager things. Sometimes they fall short.

Rick: I felt like I'd been ripped out of my life and put somewhere else. For a while I thought I was trapped in some coma dream, something I might not wake up from ever.

Carl: Mom said you died.

Rick: She had every reason to believe that. Don't you ever doubt it.

Lori: When things started to get really bad, they told me at the hospital that they were gonna medevac you and the other patients to Atlanta, and it never happened.

Rick: Well, I'm not surprised after Atlanta fell.

Lori: Yeah.

Rick: And from the look of that hospital, it got overrun.

Shane: Yeah, looks don't deceive. I barely got them out, you know?

Rick: I can't tell you how grateful I am to you, Shane. I can't begin to express it.

Dale: There go those words falling short again. Paltry things.

Nearby, Ed puts another log on his fire.

Shane: Hey, Ed, you want to rethink that log?

Ed: It's cold, man.

Shane: The cold don't change the rules, does it? Keep our fires low, just embers so we can't be seen from a distance, right?

Ed: I said it's cold. You should mind your own business for once.

Shane gets up and walks over to Ed's fire.

Shane: Hey, Ed… Are you sure you want to have this conversation, man?

Ed: Go on. Pull the damn thing out. Go on!

Carol, his wife, pulls the log out of the fire. Their daughter, Sophia, watches as Carol pulls the log out.

Shane: Christ.

Shane stomps the flames out.

Shane: Hey, Carol, Sophia, how are y'all this evening?

Carol: Fine. We're just fine.

Shane: Okay.

Carol: I'm sorry about the fire.

Shane: No no no. No apology needed. Y'all have a good night, okay?

Carol: Thank you.

Shane: I appreciate the cooperation.

Shane rejoins the other group.

Dale: Have you given any thought to Daryl Dixon? He won't be happy to hear his brother was left behind.

T-Dog: I'll tell him. I dropped the key. It's on me.

Rick: I cuffed him. That makes it mine.

Glenn: Guys, it's not a competition. I don't mean to bring race into this, but it might sound better coming from a white guy.

T-Dog: I did what I did. Hell if I'm gonna hide from him.

Amy: We could lie.

Andrea: Or tell the truth. Merle was out of control. Something had to be done or he'd have gotten us killed. Your husband did what was necessary. And if Merle got left behind, it is nobody's fault but Merle's.

Dale: And that's what we tell Daryl? I don't see a rational discussion to be had from that, do you? Word to the wise… We're gonna have our hands full when he gets back from his hunt.

T-Dog: I was scared and I ran. I'm not ashamed of it.

Andrea: We were all scared. We all ran. What's your point?

T-Dog: I stopped long enough to chain that door. Staircase is narrow. Maybe half a dozen geeks can squeeze against it at any one time. It's not enough to break through that… Not that chain, not that padlock. My point… Dixon's alive and he's still up there, handcuffed on that roof. That's on us.

 

Tent

Rick: I found you, didn't I?

Carl: I love you, dad.

Rick: I love you, Carl.

Rick kisses Carl goodnight and then joins Lori on the other side of the tent. Rick kneels down and passionately kisses Lori. Rick then lies next to Lori.

Rick: I found you both.

Lori: Yeah.

Rick: I knew I would.

Lori: You're getting cocky now, a little bit.

Rick: No. No, I knew. Walking into our home, finding an empty house, both of you gone.

Lori: I'm so sorry.

Rick: I knew you were alive.

Lori: How?

Rick: The photos were gone, all our family albums.

Lori chuckles and grabs one of them.

Rick: I told you so.

Lori: Now you're getting cocky, huh? A lot.

They look at some photos from Carl's last birthday. Rick hands her the photo from his squad car.

Rick: It belongs in here.

Lori: Baby, I really thought I would never see you again. I'm so sorry… For everything. I feel like… When you were in the hospital, I just… I wanted to take it all back… The anger and the bad times. But the mistakes…

Rick kisses her.

Rick: Maybe we got a second chance. Not many people get that.

Rick and Lori continue to kiss. Rick notices his wedding ring on Lori's necklace

Rick: I wondered where that went.

Lori: Do you want it back?

Rick: Of course.

Lori takes it off and puts it back on Rick's ring finger. Rick and Lori start to get passionate and Lori turns out the lantern. Rick looks over at Carl sleeping.

Lori: He won't wake up.

The two proceed to make love.

 

Outside

Up on the RV, Shane is sitting alone and watches the Grimes' tent. He puts his hat on and seems very upset. Thunder is still rumbling.

 

Tent

The next morning, Rick wakes up and sees that Lori and Carl are not in the tent.

 

Outside

He walks out and sees that everything is fine.

Rick: Morning.

Man: Morning.

Rick: Hey.

Woman: Hi.

Carol: Morning.

Rick: Morning.

Carol: They're still a little damp. The sun'll have 'em dry in no time.

Rick: You washed my clothes?

Carol: Well, best we could. Scrubbing on a washboard ain't half as good as my old maytag back home.

Rick: That's very kind. Thank you.

Rick approaches Glenn who is visibly upset that Dale has torn apart some of the spare parts on the car that he brought in.

Glenn: Look at 'em. Vultures. Yeah, go on, strip it clean.

Dale: Generators need every drop of fuel they can get. Got no power without it. Sorry, Glenn.

Glenn: Thought I'd get to drive it at least a few more days.

Rick: Maybe we'll get to steal another one someday.

Rick finally finds Lori.

Lori: Morning, officer.

Rick: Hey.

Lori: You sleep okay?

Rick: Better than in a long time.

Lori: Well, I didn't want to wake you. I figured you could use it. God. What?

Rick: I've been thinking about the man we left behind.

Lori: You're not serious.

Shane drives back to the camp with water.

Shane: Water's here, y'all. Just a reminder to boil before use.

Lori: Are you asking me or telling me?

Rick: Asking.

Lori: Well, I think it's crazy. I think it is just the stupidest way to break your son…

Suddenly, the group hears screaming.

Carl: Mom!

Lori: Carl?

Everyone starts to race down to the screaming.

Man: It's over there!

Carl: Dad!

Lori: Baby!

Girl: Mama! Mommy!

Glenn: Rick!

Lori: Carl!

Rick grabs a pole and runs down to the site.

Man: Over here, boy! Come on, come on!

Lori: Carl! Baby!

Carl: Mom!

Rick: You're okay?

Lori: I've got him. I've got him.

Lori: Nothing bit you? Nothing scratched you?

Carl: No, I'm okay.

The group comes upon a Walker that is busy eating the carcass of a deer. Andrea and Amy come up and notice how disgusting it is. When the Walker sees them, it starts to turn on them. Rick, Shane, Glenn, Jim, and Morales start to beat on it with their objects. Dale finishes it off by chopping its head off with an axe. Dale is shocked.

Dale: It's the first one we've had up here. They never come this far up the mountain.

Jim: Well, they're running out of food in the city, that's what.

They hear branch snapping and footsteps. Daryl Dixon comes out of the forest and seems very upset that the Walker.

Dale: Oh, Jesus.

Daryl: Son of a bitch. That's my deer! Look at it. All gnawed on by this… filthy, disease-bearing, motherless poxy bastard!

He kicks the carcass of the Walker

Dale: Calm down, son. That's not helping.

Daryl: What do you know about it, old man? Why don't you take that stupid hat and go back to "on golden pond"? I've been tracking this deer for miles. Gonna drag it back to camp, cook us up some venison. What do you think? Do you think we can cut around this chewed up part right here?

Shane: I would not risk that.

Daryl sighs.

Daryl: That's a damn shame. I got some squirrel… about a dozen or so. That'll have to do.

Suddenly, the head of the Walker starts to move its teeth.

Amy: Oh god.

Daryl: Come on, people. What the hell?

Daryl shoots it with one of his arrows.

Daryl: It's gotta be the brain. Don't y'all know nothing?

 

Survival Camp

The group comes back at camp.

Daryl: Merle! Merle! Get your ugly ass out here! I got us some squirrel! Let's stew 'em up.

Shane: Daryl, just slow up a bit. I need to talk to you.

Daryl: About what?

Shane: About Merle. There was a… There was a problem in Atlanta.

Daryl: He dead?

Shane: We're not sure.

Daryl: He either is or he ain't!

Rick: No easy way to say this, so I'll just say it.

Daryl: Who are you?

Rick: Rick grimes.

Daryl: Rick grimes, you got something you want to tell me?

Rick: Your brother was a danger to us all, so I handcuffed him on a roof, hooked him to a piece of metal. He's still there.

Daryl: Hold on. Let me process this. You're saying you handcuffed my brother to a roof and you left him there?!

Rick: Yeah.

Daryl goes to attack him, but Rick shoves him off.

T-Dog: Hey! Watch the knife!

Daryl pulls his knife out, but Shane is able to come up behind him and put him in a chokehold.

Shane: Okay. Okay.

Daryl: You'd best let me go!

Shane: Nah, I think it's better if I don't.

Daryl: Choke hold's illegal.

Shane: You can file a complaint. Come on, man. We'll keep this up all day.

Rick: I'd like to have a calm discussion on this topic. Do you think we can manage that? Do you think we can manage that?

Shane: Hmm?

Daryl: Mmm. Yeah.

Shane lets him go.

Rick: What I did was not on a whim. Your brother does not work and play well with others.

T-Dog: It's not Rick's fault. I had the key. I dropped it.

Daryl: You couldn't pick it up?

T-Dog: Well, I dropped it in a drain.

Daryl: If it's supposed to make me feel better, it don't.

T-Dog: Well, maybe this will. Look, I chained the door to the roof… So the geeks couldn't get at him… With a padlock. It's gotta count for something.

Daryl: Hell with all y'all! Just tell me where he is so that I can go get him.

Lori: He'll show you. Isn't that right?

Rick: I'm going back.

Lori walks into the RV.

 

Survival Camp

Later, Rick gets his police uniform on. He walks past Shane.

Shane: So that's it, huh? You're just gonna walk off? Just to hell with everybody else?

Rick: I'm not saying to hell with anybody… Not yo Shane…

Shane: Lori least of all. Tell her that.

Rick: She knows.

Shane: Well, look, I… I don't, okay, Rick? So could you just… Could you throw me a bone here, man? Could you just tell me why? Why would you risk your life for a douche bag like Merle Dixon?

Daryl: Hey, choose your words more carefully.

Shane: No, I did. Douche bag's what I meant. Merle Dixon…The guy wouldn't give you a glass of water if you were dying of thirst.

Rick: What he would or wouldn't do doesn't interest me. I can't let a man die of thirst… me. Thirst and exposure. We left him like an animal caught in a trap. That's no way for anything to die, let alone a human being.

Lori: So you and Daryl, that's your big plan?

Glenn: Oh, come on.

Rick turns to Glenn and Glenn is upset.

Rick: You know the way. You've been there before… In and out, no problem. You said so yourself. It's not fair of me to ask… I know that, but I'd feel a lot better with you along. I know she would too.

Shane: That's just great. Now you're gonna risk three men, huh?

T-Dog: Four.

Daryl huffs.

Daryl: My day just gets better and better, don't it?

T-Dog: You see anybody else here stepping up to save your brother's cracker ass?

Daryl: Why you?

T-Dog: You wouldn't even begin to understand. You don't speak my language.

Dale: That's four.

Shane: It's not just four. You're putting every single one of us at risk. Just know that, Rick. Come on, you saw that Walker. It was here. It was in camp. They're moving out of the cities. They come back, we need every able body we've got. We need 'em here. We need 'em to protect camp.

Rick: It seems to me what you really need most here are more guns.

Glenn: Right, the guns.

Shane: Wait. What guns?

Rick: Six shotguns, two high-powered rifles, over a dozen handguns. I cleaned out the cage back at the station before I left. I dropped the bag in Atlanta when I got swarmed. It's just sitting there on the street, waiting to be picked up.

Shane: Ammo?

Rick: 700 rounds, assorted.

Lori: You went through hell to find us. You just got here and you're gonna turn around and leave?

Carl: Dad, I don't want you to go.

Lori: To hell with the guns. Shane is right. Merle Dixon? He's not worth one of your lives, even with guns thrown in. Tell me. Make me understand.

Rick: I owe a debt to a man I met and his little boy. Lori, if they hadn't taken me in, I'd have died. It's because of them that I made it back to you at all. They said they'd follow me to Atlanta. They'll walk into the same trap I did if I don't warn him.

Lori: What's stopping you?

Rick: The walkie-talkie, the one in the bag I dropped. He's got the other one. Our plan was to connect when they got closer.

Shane: These are our walkies?

Rick: Yeah.

Andrea: So use the CB. What's wrong with that?

Shane: The CB's fine. It's the walkies that suck to crap… Date back to the '70s, don't match any other bandwidth… Not even the scanners in our cars.

Rick: I need that bag. Okay?

Lori: All right.

Rick approaches Carl.

Rick: Okay?

Carl nods yes.

 

Survival Camp

Later, Rick and T-Dog approach Dale and Jim.

Rick: Rumor is you have bolt cutters.

Dale: Maybe.

T-Dog: Yeah, we get to that roof, though, we'll need to cut that chain and the handcuffs.

Dale: I never like lending tools. The last time I did… And yes, I am talking about you… Let's just say your bag of guns wasn't the only bag that was dropped. My tools got left behind with Merle.

Rick: We'll bring your tools back too. Think of the bolt cutters as an investment.

Dale: Sounds like more of a gamble.

Dale gives it to him.

Dale: What do I get in return?

Rick: What do you want?

Dale: How about one of those guns you bring back? My pick.

Rick: Done.

Jim: Dale, let's… Sweeten the deal a bit. Now that cube van of yours…

Rick: What about it?

Jim: The RV's radiator hose is shot. That's a problem if we need to get somewhere and wanna get very far. And the hose on that van is just about a perfect match… Well, enough that I can make it fit.

Rick: I'll tell you what… we get back, you can strip that van down to the bare metal.

Daryl beeps on the horn.

Daryl: Come on, let's go!

Rick: Thank you.

Shane stops Rick.

Shane: Hey, Rick, got any rounds in the python?

Rick: No.

Shane: Last time we were on the gun range, I'm sure I wound up with a few loose rounds of yours.

Rick: You and that bag… like the bottom of an old lady's purse.

Shane: I hate that you're doing this, man. I think that it's foolish and reckless. But if you're gonna go, you're taking bullets.

Rick: I'm not sure I'd want to fire a shot in the city, not after what happened last time.

Shane: That's up to you. Well… Four men, four rounds. What are the odds, huh? Well, let's just hope that… Let's just hope four is your lucky number, okay?

Rick: Thank you.

Shane: All right.

Rick gets in the truck and they take off.

 

Tent

Carl is lying down in the tent after Rick leaves. Lori comes to see him

Lori: Hey. You know, I bet they'll be just fine.

Carl: I'm not worried. Are you?

Lori: Yeah, a little.

Carl: Don't be.

Lori: Why?

Carl: Think about it, mom. Everything that's happened to him so far… Nothing's killed him yet.

Lori chuckles and notes that Carl is right.

 

Atlanta 

The truck arrives outside the city limits.

Daryl: He'd better be okay.

T-Dog: It's my only word on the matter. I told you the geeks can't get at him. The only thing that's gonna get through that door is us.

Glenn stops the truck.

Glenn: We walk from here.

They get out and start walking along the railroad tracks.

 

Survival Camp

Lori: Dale. Have you seen Carl?

Dale: Shane took him down to the quarry. There was some mighty bold talk about catching frogs.

 

Quarry

Carl: I'm not getting anything.

Shane: Yeah. Being all wily, staying submerged. Little suckers, they know something's up. That's what's going on. Just going to have to do this the old-fashioned way. All right, little man, look. You are the… you are the key in all this, okay? All I'm gonna do is I'm gonna go after one of them, all right, scare the rest of them off. They're all gonna scatter. I'm gonna drive 'em your way, okay?

Carl: All right.

Shane: What you need to do is you need to round up every bad boy you see, all right? Are you with me?

Carl: Yeah. Yeah.

Shane: Hells yeah. Give me your mean face. Yes sir. Are you ready?

Carl: Yeah!

Shane: Are you ready? Here we go, boy. Here we go.

Carl laughs as Shane splashes around in the water.

Shane: All right, they're coming your way. They're coming your way. Go on, get 'em, get 'em. They're coming your way, come on. Catch them frogs. Catch them frogs. They're coming, little man! Get 'em! Get that net in there and get 'em!

Nearby, Carol, Jacqui, Andrea, and Amy are doing the laundry.

Jacqui: I'm beginning to question the division of labor here. 

Andrea agrees.

Shane: They're coming, little man! Get 'em! Get that net in there and get 'em! What have you got, bad boy? What do you got? What do you got?

Carl: Dirt.

Shane: Oh boy. All right, we've got to start over. Come on, let's find this bucket.

Jacqui: Can someone explain to me how the women wound up doing all the Hattie McDaniel work?

Amy: The world ended. Didn't you get the memo?

Ed watches the women washing the laundry from his vehicle.

Carol: It's just the way it is.

 

Atlanta 

The men cut through a fence.

Rick: Merle first or guns?

Daryl: Merle! We ain't even having this conversation.

Rick: We are. You know the geography. It’s your call.

Glenn: Merle's closest. The guns would mean doubling back. Merle first.

 

Quarry

Carol: I do miss my Maytag.

Andrea: I miss my Benz, my sat nav.

Jacqui: I miss my coffeemaker with that dual-drip filter and built-in grinder, honey.

Amy: My computer… And texting.

Andrea: I miss my vibrator.

The women start to laugh.

Jacqui: Oh!

Amy: Oh my God!

Carol: Me too.

The girls continue to laugh. Ed notices them.

Ed: What's so funny?

Andrea: Just swapping war stories, Ed.

Amy: Yeah.

Ed comes up to them.

Andrea: Problem, Ed?

Ed: Nothin' that concerns you. And you ought to focus on your work. This ain't no comedy club.

 

Quarry

Lori comes down to the quarry.

Lori: Hey, Carl, what did I tell you about not leaving Dale's sight?

Carl: But Shane said we could catch frogs, remember?

Lori: It doesn't matter what Shane says. It matters what I say. Go on back to camp. I'll be right behind you.

Carl heads back up to the RV.

Shane: I've got to tell you, I do not think you should be taking this out on him.

Lori: You don't tell me what to do. You lost that privilege.

Shane: Lori, could you just wait up a sec? I think we should talk. We haven't had a chance…

Lori: No. No no. That's over too. You can tell that to the frogs.

Shane: Damn it, Lori. Look, I don't know how it appears to you or what you think…

Lori: How it appears to me? I'm sorry. Is there a gray area here? Let me dispel it. You stay away from me. You stay away from my son. You don't look at him. You don't talk to him. From now on, my family is off-limits to you.

Shane: Lori, I don't think that's fair.

Lori: Shane, shut up. Don't!

Shane: I don't think that…

Lori: My husband is back. He is alive.

Shane: He's my best friend. Do you think I'm not happy about that?

Lori: How dare you? Why would you be? You are the one that told me that he died. You son of a bitch.

She storms away in anger. Shane is very upset.

 

Atlanta 

In the building, the group finds a Walker in the department store.

Daryl: Damn. You are one ugly skank.

Daryl takes his crossbow and shoots it through the head. He pulls the arrow out.

 

Quarry

Shane watches as Lori and Carl leave. The woman are still doing the laundry as Ed watches them.

Andrea: Ed, tell you what… you don't like how your laundry is done, you are welcome to pitch in and do it yourself. Here.

She tosses a shirt at him and Ed throws it right back.

Andrea: Oh!

Ed: Ain't my job, missy.

Carol: Andrea, don't.

Andrea: What is your job, Ed? Sitting on your ass smoking cigarettes?

Ed: Well, it sure as hell ain't listening to some uppity smart-mouthed bitch. Tell you what… come on. Let's go.

Andrea: I don't think she needs to go anywhere with you, Ed.

Ed: And I say it's none of your business. Come on now. You heard me.

Andrea: Carol.

Carol: Andrea, please. It doesn't matter.

Ed: Hey, don't think I won't knock you on your ass just 'cause you're some college-educated cooze, All right? Now you come on now or you gonna regret it later.

Jacqui: So she can show up with fresh bruises later, Ed? Yeah, we've seen them.

Ed laughs and Shane notices all of this.

Ed: Stay out of this. Now come on! You know what? This ain't none of y'all's business. You don't want to keep prodding the bull here, okay? Now I am done talking. Come on.

Andrea: No no.

Amy: Carol, you don’t…

Andrea: Carol, you don't have…

Ed: You don't tell me what! I tell you what!

Ed slaps Carol.

Ed: You think you can…

The girls start to protect Carol and they grab onto Ed. Ed is too big and none of them can prevent Ed from continuing to grab at Carol.

Women: Get off her!

Ed: Come here! Come here!

Women: Get off her! Get off her! Get off her!

Shane walks in and grabs Ed.

Ed: Get off me!

Ed demands that Shane get off of him.

Carol: Ed?

Shane throws Ed to the ground

Amy: It's okay. It’s okay.

Ed: No!

Andrea: It's okay.

Ed: No!

Shane pummels his face multiple times. Ed's face gets bloody as Shane continues to punch him. The girls watch in horror as Shane mutilates Ed's face.

Andrea: Shane, stop! Just stop!

Women: Stop it! Stop!

Shane grabs Ed.

Shane: You put your hands on your wife, your little girl or anybody else in this camp one more time, I will not stop next time. Do you hear me? Do you hear me?!

Ed: Yes.

Shane: I'll beat you to death, Ed.

Carol: Ed!

Shane: I'll beat you to death.

Shane hits him one more time and then kicks him in the stomach.

Carol: Oh God! No. God!

Carol bursts out in tears and kneels over him.

Carol: Ed, I'm sorry. Oh my God. Ed, I'm sorry. I'm so sorry, Ed. Ed, I'm sorry. I'm sorry, Ed.

The other girls don't know how to react as Shane makes his way back to camp.

 

Atlanta 

The boys reach the roof. They cut through the padlock and enter the roof.

Daryl: Merle! Merle!

Daryl sees something and starts to sob.

Daryl: No! No!

They stay there silent watching a saw on the ground.

Daryl: No!

The handcuff is empty and there’s Merle’s hand lying on the ground.

Daryl: No! No!

THE END

Kikavu ?

Au total, 144 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Chaudon 
27.10.2018 vers 11h

Kln16 
16.08.2018 vers 14h

Aloon33 
01.06.2018 vers 19h

JeNetflix 
12.05.2018 vers 12h

jujume80 
22.01.2018 vers 14h

Candyshy 
15.01.2018 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série A Discovery of Witches !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Découvre la carte de la série Black Sails, dans la catégorie Pin's de notre collection d'HypnoCards !
En vitrine | Black Sails (Pin's)

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Canal+ Séries

Fear The Walking Dead, S04E05 (inédit)
Mercredi 21 novembre à 20:50

Dernières audiences
Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S09E06 (inédit)
Dimanche 11 novembre à 21:00
5.40m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S09E05 (inédit)
Dimanche 4 novembre à 21:00
5.41m / 2.1% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S09E04 (inédit)
Dimanche 28 octobre à 21:00
5.10m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S09E03 (inédit)
Dimanche 21 octobre à 21:00
5.04m / 1.9% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S09E02 (inédit)
Dimanche 14 octobre à 21:00
4.95m / 2.0% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S09E01 (inédit)
Dimanche 7 octobre à 21:00
6.08m / 2.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
[TWD] Audiences du 9X05

[TWD] Audiences du 9X05
L'épisode charnière de la 9ème saison de The Walking Dead aura vu les audiences de la série...

[TWD] Rick sera de retour !

[TWD] Rick sera de retour !
!! Alerte Spoiler !! Pour ceux et celles qui ne veulent absolument rien savoir, on ne lit pas la...

[TWD] Norman Reedus et Melissa McBride seront dans la suite

[TWD] Norman Reedus et Melissa McBride seront dans la suite
Selon les informations, Norman Reedus alias Daryl, et Melissa McBride alias Carol, seront présents...

[TWD] Diffusion du 9.05

[TWD] Diffusion du 9.05
Ce soir à 21h, vous pourrez continuer à suivre les aventures des survivants de The Walking Dead avec...

Sondage - Novembre 2018

Sondage - Novembre 2018
Ce mois-ci, nous vous proposons un sondage duel qui oppose les deux séries. Alors plutôt The Walking...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Duel - The Walking Dead ou Fear The Walking Dead

Total : 13 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

choup37, Hier à 15:50

Bannière en vote pour Elementary, et thème pour Cold case

cinto, Hier à 18:12

Allô, les gourmands et gourmandes!! sondage de desserts sur Ma sorcière Bien Aimée. Pour voter, on ne prend pas encore un gramme! profitez!!

grims, Hier à 19:47

Aujourd'hui venez poster une photo du personnage féminin que vous détestez sur le quartier Vikings !

Kika49, Hier à 21:24

Luke Mitchell a besoin de vos votes afin de départager ses bannières sur le quartier Blindspot (Topic Votre Avis Compte).

choup37, Aujourd'hui à 16:16

Allez allez Cold case et Elemenrary y sont presque.. clic clic!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site