VOTE | 458 fans

The Walking Dead
#104 : Le Gang

Réalisation : Johan Renck
Scénario : Robert Kirkman

Résumé :

Les choses tournent mal pour Rick à Atlanta, et la mission est en danger. Dans un autre temps, au camp, Jim devient déséquilibré.

Popularité


4.67 - 3 votes

Titre VO
Vatos

Titre VF
Le Gang

Première diffusion
21.11.2010

Première diffusion en France
03.04.2011

Vidéos

Inside TWD (VO)

Inside TWD (VO)

  

Diffusions

Logo de la chaîne AMC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 21.11.2010 à 00:00
4.75m

Plus de détails

Andrea et Amy sont assises dans un canoë sur le lac de carrière ; elles pêchent. Elle se rappellent la façon dont leur père leur a appris à faire des noeuds de cordes différentes en fonction des besoins… Ces dernères n’avaient pas la même façon de voir… tandis que l’une aceptait ses conseils, l’autre les rejettait !

A Atlanta, sur le toit d’un magasin, Daryl enragé pointe son arbalète sur T-Dog mais finit par se calmer lorsque Rick sort son revolver…

Au camp, Jim creuse furieusement des trous dans le sol à proximité du groupe. Dale s’approche de Jim, qui refuse de lui répondre. Amy et Andrea reviennent et présentent au groupe leurs nombreuses prises de poissons. Dale interrompt l'excitation et exprime sa préoccupation au sujet de Jim.

Pendant ce temps, les autres et Daryl suvent une piste jusqu’à la cuisine du magasin et spéculent sur la possibilité que Merle ait pu cautériser son moignon.

Rick est d'accord pour rechercher le frère de Daryl.

Au camp, Shane et les autres viennent également voir Jim, qui ne peut toujours pas expliquer pourquoi il s’est mis à creuser. Lori dit à Jim qu’il effrait les enfants et lui conseille de prendre une pause. Shane tente de le calmer à son tour mais Jim s’emporte… et balance sa pelle à Shane. Puis,  Jim pleure la mort de sa femme et de ses fils et explique que la seule raison pour laquelle il avait réussi à se sauver, c'est parce que les morts-vivants étaient trop occupés à dévorer sa famille !!! Il s sent tellement coupable depuis.

À Atlanta, Glenn propose un plan pour récupérer le sac de Rick. Daryl devra surveiller l’arrière du magasin tandis que Rick et T-Dog couvriront une autre allée à deux pâtés de maisons d’ici.

Dans la rue, Glenn court vers le réservoir et tombe sur un adolescent, Miguel. Daryl sort immédiatement son arbalète et vise Miguel qui commence à hurler.

Glenn saisit le sac d'armes à feu et le chapeau de Rick puis se dirige ensuite vers Daryl. Les cris de  Miguel alertent tout le monde !!

Daryl est agressé à son tour par deux hommes, Jorge et Felipe, qui sont également venus pour les fusils. Les hommes se tournent vers Glenn et commencent à le battre. Daryl tire une flèche sur Felipe mais Glenn est kidnappé par ce nouveau groupe qui s’enfuit en voiture laissant Miguel et les fusils derrière eux.

Au camp, Shane a lié Jim à un arbre et lui offre de l'eau. Jim s'excuse pour avoir effrayé les enfants. Dale demande pourquoi il creusait. «J'ai eu une raison mais je ne m’en souviens pas», répond Jim. "Quelque chose que je rêvé la nuit dernière." ajoute t-il !

Miguel conduit Rick, Daryl et T-Dog à une usine désaffectée, où le leader du groupe, Guillermo, émerge. Rick propose un échange entre Miguel et Glenn.

Guillermo exigeen plus le sac d'armes à feu, menaçant de tuer Glenn s'ils ne sont pas d’accord pour les lui remettre. "Je vois deux options", explique Guillermo. «Tu reviens avec Miguel et mon sac d'armes à feu, tout le monde est ok ou vous revenez et on se bat les uns contre les autres.

Rick se retire avce le reste du groupe dans le bureau d'un contremaître à proximité où Daryl fait valoir que les fusils sont plus précieux que Glenn. Mais Rick révèle qu’il doit la vie à Glenn !! Il charge alors un fusil de chasse. Daryl et T-Dog lui emboîtent le pas.

Rick escorte Miguel dans l'entrepôt tout en portant les armes sur son dos. Rick explique qu’ils sont venus pour faire l’échange mais qu’il ne lui remmetra pas les armes… ainsi, ils sont prêts à en découdre !

Une vieille femme en chemise de nuit apparaît au milieu de l'impasse, en demandant de l'aide à Felipe.Elle remarque Rick en uniforme et le supplie de ne pas prendre tuer Felipe…

Rick explique à la vieille femme que Felipe va l'aider trouver une personne disparue... "Le garçon de type asiatique ?" demande t-elle justement en prenant la main de Rick. L’intervention de cette vieille femme a intérrompu les deux groupes.

La femme mène Rick dans un centre de soins infirmiers où plusieurs personnes âgées et Glenn sont regroupés autour d'un homme asthmatique. Felipe aide l'homme et lui donne un inhalateur. Les deux groupes sont calmes à présent.

Guillermo explique qu'il essayait seulement de protéger la nourriture et les médicaments pour les résidents. Le personnel médical ayant abandonné les patients… il ne restait que lui (le gardien de l'immeuble) et Felipe (un infirmièr) pour leur venir en aide.

Guillermo se demande pourquoi les gens se tournent naturellement vers lui comme un leader et Rick lui remet un fusil de chasse et une carabine mais conserve le reste.

Rick, Glenn, T-Dog et Daryl s’en vont finalement tous ensemble et réalisent alors que Merle risque de vouloir se venger pour la main coupée… Il va surement se diriger vers le camp… Les autres doivent très vite le rejoindre avant la catastrophe.

Au camp, Andrea demande à Dale d’aller lui chercher du papier d'emballage. C’est l’aniversaire d’Amy demain et elle compte lui offrir le collier qu’elle avait pris dans le magasin à Atlanta.

Shane libère Jim et l'invite à venir déguster les poissons pêchés par les filles.

Ed, le visage encore meurtri et gonflé par les coups ne souhaite pas sortir de sa tente mais Carol est invité par le reste du groupe à venir « festoyer ». Tous les autres se réjouissent autour d’un bon feu. Soudain Ed entend des bruissement hors de sa tente. Il pense qu’il s’agit de sa femme alors il ouvre le volet et se retrouve nez à nez avec un mort-vivant !!!! Il se fait renverse et mordre au cou… tandis que d’autres morts-vivants affluent sur le camp répendant la panique !!!

Amy se fait également mordre le bras. Shane commande Lori pour qu’elle protège Carl et tire un coup de fusil de chasse. Jim et Morales abattent des infectés avec de simples battes de baseball.

Rick et les autres finissent par arriver et découvrent l’horreur du camp. Grace aux armes ramenées d’Atlanta, ils parviennent à reprendre du terrain sur les morts-vivants.

Andrea court vers Amy. Elle ne sait pas quoi faire… mais vu que sa sœur a été mordue par un mort-vivant, il n’y a plus d’espoir pour elle. Amy crie et Andréa sanglotte tandis que Jim intervient pour dire qu’’il se souvient de son rêve maintenant "Pourquoi j'ai creusé les trous".

EXT. JOUR, CARRIERE - Andrea et Amy pêchent dans une barque au milieu du lac. Amy voit qu'Andrea a l'air ennuyée.

AMY : Ca va pas ?

ANDREA : Si, si...

AMY : En général, quand tu dis ça, c'est que ça va pas.

ANDREA : Papa t'a jamais appris à faire le noeud de Griner ?

AMY : Non, pourquoi faire ? Il utilisait que le noeud de pêcheur. (Elle se retourne vers Andrea, qui n'a pas l'air de comprendre.) Un seul noeud.

ANDREA : Mais non. Il en faisait toujours deux ou trois.

AMY : Un noeud d'attache classique ? T'hallucines.

ANDREA : Ouais, t'as raison. J'ai la mémoire qui flanche. (Un silence s'installe.) Et qu'est-ce que t'utilisais ? Seulement des leurres dures ?

AMY : Ouais. Et toi ?

ANDREA : Des souples.

AMY : Tu rigoles ? Pourtant, tu connais Papa. Pour lui, la pêche c'était sacré, il était intransigeant.

ANDREA : C'est peu de le dire. La moitié de mon enfance, je l'ai passée le cul vissé dans un bateau. Mais de mon temps, on pêchait pour les mettre dans notre assiette. Ceux qu'on ferrait, je peux te dire qu'on les mangeait.

AMY : Pas nous. Nous, on les rejettait à la mer. A chaque fois.

ANDREA : Avec le temps, il a dû changer de méthode.

AMY : C'est super bizarre ! Changer d'avis comme ça, ça lui ressemble pas.

ANDREA : Et pourquoi pas ? Après tout, ses deux filles ont 12 ans d'écart. Ca peut arriver.

AMY : Non, j'y crois pas. Je comprend pas. C'est pas logique. Papa m'a mis dans le bateau à la seconde où t'es partie à la fac, et pourtant, il nous a pas enseigné les mêmes choses. C'est pas avec l'expérience qu'il a changé d'avis. Il l'a fait du jour au lendemain.

(Soudain, les deux soeurs sont prises par l'émotion.)

ANDREA : C'est pour nous qu'il a fait ça, tu crois ?

AMY : Parce qu'il savait qu'on était très différentes. Pour toi l'important, c'était juste d'attraper le poisson, et pour moi, c'était de lui rendre sa liberté. Papa l'avait bien compris.

ANDREA : Il faut pas qu'on pleure. Il disait toujours, "pleure pas dans le bateau... tu vas faire fuir le déjeuner".

AMY : Papa et Maman... Je pensais à eux... Peut-être qu'en Floride, ça va pas aussi mal. Peut-être même qu'ils sont vivants. Tu crois pas ?

(Andrea préfère ne pas répondre à la question.)

ANDREA : Je crois surtout que t'as une belle touche, regarde ! Même avec le mauvais noeud.

AMY : C'est dingue. Tant pis pour l'interdiction de pleurer.

ANDREA : C'est surtout que Papa aimait pas voir pleurer ses filles chéries. T'inquiètes pas pour les poissons.

(La caméra fait un plan large du lac, puis va jusqu'à Dale, perché sur son camping-car, qui observe Jim à travers ses jumelles. C'est alors que l'on voit Jim en train de creuser plusieurs trous, semblables à des tombes.)


THE WALKING DEAD


EXT. JOUR, ATLANTA - On retrouve Rick, Daryl, T-Dog et Glenn, après la découverte de la disparition de Merle, et de la main tranchée. Daryl se retourne brusquement vers T-Dog et le menace de son arbalète. Rick réagit et pointe son flingue sur la tête de Daryl.

RICK : J'hésiterai pas. Et ça m'est égal que tout les Rôdeurs entendent la détonation.

(Daryl finit par baisser son arbalète, et tente de ne pas se laisser surpasser par ses émotions. C'est très calmement qu'il s'adresse à T-Dog.)

DARYL : T'aurais... t'aurais un mouchoir, ou un torchon ? (T-Dog, un peu surpris, lui donne son bandana. Daryl s'accroupit pour prendre la main, et la mettre dans le bandana.) La lame de la scie devait pas être assez coupante pour venir à bout du métal. C'est con. (Il prend la main et l'observe un instant.) Oh, putain de merde ! (Il enroule la main dans le tissu, puis fait signe à Glenn d'approcher, et la met dans le sac du jeune homme.) Il a dû se faire un garrot. Sûrement avec sa ceinture. Sinon, il aurait perdu beaucoup plus de sang. (Daryl suit les traces de sang, suivi par les autres, après que T-Dog ait récupéré la boîte à outils. Ils entrent dans l'immeuble.)

INT. JOUR, ATLANTA - Ils avancent précautionneusement, Daryl en tête.

DARYL : Merle ? T'es là ?

EXT. JOUR, CARRIERE - Dale vient voir ce que Jim est en train de faire.

DALE : Dis donc, Jim... Ca va ? (Jim ne répond pas, trop occupé à creuser.) Tu veux pas faire une pause ? Si tu continues comme ça, tu vas tomber dans les pommes. Tiens, tu devrais boire un coup, au moins.

(Jim ignore complètement Dale, aussi celui-ci fait demi-tour.)

INT. JOUR, ATLANTA - Le groupe parcoure l'immeuble à la recherche de Merle. Daryl tue un Rôdeur au passage, et tandis qu'ils traversent les pièces, ils découvrent d'autre cadavres.

DARYL : Ben, en tout cas, il avait encore assez la patate pour dégommer ces deux raclures. Et avec une seule main. Des durs à cuire comme mon frangin, y'en a pas des masses. (Il charge son arbalète.) Faites -lui bouffer un marteau, et il va vous chier des clous.

RICK : Ouais, mais n'importe quel homme peut se vider de son sang. Même si c'est un dur à cuir.

(Ils continuent leur avancée.)

EXT. JOUR, CARRIERE - Andrea et Amy reviennent au campement, avec une belle brochette de poissons.

MORALES : Wow, belles bêtes ! Regardez ! Wow ! (Andrea lui donne ses prises.) Wow, joli travail ! (Lori applaudit.) Merci, les filles ! Grâce à vous, mes enfants pourront manger ce soir. C'est génial !

ANDREA : Dis ça à Dale. C'est son canoë et son matériel.

CARL : Hé, Maman, t'as vu tout les poissons qu'elles ont pêché ?!

LORI : Oui, je vois, c'est bon !

CARL : Wow !

LORI : Comme tu dis. Où est-ce que vous avez appris à faire ça ?

AMY : Avec notre père.

CARL : J'aimerai bien savoir pêcher, ça a l'air chouette !

AMY : Je te montrerai. Oh, et si tu veux, je t'apprendrai à faire des noeuds de pêcheur ! (A Lori.) Ca te dérange pas ?

LORI : Pas le moins du monde, non.

(Dale revient vers le groupe.)

ANDREA : Hé, Dale ! Ca remonte à quand la dernière fois que t'as graissé le moulinet de tes cannes ? Faut les entretenir.

DALE : Désolé, les amis. C'est pas pour vous foutre la trouille, mais... J'ai l'impression qu'on a un problème.

(Shane s'approche. Dale lui montre Jim du doigt, creusant au sommet de la colline surplombant Atlanta.)

INT. JOUR, ATLANTA - Le groupe continue l'exploration des lieux, en suivant les traces de sang.

DARYL : Merle ?

RICK : Hé oh ! On n'est pas tout seul. Met là en veilleuse.

DARYL : Rien à foutre. Si ça se trouve, mon frère est en train de se vider de son sang. Tu l'as dit toi-même.

(Ils s'approchent d'un évier, où se trouvent plusieurs sources de flammes, ainsi que la ceinture de Merle, et ce qui ressemble à un fer brûlé.)

GLENN : C'est quoi ce truc crâmé ?

RICK : C'est de la peau. Il a essayé de cautériser la plaie.

DARYL : Je t'avais dit que c'est un dur à cuir. Personne peut tuer Merle, à part Merle.

RICK : Ouais, enfin, te réjouis pas trop vite. Il a perdu énormément de sang.

DARYL : Ah ouais ? Il lui en restait assez pour se barrer de ce foutu piège à rats.

(Ils se trouvent maintenant à une fenêtre, dont l'une des vitres est brisée.)

GLENN : Il a quitté l'immeuble ?! Pourquoi il a fait ça ? Il est malade !

DARYL : Et pourquoi pas ? Il croit qu'il est tout seul dans cette merde, alors il... il fait ce qu'il a à faire. Il survit comme il peut.

T-DOG : Parce que t'appelle ça "survivre", toi ?! Zoner dans la rue, à moitié conscient, au milieu des bouffeurs de chair fraîche ?! Il a aucune chance de s'en sortir.

DARYL : Il en a sûrement plus que quand vous l'avez laissé pourrir sur son toit, bande d'enfoirés ! (A Rick.) Même toi, t'as pas pu le tuer. Pour affronter un ou deux connards même pas en vie, je me fais pas de soucis.

RICK : Et 2000 connards même pas en vie, ça t'inquiête toujours pas ?

DARYL : Ben t'as qu'à aller les compter. Fais ce que tu veux, je m'en branle. Mais moi, je vais le chercher.

RICK : Daryl, non, arrête !

DARYL : Ca va, tu vas pas recommencer ?! (Glenn tente de les faire taire.) Je te demande pas ton avis !

RICK : Personne ne te comprend mieux que moi. C'est la seule famille qu'il te reste ici, et Dieu sait que j'ai galéré pour retrouver la mienne. Je sais ce que t'es en train de traverser. Blessé comme il est, il ira pas bien loin. On te filera un coup de main pour inspecter le coin, mais seulement si tu gardes la tête froide, ok ?!

DARYL : Je ferais un effort.

T-DOG : D'accord, mais à condition d'aller chercher les flingues d'abord. Pas question que je me balade armé uniquement de bonnes intentions, ok ?

EXT. JOUR, CARRIERE - Le groupe, mené par Shane, va voir ce que Jim fait. Celui-ci ignore complètement la présence de ses camarades.

SHANE : Hé, Jim ! Ca te dirait pas de faire une petite pause ? Juste le temps qu'on discute, toi et moi.

(Jim s'arrête un instant.)

JIM : Qu'est-ce que tu veux ?

SHANE : Rien, rien ! On s'inquiète pour toi, c'est tout.

MORALES : Il parait que ça fait des heures que tu creuses.

JIM : Et alors ?

SHANE : Alors, pourquoi tu creuses ? Qu'est-ce qu'il y a ? Tu veux aller en Chine, alors tu creuses un tunnel ? Non, sérieusement.

JIM : Qu'est-ce que ça peut faire ? Je fais de mal à personne, hein ?

(Il se remet à creuser.)

DALE : C'est à toi que tu vas faire du mal, si t'arrêtes pas. Tu peux pas continuer comme ça, enfin ! Il fait au moins 40° à l'ombre.

JIM : Bien sûr que si, je peux continuer. Regardez.

LORI : Jim, moi j'ai pas l'intention de tourner autour du pot. Tu nous fais un peu peur, là. Tu fais peur à mon fils, et à la fille de Carol.

JIM : Ils ont rien à craindre. Faut pas avoir peur. Ici, j'embête personne. Vous occupez pas de moi. Soyez sympa, vous avez rien à craindre, alors laissez-moi tranquille, d'accord ?

SHANE : Arrête-toi deux secondes, ça te fera du bien. S'il te plait. Souffle un coup, repose-toi un peu. Met-toi à l'ombre, mange un morceau. Quand t'auras bien récupérer, tu sais quoi ? Je te filerai un coup de main. Jim ! On voudrait juste comprendre ce qu'il se passe dans ta tête. Allez, donne-moi cette pelle.

JIM : Sinon quoi ?

SHANE : Sinon rien ! Pour qui tu me prends ? Je te demande le plus gentiment du monde de poser cette pelle, c'est tout. J'ai aucune envie de te la prendre de force, vieux.

JIM : Et si je fais le con, hein ? Si je refuse ? Tu comptes me tabasser comme tu l'as fais avec Ed Pelletier, c'est ça ? (Aux autres.) Vous avez vu son visage, ou du moins, ce qu'il en reste ? (A Shane.) Tu vas me remettre en place, parce que j'aurais le malheur de te contrarier ?

SHANE : Ca n'a rien à voir.

AMY : T'étais pas là, Jim, tu l'as pas vu ! Ed avait dépassé les bornes, il avait levé la main sur sa femme devant nous !

JIM : Et alors ? Il a pas à s'en mêler, ça le regarde pas ! C'est pas lui qui fait la loi ! Faut qu'il arrête de se prendre pour le boss !

SHANE : J'ai pas l'intention de me prendre la tête avec toi. Donne-moi la pelle et on en parle.

(Shane s'approche pour prendre la pelle, mais Jim s'écarte.)

JIM : Non, non, non, non !

SHANE : Sois raisonnable ! Jim !

(Jim essaie de lui donner un coup de pelle. Shane évite le coup et saute sur Jim pour l'immobiliser au sol.)

JIM : Non, t'as pas le droit !

SHANE : Calme-toi !

JIM : T'as pas le droit !

SHANE : S'il te plait, calme-toi ! Hé, hé, hé, hé, Jim ! Jim, personne ne va te faire de mal, t'entends ? Shhhh.... T'inquiète pas, Jim, personne va te faire de mal.

(Shane lui met les menottes.)

JIM : Non, c'est faux, c'est un mensonge ! C'est un gros mensonge ! Moi aussi, j'ai dis ça à ma femme et à mes deux fils, quand ces trucs sont arrivés par dizaines. Mais c'était un mensonge. Et j'ai répété à mes enfants que personne n'allait leur faire de mal.... Je les ai serrés dans mes bras aussi fort que je pouvais, mais ils sont parvenus à me les arracher. Si j'ai réussi à m'échapper, c'est uniquement parce que ces choses là étaient trop occupées à dévorer ma famille.

INT. JOUR, ATLANTA - Rick, Daryl, Glenn et T-Dog débattent de la marche à suivre pour récupérer les armes.

RICK : Hors de question que t'y ailles seul.

DARYL : Même moi je suis contre, et pourtant, je t'aime pas des masses.

GLENN : Mais elle est géniale, cette idée ! Je vous assure, écoutez-moi, au moins ! Si on sort tous ensemble, ça va nous retarder. Un groupe, ça attire l'attention. Alors que si j'y vais tout seul, j'irais beaucoup plus vite ! Bon, je vous montre. (Il fait une démonstration sur le plan qu'il a dessiné sur le sol.) Ca, c'est le tank. On est à cinq rues de lui. Ca, c'est le sac d'armes. Ca, c'est la contre-allée où je t'ai amené quand je t'ai alpagué. C'est là où on ira, Daryl et moi.

DARYL : Pourquoi moi ?

GLENN : Ton arbalète est moins bruyante que son flingue. (Daryl ne dit rien, mais n'a pas l'air contre.) Daryl me couvre, je cours, je choppe le sac, et hop ! Retour au point de départ.

RICK : Et nous ? On aura quel rôle ?

GLENN : T-Dog et toi ? Regarde. Vous, vous serez dans cette rue là.

RICK : Pourquoi tu nous mets aussi loin ?

GLENN : Parce que je pourrais peut-être pas revenir par le même chemin. Des Rôdeurs pourraient me barrer la route. Si ces fils de pute m'empêchent de rejoindre Daryl, je déclenche le plan B, et je vais tout droit, pour vous rejoindre vous. Comme ça, il y aura toujours quelqu'un pour me couvrir, peu importe l'itinéraire que je prendrai. On se retrouve ici dès que j'ai mis la main sur le sac.

DARYL : Hé, tu faisais quoi comme boulot avant ?

GLENN : Livreur de pizzas. Pourquoi ?

(Rick regarde Daryl, qui baisse les yeux, sans oser répondre. Ils ne s'attendaient pas à cette réponse.)

EXT. JOUR, ATLANTA - Le groupe descend dans les ruelles, Daryl et Glenn d'un côté, T-Dog et Rick de l'autre, conformément au plan de Glenn. Glenn et Daryl s'arrêtent un instant derrière une poubelle, le temps pour Daryl de charger son arbalète.

DARYL : T'as des couilles pour un chinois. Respect.

GLENN : Je suis coréen.

DARYL : Du pareil au même.

(Glenn repère des cachettes dans la rue, puis il se lance. Pendant ce temps, Daryl reste planqué derrière la benne, quand il entend des bruits de pas approcher. Il se lève pour surprendre le visiteur, qui n'est pas un Rôdeur, mais un jeune homme, tout ce qu'il y a de plus vivant.)

MIGUEL : Oh, oh, tire pas, tire pas, ok ?! Tu veux quoi ?

DARYL  : Je chercher mon frère. Un type mal en point qui pisse le sang. Tu l'as vu ?

MIGUEL : Ayudame !

DARYL : Ferme-la ! Tu vas rameuter tout les Geeks ! Répond à ma question ! (Glenn récupère le sac, et le chapeau de Rick, et fait rapidement demie-tour pour rejoindre Daryl.) Répond, je te dis !

MIGUEL : Ayudame ! Ayudame ! (Rick et T-Dog, alertés par les cris, sortent de leur allée.) Ayudam-

(Daryl le frappe pour qu'il se taise.)

DARYL : Ta gueule !

MIGUEL : Au secous ! Au secours ! Au s-

(Daryl lui met la main devant la bouche.)

DARYL : Ta gueule ! Ta gueule ! Ferme ta gueule !

(Deux hommes arrivent et battent Daryl, quand Glenn arrive avec les sacs. Il essaie de repartir, mais les hommes l'ont vu.)

FELIPE : Il a les armes, hombre ! Choppe-le ! Choppe-le !

(Ils s'en prennent maintenant à Glenn. Daryl s'est relevé, et tire une flèche dans le fessier de Felipe. L'autre saisit Glenn, et une voiture arrive en trombe.)

GLENN : Lâchez-moi ! Lâchez-moi ! Je vous ai rien fait ! Daryl ! Daryl ! Aide-moi ! Daryl !

(Les hommes emportent Glenn dans la voiture et s'en vont. Daryl coure jusqu'à la grille, mais trop tard. Des Rôdeurs, alertés par le bruit, s'approchent. Daryl n'a pas d'autres choix que de fermer la grille.)

DARYL : Enfoirés ! Revenez ici ! Revenez ici, bande de connards ! Espèce de lâches !

(Rick et T-Dog arrivent en courant, juste à temps, avant que Daryl ne passe ses nerfs sur Miguel.)

RICK : Wow, wow, Daryl ! Calme-toi !

DARYL : Je vais te faire bouffer tes couilles par le nez, pourriture !

(T-Dog retient Miguel.)

MIGUEL : Lâche-moi !

T-DOG : Hé, calmos !

DARYL : Ils ont emmené Glenn ! Ce sale bâtard et ses sales bâtards de petits copains ont pris Glenn ! Sale raclure, je vais te foutre mon pied au cul !

T-DOG : Les gars ! Les gars ! Ils vont défoncer la grille !

RICK : Ramène-le au labo !

(T-Dog prend Miguel par le bras et s'en va. Rick prend le sac d'armes, escorté par Daryl.)

DARYL : Allez, putain, magne-toi !

(Rick récupère également son chapeau, et ils s'en vont en courant.)

EXT. JOUR, CARRIERE - Jim a été attaché à un arbre. Dale et Shane viennent le voir avec un seau d'eau.

SHANE : Jim ? Tu veux un peu d'eau ?

JIM : Ouais, volontiers.

SHANE : Ouais ? Ok. Tiens mon vieux.

(Il fait boire Jim. Un peu plus loin, Carol et Lori s'occupent de Carl et Sophia.)

JIM : Tu m'en verses sur le visage ?

SHANE : Ouais. (Shane lui verse de l'eau sur le visage. Jim pousse un soupir de soulagement.) Ca rafraichit ?

(Jim sourit faiblement.)

JIM : Je vais rester attaché combien de temps ?

SHANE : Eh bien... Jusqu'à ce que tu ne mettes plus ta vie en danger. Ni celle des autres.

(Jim regarde Lori, Carol, et les enfants.)

JIM : Je suis désolé de vous avoir fait peur. A vous, et aux enfants aussi.

LORI : T'as eu un coup de chaud. C'était pas de ta faute.

JIM : Ca va, je vous effraie plus ?

SOPHIA : Non, Monsieur.

(Jim s'adresse ensuite à Carl.)

JIM : Ta maman a raison. C'est le soleil qui m'a tapé sur le ciboulot.

DALE : Jim... Tu te souviens pourquoi tu creusais ? Tu peux me le dire ?

JIM : J'avais une bonne raison, mais je me rappelle plus. Je sais juste que cette nuit, j'ai fais un cauchemar horrible. C'est tout. (A Carl.) T'étais dans mon rêve, et ton père aussi. Tu te faisais du soucis pour lui. Je me rappelle plus du reste. Tu t'inquiètes pour ton père ?

CARL : Il est pas encore rentré.

LORI : Et si on parlait de choses plus drôles ?

JIM : Ton père est policier, mon petit gars. Il a promis d'aider les personnes en difficulté, et je suis persuadé que c'est ce que ton papa est en train de faire. C'est une vraie force de la nature. Je le connais pas très bien mais... ça se voit. (A Shane.) Pas vrai ?

SHANE : Ouais.

JIM : (à Carl) Je sais qu'il reviendra. Rien ni personne ne l'empêchera de vous retrouver, ta maman et toi, je te le promet.

(Shane reprend le seau.)

SHANE : Bon... Qui veut m'aider à laver les poissons ?

CARL : Moi ! Tu viens, Sophia ?

(Sophia et Carl suivent Shane, et Carol s'apprête à faire de même.)

LORI : Reste avec Carol, d'accord ? Et sois sage.

(Tout le monde rebrousse chemin. Lori s'approche de Jim.)

JIM : Ne perds jamais de vue ton petit garçon. Veille à ce qu'il ne s'éloigne de toi sous aucun prétexte.

(Lori acquiesce, puis s'en va à son tour, laissant Jim seul.)

INT. JOUR, ATLANTA - Rick, T-Dog et Daryl sont de retour au labo. Ils interrogent Miguel.

RICK : Les hommes qui étaient avec toi... Tu vas nous dire où ils se planquent.

MIGUEL : Je vous dirais rien du tout.

T-DOG : On avait un plan en béton ! Non mais sérieux, pourquoi c'est parti en vrille ?!

DARYL : Pourquoi ? Je te l'ai déjà dis ! Cette espèce d'enflure et ses amis m'ont sauté dessus !

MIGUEL : Nan, c'est toi qui m'a sauté dessus, puto ! Non, mais j'y peux rien moi, si il trouve pas son frère.

DARYL : Ils ont pris Glenn. Peut-être qu'ils ont Merle aussi.

MIGUEL : Merle ?! Non mais sans dèc, tu parles d'un nom ! Même mon chien, je l'appelerai pas comme ça.

(Daryl manque de se jeter sur Miguel, mais Rick le retient.)

RICK : Daryl ! Daryl ! Fiche-lui la paix !

(Daryl se dirige vers le sac et en sort le bandana.)

DARYL : Tu veux que je te montre ce qui est arrivé au dernier type qui m'a foutu en rogne ? (Il prend la main et la jette sur Miguel, qui en tombe de sa chaise. Puis Daryl l'attrape par le col.) Avec toi, je commencerai par les pieds.

(Rick attrape Daryl et le fait reculer, puis s'accroupit auprès de Miguel.)

RICK : Tes petits copains ont emmené notre ami. Tout ce qu'on veut, c'est discuter avec eux, et voir si on peut s'arranger.

(Miguel acquiesce.)

EXT. JOUR, ATLANTA - Ils se tiennent devant l'entrepôt où sont planqués la bande à Miguel.

RICK : T'es sûr que ça va aller ?

T-DOG : Ouais.

RICK : Ok.

(T-Dog, armé d'un sniper, prend les armes et s'en va.)

DARYL : Histoire de te prévenir. Je te colle une flèche dans le cul si tu déconnes, alors tiens-toi à carreau.

MIGUEL : G va retirer la flèche de mon cul, et va la fourrer bien profond dans le tien. Histoire de te prévenir.

RICK : G ?

MIGUEL : Guillermo. C'est le boss ici.

RICK : Bon, si tu le dis. Allons rendre visite à Guillermo.

(Ils s'avancent, Miguel devant eux, les armes braquées sur la porte. Celle-ci s'ouvre, et Guillermo en sort.)

GUILLERMO : Ca va, gamin ?

MIGUEL : Ils vont me couper les pieds, carnal.

GUILLERMO : La police fait ça, maintenant ?

MIGUEL : Non, G, pas lui ! L'autre, le sale beauf. Il a tranché un type, il a même gardé sa main !

DARYL : Ferme-la !

(Deux hommes sortent, dont Felipe, des armes à la main.)

FELIPE : Hé ! C'est le taré qui m'a planté la flèche dans le cul ! C'est lui, je le reconnais !

GUILLERMO : Relax, mon frère, relax. Relax ! C'est vrai ? Il veut trancher Miguel, toi, ton frère ? C'est pas très sympa.

RICK : On espérait plutôt parlementer, ou du moins discuter.

GUILLERMO : Ton pote au sang chaud agresse le petit cousin de Felipe, menace de lui couper les pieds, Felipe rentre avec une énorme flèche dans le derche... Et toi, tu veux qu'on parlemente ? T'es fascinant comme mec.

RICK : Il s'est un peu emballé. Des erreurs ont été commises. Balle au centre ?

GUILLERMO : C'est qui pour toi, ce type ? Vous avez pas l'air d'être de la même famille.

RICK : Il fait partie de notre groupe. Enfin, si on veut. Je suis persuadé que t'en as quelques uns comme lui.

DARYL : Il est avec toi mon frangin ?

GUILLERMO : Nan, désolé. On prend pas les blancs-becs. Mais j'ai un asiat', si ça t'intéresse.

RICK : Ecoute, j'ai un gars de ton groupe. T'en as un du mien. On échange, et tout le monde est content.

GUILLERMO : Nan, ça c'est pas équitable.

MIGUEL : G ! S'il te plait, mec !

GUILLERMO : Un de mes hommes est blessé. Ca, ça mérite bien une petite compensation. Pour aller droit au but... Mes armes, elles sont où ?

RICK : Tes armes ?

GUILLERMO : Fais pas l'innocent, celles qui sont dans le sac. Celles que Felipe et Jorge sont partis chercher. Tu vois de quoi je parle ?

RICK : Tu fais erreur.

GUILLERMO : Je crois pas, non.

RICK : Si, tu te trompes. Parce que ce sont mes armes, à moi, dans ce sac.

GUILLERMO : Il était en plein milieu de la rue. N'importe qui pourrait prétendre que ce sac était à lui. Pourquoi je devrais te croire ? Qu'est-ce qui m'empêche de lui donner l'ordre de vous coller une balle dans la tête, et de prendre ce qui me revient ?

(La tension monte, tout le monde est sur ses gardes.)

RICK : Rien ne t'en empêche. Mais, c'est toi qui voit.

(Rick regarde vers le toit de l'immeuble d'à-côté. Guillermo fait de même, et on voit T-Dog pointant son fusil à lunettes sur Guillermo.)

T-DOG : Allez, mec... Fais l'échange. S'il te plait.

GUILLERMO : Oye ! (C'est alors que sur le toit de l'immeuble habité par Guillermo et sa bande, deux hommes arrivent, en tenant Glenn, attaché et bailloné, au dessus du vide.) Je vois deux possibilités. Soit tu me ramènes Miguel et mes armes chargées, et tout le monde s'en sort. Soit t'arrives, prêt à tirer, et là, on verra quel camp verse le plus de sang.

(Sur ces mots, Guillermo et ses hommes entrent dans leur immeuble, et Rick, Daryl et Miguel rebroussent chemin.)

INT. JOUR, ATLANTA - Ils doivent maintenant réfléchir à la façon de sauver Glenn, sans perdre les armes.

DARYL : Ces armes valent de l'or. Mais l'or, ça va pas protéger ta famille ou mettre à manger sur la table. Tu vas leur donner quoi pour sauver le gosse ?

T-DOG : Si on était sûr de récupérer Glenn, je serais d'accord. Mais qu'est-ce qui nous prouve que cette racaille va tenir parole ?

MIGUEL : G, c'est pas un menteur.

DARYL : Hé, on t'a pas sonné ! Tu ferais mieux de la fermer si tu tiens à tes dents !

T-DOG : La question, c'est de savoir si tu fais confiance à ce mec.

DARYL : Non, la question, c'est de savoir si t'es prêt à tout risquer. Y'a pas que les armes en jeu. Y'a aussi nos vies. T'es prêt à tout risquer pour Glenn ?

RICK : Si je suis en vie, c'est grâce à lui. Moi j'étais personne pour Glenn, juste... un idiot coincé dans un tank. Mais il m'a pas abandonné, il m'a sauvé. Je vais pas le lâcher.

DARYL : Tu vas leur filer nos armes ?

RICK : J'ai jamais dit ça. Y'a rien qui vous oblige à rester là. Rentrez au camp. M'attendez pas.

T-DOG : Et ta femme et ton gosse, on leur dit quoi ?

(Rick regarde T-Dog, puis Daryl. Tout deux saisissent des armes, prêts à épauler Rick. Miguel se lève.)

MIGUEL : Arrêtez, vous êtes dingues ! (Daryl le fait se rasseoir, et ils chargent leurs armes. Miguel soupire.) Contentez-vous de faire ce que G a dit !

INT. ATLANTA - Ils se rendent à l'entrepôt, fusils braqués, et Miguel en guise d'otage. Ils retrouvent Guillermo entouré de ses hommes.

GUILLERMO : Je vois bien les fusils. Mais la consigne est pas respectée.

RICK : C'est parce qu'ils sont pas à toi. Il me semblait avoir été clair.

FELIPE : On a qu'à leur vider nos chargeurs dans le crâne. Et comme ça, on en parle plus.

GUILLERMO : Vous avez pas l'air d'avoir saisi la gravité de la situation.

RICK : Si, si, c'est limpide, je t'assure. (Il coupe le lien des mains de Miguel, et le pousse en direction de Guillermo.) Je te rend ton pote. Et tu me rends le mien.

GUILLERMO : Le tien, je vais le couper en petits morceaux. Et je le mettrai dans la gamelle de mes cleps. Ils adorent bouffer des rouleaux de printemps, ça tombe bien, ils vont se régaler ! C'était les cleps de Satan, et je lui ai racheté à son vide-grenier. T'as toujours pas compris, ou tu veux me forcer à élever la voix ?!

RICK : J'ai fais exactement ce que tu voulais. Regarde, les armes sont chargées. (Sous l'impulsion de Rick, Daryl et T-Dog braquent leurs armes. Le groupe de Guillermo s'agite.) La balle est dans ton camp.

(C'est alors qu'une vieille dame débarque.)

ABUELA : Felipe ! Felipe !

FELIPE : Abuela ? Mamie, retourne avec les autres ! Allez, dépêche-toi !

DARYL : La grand-mère est dans la ligne de tir ! Virez-la !

GUILLERMO : Abuela, écoute ton mijo, d'accord ? T'as rien à faire là !

ABUELA : C'est monsieur Gilbert ! Monsieur Gilbert a du mal à respirer. Il lui faut son médicament, tu sais ? Pour son asthme, là. Carlito ne l'a pas trouvé ! Vite ! Il a besoin de son médicament !

GUILLERMO : Felipe, occupe-toi de ça ! Et ramène ta grand-mère aussi !

FELIPE : Abuela ! Ven conmigo, por favor.

ABUELA : Qui sont ces jeunes hommes ?

FELIPE : Por favor ! Ven conmigo !

(Abuela s'approche de Rick.)

ABUELA : Ne l'emmenez pas !

RICK : Pardon ?

ABUELA : Felipe est un bon petit. Il a eu des ennuis dans le passé, mais depuis il s'est racheté une conduite. On a besoin d'un garçon comme lui ici.

RICK : Madame... Je suis pas venu arrêter votre petit-fils.

ABUELA : Alors, qu'est-ce que vous lui voulez ?

RICK : Il... Il nous aide à retrouver un ami disparu. Cet ami s'appelle Glenn.

ABUELA : Le jeune homme chinois ? Il est avec Monsieur Gilbert. Venez, suivez-moi, je vais vous conduire jusqu'à lui. Et dépêchez-vous, Monsieur Gilbert a besoin de son médicament.

(Un peu perplexe, Rick commence à suivre la vieille dame. Guillermo est dépité.)

GUILLERMO : Bon, baissez vos armes.

(Le groupe suit la vieille dame.)

INT. JOUR, MAISON DE RETRAITE - Abuela conduit Rick et le groupe dans les couloirs d'une maison de retraite, où il reste encore quelques pensionnaires.

FELIPE : Abuela ! Montre-moi où il est, ce sera plus rapide. (Ils retrouvent Felipe dans un grande salle, où il soigne le dénommé Mr. Gilbert. Rick trouve également Glenn, avec stupeur.) Calmez-vous. Doucement, doucement, ça va aller. Ouvrez.

(Glenn semble aller bien.)

RICK : Bordel ! Qu'est-ce que c'est que ça ?!

GLENN : Il a eu une crise d'asthme. Tout à coup, il a eu du mal à respirer.

T-DOG : Je te signale qu'on croyait que t'allais te faire bouffer par des clébards !

(C'est alors qu'ils voient les fameux chiens de l'enfer, qui ne sont que de simples chihuahas. Rick se tourne vers Guillermo.)

RICK : On peut discuter deux minutes ? Tout les deux ? (Ils s'écartent du groupe.) T'es le plus gros des abrutis que j'ai jamais vu ! On a débarqué ici, prêts à vous descendre un par un s'il le fallait ! Tu t'es foutu de nous !

GUILLERMO : Ouais, mais je suis content qu'on ait évité le pire.

RICK : Si il avait eu lieu, ce carnage aurait été à la fois sur mes mains, et sur ma conscience.

GUILLERMO : Pareil pour moi. On se serait battus. Ca aurait pas été la première fois non plus. On protège notre nourriture, nos médicaments, nos derniers vivres. Les personnes âgées qui sont là... Elles avaient plus qu'à crever, les infirmiers ont déserté ! Felipe et moi, on est les seuls à être restés.

RICK : Vous êtes quoi au juste ? Des médecins, c'est ça ?

GUILLERMO : Felipe est infirmer, en maison de retraite. Et moi... Moi, je suis le concierge.

(Un peu plus tard, ils s'isolent avec Daryl, Glenn et T-Dog, pour mieux discuter.)

RICK : Et les membres de ton groupe, c'est quoi leur histoire ?

GUILLERMO : Les gars nous ont rejoint au fur et à mesure. Ils rendaient visite à leurs parents, leurs grands-parents. Ils ont vu comment on vivait, et il y en a qui ont décidé de rester. Heureusement, parce qu'on a besoin de costaud. Depuis que c'est partie en vrille, les gens qu'on a croisé, c'était que des pillards. Des terreurs. Ils ont ce qu'ils veulent par la force.

RICK : Nous on n'a rien à voir avec eux.

GUILLERMO : Je pouvais pas deviner. Mes hermanos se font agresser, et vous débarquez avec Miguel en otage. T'aurais fait quoi, toi ?

T-DOG : Le monde a changé.

GUILLERMO : Nan. Il a pas changé d'un poil. Les faibles ont aucune chance. Alors, on essaie de continuer. Les gars retapent des bagnoles. Ils veulent emmener les anciens à la campagne. Mais ils rêvent. La plupart sont incapables de se déplacer jusqu'aux toilettes tout seul, c'est pour dire. Mais ça occupe les troupes et... et ça, c'est déjà pas mal. On a bloqué toutes les fenêtres, on a muré toutes les portes. Enfin, sauf celles de devant. Les gars partent en expédition. Ils récupèrent des trucs, pour qu'on tienne le coup. On surveille le périmètre jour et nuit, à tour de rôle, et on attend. Ces hommes et ces femmes... Ils me voient comme leur chef. Je sais même pas pourquoi.

RICK : Ils te font confiance.

(Rick tend son fusil à Guillermo, puis commence à partager les armes.)

EXT. ATLANTA - Rick, Glenn, T-Dog et Daryl, repartent vers le fourgon, avec une partie des armes en leur possession.

GLENN : Allez, avoue. SI t'es revenu ici, c'est uniquement pour récupérer ton chapeau.

RICK : Ouais, surtout ne le répète à personne.

DARYL : Tu leur as filé la moitié de nos armes et de nos munitions.

RICK : Loin de là, t'exagères toujours.

DARYL : Et pourquoi faire ? Pour protéger des viocs qui vont clamser d'une minute à l'autre. Nan mais sérieux, vous croyez qu'ils vont faire long feu ?

RICK : Et nous ? Tu crois qu'on va faire long feu ?

(Ils arrivent au fourgon, mais celui-ci a disparu.)

GLENN : Oh, putain, bordel !

DARYL : Où est notre fourgon ?

GLENN : On l'avait laissé là ! Qui c'est qui l'a pris ?

RICK : Merle.

DARYL : Et il est capable de se venger sur n'importe qui au camp.

(L'inquiétude se lit sur les visages de nos survivants.)

INT. JOUR, CARRIERE - Andrea fouille fébrilement les tiroirs et placards, quand Dale entre.

ANDREA : T'as que des serviettes ? T'as pas un peu de papier cadeaux quelque part ?

DALE : Euh, non.

ANDREA : Mais comment ça se fait que t'en ais pas ?

DALE : Désolé, si on m'avait prévenu que ce serait bientôt l'apocalypse, j'aurais fait une réserve.

ANDREA : C'est l'anniversaire d'Amy, demain. Depuis le début, je compte les jours sur un calendrier. (Elle montre le pendentif sirène à Dale, qui sourit.) Je voulais l'envelopper dans du beau papier.

DALE : T'en fais pas. J'ai un truc qui fera l'affaire.

(Andrea attend patiemment que Dale trouve ce qu'il cherche.)

EXT. JOUR, CARRIERE - Morales montre sa dernière trouvaille à Lori.

MORALES : Tu vois ? J'ai fais un petit muret autour du feu. Comme ça, si les flammes montent un peu, on les verra pas de loin.

(Pendant ce temps, Shane va voir Jim, suivi par Carl.)

SHANE : Salut, Jim, comment tu te sens ?

JIM : Euh, mieux. J'ai repris mes esprits.

SHANE : J'espère que t'as compris ce qui m'a poussé... à te mettre à l'écart. Ces personnes comptent sur moi, je dois les protéger. Je voulais juste m'assurer que... que tu m'en voulais pas trop.

JIM : Pas du tout. Je comprend tout à fait.

SHANE : D'accord. Alors, qu'est-ce que tu dirais de te joindre à nous ? On fait griller le poisson ?

(Jim regarde Carl et lui sourit.)

JIM : Avec grand plaisir.

(Carol et Sophia viennent s'occuper de Ed.)

CAROL : Tu viens manger avec les autres ? Ca te ferait du bien.

ED : Qu'ils aillent tous brûler en Enfer. Je leur pisserai même pas dessus, si ils prenaient feu. (Sophia s'apprête à partir, mais Ed la retient par le bras.) Hé ! Si tu restais ici ? Tu pourrais tenir compagnie à ton papa.

CAROL : Ed, elle a envie d'être avec tout le monde. Viens, Sophia.

(Elle prend sa fille par la main et sort de la tente.)

ED : C'est ça. Vous aussi, allez en Enfer ! Et vous avisez pas de me déranger, sinon ça va chier !

(Ed se couche sur le côté.)

EXT. JOUR, ROUTE - Rick, Daryl, Glenn, et T-Dog, à défaut de moyen de transport, courent en direction du campement, alors que la nuit tombe.

EXT. NUIT, CARRIERE - Le groupe profite d'un bon festin.

SOPHIA : Je peux avoir du poisson, s'il te plait ?

CAROL : Tiens.

SHANE : Hmm, qu'est-ce que j'aime le poisson ! (Il rit de contentement.) Grillé comme ça, c'est un régal !

(Tout le monde mange et profite de ce moment de paix.)

MORALES : Hé, Dale, j'ai une question pour toi. Je me la pose depuis un bout de temps.

DALE : Vas-y.

MORALES : Ta montre...

DALE : Qu'est-ce qu'elle a, ma montre ?

MORALES : Je te vois tout les jours, à la même heure, tu la remontes. (Andrea acquiesce.) Et tu le fais avec autant de sérieux qu'un prêtre qui dirait la messe.

JACKIE : C'est vrai ! Moi aussi, j'avais remarqué.

DALE : Qu'est-ce que ça a de surprenant ?

JACKIE : Eh bien, à moins que les signes soient trompeurs, il semblerait que ce soit la fin du monde. Ou en tout cas, pour le moment, c'est la fin du nôtre.

MORALES : Et pourtant, jour après jour, tu remontes inlassablement cette fichue montre.

DALE : Le temps passe. C'est important de pas perdre le fil, de savoir quel jour on est. T'es pas d'accord, Andrea ? Alors, même toi, tu me lâches. (Andrea ne sait quoi répondre.) Vous savez, j'aime bien ce que le père dit à son fils en lui offrant une vieille montre. La montre qui était dans la famille depuis des générations. Il lui dit "je te donne le mausolée, mon fils, de tout espoir et de tout désir. Il est probable que tes besoins ne s'en trouveront pas plus satisfaits que ne furent les miens, ou ceux de mon père. Je te le donne, non pour que tu te rappelles le temps, mais pour que tu puisses l'oublier. Parfois pour un instant. Et surtout pour éviter que tu t'essoufles trop, en essayant de le conquérir." Voilà.

(Le silence s'installe, et Shane regarde discrètement en direction de Lori, qui lui rend son regard.)

AMY : Dale, t'es trop bizarre, tu sais ?

(Tout le monde rit, même Dale.)

DALE : C'est pas de moi, c'est une citation de Fockner. William Fockner. Mais je ne suis peut-être pas un bon compteur.

(Amy se lève.)

ANDREA : Tu vas où ?

AMY : Euh, faire pipi. Je voulais faire en sorte d'être discrète, mais c'est loupé.

(Amy s'éloigne, le groupe rit de bon coeur. Un peu plus loin, Ed tente de dormir, quand quelqu'un semble gratter à sa tente.)

ED : Je croyais pourtant vous avoir dit de me foutre la paix, non ?! (La personne fait encore du bruit, aussi Ed se lève pour aller ouvrir.) Hé ! J'ai pas été assez clair ?! (Il ouvre et tombe nez-à-nez avec une Rôdeuse.) Non....

(Amy sort du camping-car, sans se douter du danger qui guette.)

AMY : Bon, je vous signale qu'on a plus de papier.

(La Rôdeuse se jette sur Ed et commence à le mordre, puis plusieurs Rôdeurs viennent partager le festin. Un Rôdeur s'approche d'Amy et la mord au bras. Amy crie, Andrea se retourne et la panique envahit le groupe. Shane saisit son fusil.)

SHANE : Baissez-vous, tout le monde à terre !

(Shane tire à plusieurs reprises. Non loin de là, Rick, Glenn, Daryl et T-Dog entendent les coups de feu.)

RICK : Le campement ! Vite !

T-DOG : Vite !

(Le groupe n'arrive pas à s'organiser, et plusieurs membres se font mordre.)

SHANE : Suivez-moi !

(Amy se fait de nouveau mordre à la carotide. Andrea se précipite auprès de sa soeur, qui s'écroule sur le sol alors que Jim abat le Rôdeur responsable de son état. Andrea appuie sur la plaie du cou d'Amy, en tentant vainement d'arrêter l'hémorragie.)

ANDREA : Oh mon Dieu ! Non, non !

AMY : Aide-moi !

ANDREA : Je sais pas quoi faire ! Mais qu'est-ce que je fais ? Au secours !

(Pendant ce temps, Shane essaie comme il peut de protéger le groupe.)

SHANE : Allez, mettez-vous bien derrière moi !

CAROL : (à Sophia) Serre-moi fort !

SHANE : Restez groupés ! Suivez-moi, et surtout restez ici !

MORALES : Tous dans le camping-car, vite !

(Morales tente d'éclaircir le passage vers le camping-car.)

SHANE : Restez derrière moi ! Hé, Morales, dépêche-toi, vite !

(Soudain, Rick, Daryl, Glenn et T-Dog arrivent et tirent à tout va.)

RICK : Shane ! Carl ! Shane ! Carl ! Lori ! Répond-moi !

CARL : Papa !

RICK : Carl ! (Carl se précipite en pleurant dans les bras de son père.) Je suis là ! Je suis là !

(Tout les Rôdeurs ont été éliminés. Les survivants à l'attaque sont sous le choc. Andrea reste aux côtés de sa soeur, qui agonise.)

ANDREA : Oh, Amy... Je sais pas quoi faire pour te sauver.... Amy... (Après un dernier regard à sa soeur, Amy ferme les yeux, et lâche son dernier soupir. Andrea fond en larmes, dévastée. Les autres se rendent compte de ce qu'il se passe, et ne peuvent faire que regarder la scène, sans pouvoir dire un mot.) Oh non, pourquoi ?! Amy ! Amy !

(Les mères tiennent leurs enfants pleurant dans leurs bras, les autres ne bougent pas, paralysés par cette nuit traumatisante. Seul Jim, prononce quelques mots.)

JIM : Ca y est, je me rappelle de mon rêve, ça me revient. Je sais pourquoi je creusais tout ces trous.

(La caméra s'éloigne du groupe pour dévoiler un champ de cadavres, ceux des Rôdeurs, et de leurs malheureuses victimes.)


Fin de l'épisode.

On the lake

Amy and Andrea are fishing out in a boat.

Amy: What?

Andrea: Nothing.

Amy: It's not nothing. It's always something.

Andrea: Didn't dad teach you to tie nail knots?

Amy: Why would he do that? He only ever used a fisherman's knot. One knot.

Andrea: No, he didn't. No, he tied at least three.

Amy: Clinch knots?

Andrea: No way. Fine, I'm making it up. Did dad teach you mostly dry lures?

Amy: Yeah. You?

Andrea: Wet.

Amy: You're kidding. But he was always so adamant. I mean, you know dad on the fishing thing.

Andrea: Gee, you think? I only spent my entire childhood with my ass in a boat. But in my day it was all about getting the hook seated. We were fishing for the dinner table.

Amy: Not us. We always threw them back. Always.

Andrea: I guess he changed things up.

Amy: But that'd be like changing his religion or something.

Andrea: People change. It's not his fault we were born 12 years apart.

Amy: No. No, because the minute you went off to college it was my ass in that boat and he taught me dry lures from day one. This was not behaviour developed over time.

Andrea: You think he did it for us?

Amy: Because he knew we were so different. He knew that you needed to catch the fish and I needed to throw them back.

Andrea: All right, remember his rule: No crying in the boat. It scares the fish.

Amy: Mom and dad… I mean, maybe Florida wasn't hit so bad. Maybe it's better there. Do you think?

Andrea: I think you have a bite. Even with the wrong knots.

Amy: Oh God. So much for the no crying rule.

Andrea: I think that was more for dad than the fish.

The two girls smile.

 

At camp

Dale stands on top of the RV to keep watch for Walkers. He sees Jim over in the bushes digging holes. He realizes that Jim has been at it for quite awhile.

 

Close-up on Jim

He has dug several separate holes.

OPENING CREDITS

Building

In Atlanta, T-Dog, Daryl, Glenn and Rick still stare at Merle's severed hand. Daryl turns his crossbow on T-Dog to kill him, but Rick pulls out his Python.

Rick: I won't hesitate. I don't care if every walker in the city hears it.

Daryl realizes Rick is being honest and lowers the crossbow.

Daryl: You got a do-rag or something?

T-Dog hands him one and Daryl picks up Merle's severed hand that is already decaying.

Daryl: I guess the saw blade was too dull for the handcuffs. Ain't that a bitch.

He puts the hand in Glenn's backpack.

Daryl: He must have used a tourniquet… maybe his belt. Be much more blood if he didn't.

Daryl notices a blood trail. The group starts to follow it. T-Dog picks up the tools on the roof.

Daryl: Merle? You in here?

The group walks down the stairs.

 

Survival Camp

Dale walks out to see Jim.

Dale: Jim? You okay? You keep this up, you're gonna keel over out here. Drink some water at least.

Jim continues to dig holes and doesn't respond to him.

 

Building

Daryl shoots a Walker in an office with his crossbow. The group walks in and makes sure the coast is clear.

Daryl: Had enough in him to take out these two sumbitches. One handed. Toughest asshole I ever met, my brother. Feed him a hammer, he'd crap out nails.

Rick: Any man can pass out from blood loss, no matter how tough he is.

 

Survival Camp

Amy and Andrea come back to the camp with tons of fish for the camp.

 

Morales: Oh, baby. Will you look at that? Hey, check it out. Ladies… Because of you my children will eat tonight. Thank you.

Andrea: Thank Dale. It's his canoe and gear.

Carl: Mom, look. Look at all the fish.

Lori: Thank you.

Carl: Whoa.

Lori: Yeah, whoa. Where did you two learn to do that?

Amy: Our dad.

Carl: Can you teach me how to do that?

Amy: Sure. I'll teach you all about nail knots and stuff. If that's okay.

Lori: You won't catch me arguing.

Andrea: Hey, Dale. When's the last time you oiled those line reels? They are a disgrace.

Dale doesn’t seem as happy as he usually is.

Dale: I, uh, I don't want to alarm anyone, but we may have a bit of a problem.

Shane comes up to the group. Dale points over to Jim who is still digging the holes.

 

Building

The group continues to search for Merle. Daryl shouts for Merle.

Daryl: Merle!

Rick: We're not alone here. Remember?

Daryl: Screw that. He could be bleeding out. You said so yourself.

They come upon a kitchen where a stove is still lighted. They find Merle's belt sitting on the top of it.

Daryl: What's that burned stuff?

Rick: Skin. He cauterized the stump.

Daryl: Told you he was tough. Nobody can kill Merle but Merle.

Rick: Don't take that on faith. He's lost a lot of blood.

Daryl: Yeah? Didn't stop him from busting out of this death trap.

Glenn: He left the building? Why the hell would he do that?

They come to a smashed window and they realize Merle left.

Daryl: Why wouldn't he? He's out there alone as far as he knows, doing what he's got to do. Surviving.

T-Dog: You call that surviving? Just wandering out in the streets, maybe passing out? What are his odds out there?

Daryl: No worse than being handcuffed and left to rot by you sorry pricks. You couldn't kill him. Ain't so worried about some dumb dead bastard.

Rick: What about 1,000 dead dumb bastards? Different story?

Daryl: Why don't you take a tally? Do what you want. I'm gonna go get him.

Rick doesn’t let him go.

Rick: Daryl, wait.

Daryl: Get your hands off me! You can't stop me.

Rick: I don't blame you. He's family, I get that. I went through hell to find mine. I know exactly how you feel. He can't get far with that injury. We could help you check a few blocks around but only if we keep a level head.

Daryl: I could do that.

T-Dog: Only if we get those guns first. I'm not strolling the streets of Atlanta with just my good intentions, okay?

 

Survival Camp

Jim is still digging holes. The whole camp comes out to see him.

 

Shane: Hey, Jim. Jim, why don't you hold up, all right? Just give me a second here, please.

Jim: What do you want?

Shane: We're all just a little concerned, that's all.

Morales: Dale says you've been out here for hours.

Jim: So?

Shane: So why are you digging? Are you heading to China, Jim?

Jim: What does it matter? I'm not hurting anyone.

Shane: Yeah, except maybe yourself. It's a hundred degrees today. You can't keep this up.

Jim: Sure I can. Watch me.

Lori: Jim, they're not gonna say it so I will. You're scaring people. You're scaring my son and Carol's daughter.

Jim: They got nothing to be scared of. I mean, what the hell, people? I'm out here by myself. Why don't you all just go and leave me the hell alone?

Shane: We think that you need to take a break, okay? Why don't you go and get yourself in the shade? Some food maybe. I'll tell you what… maybe in a little bit I'll come out here and help you myself. Jim, just tell me what it's about. Why don't you just go ahead and give me that shovel?

Jim: Or what?

Shane: There is no or what. I'm asking you. I'm coming to you and I'm asking you, please. I don't want to have to take it from you.

Jim: And if I don't, then what? Then you're gonna beat my face in like Ed Peletier, aren't you? Y'all seen his face, huh? What's left of it. See, now that's what happens when someone crosses you.

Shane: That was different, Jim.

Amy: You weren't there. Ed was out of control. He was hurting his wife.

Jim: That is their marriage. That is not his. He is not judge and jury. Who voted you king boss, huh?

Shane: Jim, I'm not here to argue with you, all right? Just give me the shovel, okay?

Jim: No, no, no.

Shane: Just give me the… Jim!

Jim shoves Shane away and then threatens to hit him with it. Shane tackles Jim to the ground.

Shane: Okay, shh shh.

Jim: You got no right!

Shane: Stop. Shh.

Jim: You got no right!

Shane: Jim, just stop it. Hey hey hey hey.

Jim: Don't!

Shane: Jim. Jim, nobody's gonna hurt you. You hear me? Shh. Jim, nobody is gonna hurt you, okay?

Jim: That's a lie. That's the biggest lie there is. I told that to my wife and my two boys. I said it 100 times. It didn't matter. They came out of nowhere. There were dozens of 'em. Just pulled 'em right out of my hands. You know, the only reason I got away was 'cause the dead were too busy eating my family.

 

Building

Rick: You're not doing this alone.

Daryl: Even I think it's a bad idea and I don't even like you much.

Glenn: It's a good idea, okay, if you just hear me out. If we go out there in a group, we're slow, drawing attention. If I'm alone, I can move fast.

He draws a map of the street on the ground and marks the tank and the bag of guns.

Glenn: Look. That's the tank, five blocks from where we are now. That's the bag of guns. Here's the alley I dragged you into when we first met. That's where Daryl and I will go.

Daryl: Why me?

Glenn: Your crossbow is quieter than his gun. While Daryl waits here in the alley, I run up the street, grab the bag.

Rick: You got us elsewhere?

Glenn points down the street.

Glenn: You and T-Dog, right. You'll be in this alley here.

Rick: Two blocks away? Why?

Glenn: I may not be able to come back the same way. Walkers might cut me off. If that happens, I won't go back to Daryl. I'll go forward instead, all the way around to that alley where you guys are. Whichever direction I go, I got you in both places to cover me. Afterwards, we'll all meet back here.

Daryl: Hey, kid, what'd you do before all this?

Glenn: Delivered pizzas. Why?

 

Outside

Glenn & Daryl crawl down the ladder and run down the alley. Rick & T-Dog head down the other alley. Daryl loads his crossbow.

Daryl: You got some balls for a Chinaman.

Glenn: I'm Korean.

Daryl: Whatever.

Glenn runs down the street. Several Walkers notice him, but don't aggressively chase him yet. While Daryl waits behind the trashcan, a young man of Mexican descent, Miguel, walks down the alley. Daryl spots him and points his crossbow at him.

Miguel: Whoa, don't shoot me! What do you want?

Daryl: I'm looking for my brother. He's hurt real bad. You seen him?

Miguel: Ayúdame!

Daryl: Shut up! You're gonna bring the geeks down on us. Answer me.

Glenn notices the Walkers start to converge on him as he grabs the bag of guns and Rick's sheriff's hat. He runs back down the street he came.

Daryl: Answer me.

Miguel: Ayúdame! Ayúdame! Ayúdame!

Rick & T-Dog hear yelling help and start to run over to Glenn and Daryl's alley.

Miguel: Help! Help!

Daryl: Shut up. Shut up. Shut up. Shut up.

Two other Mexicans, one of them named Felipe, also come down the alley and they start to beat up Daryl. Glenn comes back with the guns and sees what is happening.

Felipe: That's it. That's the bag, Vato. Take it! Take it!

Felipe starts to run towards him and tries to grab the bag of guns. They grab Glenn and hold him hostage. Daryl shoots Felipe in the rear end with his crossbow and Felipe cries out in pain.

Glenn: Get off me! Get off me! Daryl! Daryl!

A car pulls up and they start to back up. One of the Walkers is crushed by one of the Mexicans. With no guns, but Glenn as a hostage, the group flees leaving Miguel behind as well.

Daryl: Come back here, you sumbitches!

Daryl grabs the gate and shuts it before the Walkers can get at them. Rick & T-Dog arrive to see what happened.

Rick: Whoa whoa whoa. Stop it.

Daryl: I'm gonna kick your nuts up in your throat!

Miguel: Let me go.

T-Dog: Chill out.

Daryl: They took Glenn. That little bastard and his little bastard homie friends. I'm gonna stomp your ass!

T-Dog: Guys! Guys! We're cut off!

Rick: Get to the lab. Go.

Daryl: Come on. Damn, let's go.

Rick picks up the bag of guns and his hat and the group runs back into the building.

 

Survival Camp

Jim is tied to a tree to protect him from hurting anyone or himself. Shane and Dale come up to him with some water.

Shane: Jim, take some water?

Jim: All right.

Shane: Yeah? All right. Here you go, bud.

Jim: Pour some on my head?

Shane: Yeah. Cooling you down, huh?

Jim: Yeah. How long you gonna keep me like this?

Shane: Well, yeah.  Until I don't think that you're a danger to yourself or others.

Jim: Sorry if I scared your boy and your little girl.

Lori: You had sunstroke. Nobody's blaming you.

Jim: You're not scared now, are you?

Sophia: No sir.

Jim is glad to hear that.

Jim: Your mama's right. Sun just cooked my head is all.

Dale: Jim, do you know why you were digging? Can you say?

Jim: I had a reason. Don't remember. Something I dreamt last night. Your dad was in it. You were too. You were worried about him. Can't remember the rest. You worried about your dad?

Carl: They're not back yet.

Lori: We don't need to talk about that.

Carl: Your dad's a police officer, son. He helps people. Probably just came across some folks needing help, that's all. That man, he is tough as nails. I don't know him well but… I could see it in him. Am I right?

Shane: Oh yeah.

Jim: There ain't nothing gonna stop him from getting back here to you and your mom, I promise you that.

Shane: All right. Who wants to help me clean some fish, huh?

Carl: Sweet. Come on, Sophia.

Sophia and Carl run after Shane and Carol joins them.

Lori: Stay with Carol, all right?

Lori approaches Jim.

Jim: You keep your boy close. You don't ever let him out of your sight.

Lori nods in agreement and goes to join them.

 

Building

Rick: Those men you were with, we need to know where they went.

Miguel: I ain't telling you nothing.

T-Dog: Jesus, man. What the hell happened back there?

Daryl: I told you, this little turd and his douche bag friends came out of nowhere and jumped me.

Miguel: You're the one who jumped me, puto, screaming about trying to find his brother like it's my damn fault.

Daryl: They took Glenn. Could have taken merle too.

Miguel chuckles.

Miguel: Merle? What kind of hick name is that? I wouldn't name my dog merle.

Daryl goes to kick at Miguel, but Rick holds him back.

Rick: Damn it, Daryl. Back off.

Daryl pulls out Merle's hand.

Daryl: Want to see what happened to the last guy that pissed me off?

Miguel is freaked out by the hand and starts to back away.

Daryl: Start with the feet this time.

Rick holds Daryl back.

Rick: The men you were with took our friend. All we want to do is talk to them, see if we can work something out.

 

Hideout

The group arrives at the hideout.

Rick: You sure you're up for this?

T-Dog: Yeah.

Rick: Okay.

Daryl: One wrong move, you get an arrow in the ass. Just so you know.

Miguel: G's gonna take that arrow out of my ass and shove it up yours. Just so you know.

Rick: G?

Miguel: Guillermo. He's the man here.

Rick: Okay then. Let's go see Guillermo.

They walk up to the building and the doors open up. Guillermo walks out.

Guillermo: You okay, little man?

Miguel: They're gonna cut off my feet, carnal.

Guillermo: Cops do that?

Miguel: Not him. This redneck puto here. He cut off some dude's hand, man. He showed it to me.

Daryl: Shut up.

Felipe comes out and points a gun at Daryl.

Felipe: Hey, that's that Vato right there, homes. He shot me in the ass with an arrow. What's up, homes, huh?

Guillermo: Chill, ese, chill. Chill. This true? He wants Miguelito's feet? That's pretty sick, man.

Rick: We were hoping more for a calm discussion.

Guillermo: That hillbilly jumps Felipe's little cousin, beats on him, threatens to cut off his feet, Felipe gets an arrow in the ass and you want a calm discussion? You fascinate me.

Rick: Heat of the moment. Mistakes were made on both sides.

Guillermo: Who's that dude to you anyway? You don't look related.

Rick: He's one of our group, more or less. I'm sure you have a few like him.

Daryl: You got my brother in there?

Guillermo: Sorry, we're fresh out of white boys. But I've got Asian. You interested?

Rick: I have one of yours, you have one of mine. Sounds like an even trade.

Guillermo: Don't sound even to me.

Miguel: G. Come on, man.

Guillermo: My people got attacked. Where's the compensation for their pain and suffering? More to the point, where's my bag of guns?

Rick: Guns?

Guillermo: The bag Miguel saw in the street. The bag Felipe and Jorge were going back to get. That bag of guns.

Rick: You're mistaken.

Guillermo: I don't think so.

Rick: About it being yours. It's my bag of guns.

Guillermo: The bag was in the street. Anybody could come around and say it was theirs. I'm supposed to take your word? What's to stop my people from unloading on you right here and now and I take what's mine?

Rick: You could do that. Or not.

He indicates to the wall and T-Dog has the sniper rifle pointed at Guillermo.

T-Dog: Come on, man. Make the trade. Please.

Guillermo: Oye.

Two men appear on the roof with Glenn.

Guillermo: I see two options. You come back with Miguel and my bag of guns, everybody walks. Or you come back locked and loaded, we'll see which side spills more blood.

The Vatos head back into the hideout and shut the door.

 

Building

Rick unzips the bag of guns and starts to divide them.

Daryl: Them guns are worth more than gold. Gold won't protect your family or put food on the table. You're gonna give that up for that kid?

T-Dog: If I knew we'd get Glenn back, I might agree. But you think that Vato across the way is just gonna hand him over?

Miguel: You calling g a liar?

Daryl: Are you a part of this? You want to hold onto your teeth?

Daryl slaps him.

T-Dog: Question is, do you trust that man's word?

Daryl: No, question is what are you willing to bet on it? Could be more than them guns. Could be your life. Glenn worth that to you?

Rick: What life I have I owe to him. I was nobody to Glenn, just some idiot stuck in a tank. He could have walked away, but he didn't. Neither will I.

Daryl: So you're gonna hand the guns over?

Rick: I didn't say that. There's nothing keeping you two here. You should get out, head back to camp.

T-Dog: And tell your family what?

Miguel: Come on, this is nuts. Just do like g says.

 

Hideout

The group leads Miguel back with his hands tied behind his back. The doors open and Rick pushes Miguel in.

Guillermo: I see my guns but they're not all in the bag.

Rick: That's because they're not yours. I thought I mentioned that.

Felipe: Let's just shoot these fools right now, ese. All right? Unload on their asses, ese.

Guillermo: I don't think you fully appreciate the gravity of the situation.

Rick: No, I'm pretty clear.

Rick cuts Miguel free.

Rick: You have your man. I want mine.

Guillermo: I'm gonna chop up your boy. I'm gonna feed him to my dogs. They're the evilest, nastiest man-eating bitches you ever saw. I picked them up from Satan at a yard sale. I told you how it has to be. Are you woefully deaf?

Rick: No, my hearing's fine. You said come locked and loaded.

Everyone cocks their guns and Rick points his gun at Guillermo.

Rick: Okay then, we're here.

Suddenly, an old woman comes out from behind the group and shouts for Felipe.

Abuela: Felipe! Felipe!

Felipe: Abuela, go back with the others… now.

Daryl: Get that old lady out of the line of fire!

Guillermo: Abuela, listen to your mijo, okay? This is the not the place for you right now.

Abuela: Mr. Gilbert is having trouble breathing. He needs his asthma stuff. Carlitos didn't find it. He needs his medicine.

Guillermo: Felipe, go take care of it, okay? And take your grandmother with you.

Felipe: ¡Abuela! Ven conmigo por favor.

Abuela: Who are those men?

Felipe: Por favor, ven conmigo.

Abuela: Don't you take him.

Rick: Ma'am?

Abuela: Felipe's a good boy. He has his trouble but he pulls himself together. We need him here.

Rick: Ma'am, I'm not here to arrest your grandson.

Abuela: Then what do you want him for?

Rick: He's… Helping us find a missing person. Fella named Glenn.

Abuela: The Asian boy? He's with Mr. Gilbert. Come. Come, I’ll show you.

The grandmother takes Rick’s hand and takes him.

Abuela: He needs his medicine.

Guillermo: Let 'em pass.

The Vatos let them pass.

 

Nursing Home

The grandmother takes Rick, Daryl, and T-Dog into a nursing home where a lot of elderly, sick patients are staying at.

Felipe: Abuela, por favor. Take me to him.

Rick realizes that the Vatos are protecting the individuals that are staying at the home. They come into the gymnasium where they find an elderly man having an asthma attack. Felipe and Glenn help him.

Felipe: All right. All right. Nice and easy. Just breathe. Just breathe. Just let it out. Just breathe. Just relax.

Rick: What the hell is this?

Glenn: An asthma attack. Couldn't get his breath all of a sudden.

T-Dog: I thought you were being eaten by dogs, man.

They look at the dogs which are little Chihuahuas.

Rick: Could I have a word with you? You're the dumbest son of a bitch I ever met. We walked in there ready to kill every last one of you.

Guillermo: Well, I'm glad it didn't go down that way.

Rick: If it had, that blood would be on my hands.

Guillermo: Mine too. We'd have fought back. Wouldn't be the first time we've had to. Protect the food, the medicine… what's left of it. These people, the old ones… the staff took off, just left 'em here to die. Me and Felipe were the only ones who stayed.

Rick: What are you, doctors?

Guillermo: Felipe's a nurse… a special care provider. Me, I'm the custodian.

Rick: What about the rest of your crew?

Guillermo: The Vatos trickle in to check on their parents, their grandparents. They see how things are and most decide to stay. It's a good thing too. We need the muscle. The people we've encountered since things fell apart, the worst kind… plunderers, the kind that take by force.

Rick: That's not who we are.

Guillermo: How was I to know? My people got attacked and you show up with Miguel hostage… appearances.

T-Dog: Guess the world changed.

Guillermo: No. It's the same as it ever was. The weak get taken. So we do what we can here. The Vatos work on those cars, talk about getting the old people out of the city. But most can't even get to the bathroom by themselves, still, it keeps the crew busy, and that's worth something. So we barred all the windows, welded all the doors shut except for one entrance. The Vatos, they go out, scavenge what they can to keep us going. We watch the perimeter night and day and we wait. The people here, they all look to me now. I don't even know why.

Rick: Because they can.

Rick hands Guillermo his shotgun and they divide the guns 50/50 for both groups.

 

Outside

The four men leave the nursing home.

Glenn: Admit it, you only came back to Atlanta for the hat.

Rick: Don't tell anybody.

Daryl: You've given away half our guns and ammo.

Rick: Not nearly half.

Daryl: For what? Bunch of old farts who are gonna die off momentarily anyhow? Seriously, how long you think they got?

Rick: How long do any of us?

They come to the spot where their truck was, but it is gone.

Glenn: Oh my God.

Daryl: Where the hell's our van?

Glenn: We left it right there. Who would take it?

Rick: Merle.

Daryl: He's gonna be taking some vengeance back to camp.

 

RV

Andrea searches for something in the cabinets. Dale comes in.

Andrea: Wrapping paper, color tissue, anything?

Dale: Seriously?

Andrea: How can you not have any?

Dale: Had I been informed of the impending apocalypse I'd have stocked up.

Andrea: It's Amy's birthday tomorrow. I've been marking days on the calendar just to make sure.

She shows him the mermaid necklace that she got for Amy at the department store in Atlanta.

Andrea: You don't give a gift unwrapped.

Dale: Deep breath. I'm sure I'll find something here.

 

Outside

Morales: I, uh, built up the rocks all around. See? So the flames can be a little higher and have 'em be hidden.

Shane and Carl walk up to Jim.

Shane: Hey, Jim. How you feeling, man?

Jim: I'm better. More myself now.

Shane: I hope you understand the need for this… this timeout. I've got others I've got to think about. I just want to make sure there's no… there's no hard feelings.

Jim: There's not. I do understand.

Shane: Okay. Why don't you come join in with the rest of us? Big ol' fish fry.

Jim: I'd like that very much.

Shane: Okay.

 

Tent

Carol and Sophia come to see Ed in the tent. Ed's face is bruised and he has been in the tent since the beating.

Carol: Why don't you come outside with everybody?

Ed: Hell with them people. Wouldn't piss on them if their heads were on fire.

Sophia goes to leave, but Ed holds onto her.

Ed: Hey! Why don't you stay here? Keep your daddy company.

Carol: Ed, she wants to join in. Come on.

They both leave. Ed continues to lie down in the tent.

Ed: Fine. Hell with the both of you. Ain't no need to be bothering me no more the rest of the night.

 

Outside

As dusk approaches, Rick, Glenn, T-Dog & Daryl run back to camp before Merle arrives.

 

Survival Camp

The group enjoys a fish dinner. Everyone is having a good time.

Woman: Pass the fish, please.

Man: Here you go.

Man: Man o man, that's good. I miss this.

Morales: I've got to ask you, man. It's been driving me crazy.

Dale: What?

Morales: That watch.

Dale: What's wrong with my watch?

Morales: I see you every day, the same time, winding that thing like a village priest saying mass.

Jacqui: I've wondered this myself.

Dale: I'm missing the point.

Jacqui: Unless I've misread the signs, the world seems to have come to an end. At least hit a speed bump for a good long while.

Morales: But there's you every day winding that stupid watch.

Dale: Time… it's important to keep track, isn't it? The days at least. Don't you think, Andrea? Back me up here. I like… I like what, um, a father said to son when he gave him a watch that had been handed down through generations. He said, "I give you the mausoleum of all hope and desire, which will fit your individual needs no better than it did mine or my father's before me; I give it to you not that you may remember time, but that you may forget it for a moment now and then and not spend all of your breath trying to conquer it."

Amy: You are so weird.

Everyone laughs.

Dale: It's not me. It's Faulkner. William Faulkner. Maybe my bad paraphrasing.

Amy gets up from the campfire.

Andrea: Where are you going?

Amy: I have to pee. Jeez, you try to be discreet around here…

Everyone laughs.

 

Tent

At Ed's tent, Ed hears footsteps and sees a figure of a person outside of his tent. Ed thinks it Carol.

Ed: Thought I told y'all to leave me the hell alone, didn't I? Hey! What'd I say?

The person claws at the tent and Ed opens it to yell at her. It's a Walker.

 

Outside

Amy comes out of the RV.

Amy: We're out of toilet paper?

 

Tent

The Walker jumps on him and takes a bite right out of his neck. Several other Walkers join in.

 

Survival Camp

When Amy steps out, a Walker steps right up to her and takes a bite out of her arm. She screams in pain. Andrea witnesses this and screams. Everyone starts to scatter.

Carl: Mom!

Lori: Carl!

Shane: Lori, get him down!

He grabs his shotgun and shoots several Walkers with it.

 

Outside

Nearby, Rick, T-Dog, Glenn, and Daryl hear the gunshots and they run faster.

Rick: Oh my God.

Glenn: Go! Go!

 

Survival Camp

Jim picks up a baseball bat and crushes a Walker's skull with it. Everyone takes cover and Dale picks up his rifle. Some people are attacked and bitten by Walkers. Morales grabs a baseball bat and kills one of the Walkers with it.

Lori: I'm right here. Shane, what do we do? Shane?

Morales: Follow me!

The Walker that attacked Amy takes a bite out of her neck. Andrea runs to Amy screaming. Jim kills the Walker that attacked Amy and Andrea kneels over her sister.

Andrea: No! No! Oh God! Oh my God!

Amy: Help me.

Andrea: Oh God, I don't know what to do. I don't know what to do.

The fight continues and Shane keeps Lori and Carl close.

Shane: Come on. Come on, stay close.

Lori: Carol!

Shane: Stay close!

Morales continues to kill two more Walkers that are trying to get at his family.

Shane: Come on, y'all! Work your way up here!

Lori: Right in front of you. Shane!

Shane shoots another Walker.

Morales: Get to the RV! Go!

Morales is able to kill three more and flees for the RV.

Lori: Shane! Shane!

Shane: Stay with me. Stay behind me. Morales, work up here!

Lori: Get behind me! Let's go! Stay with me.

Shane: Come on, make your way to the Winnebago!

Rick, T-Dog, Daryl, and Glenn arrive in time to kill more of the Walkers to save their group. Rick shoots five of the Walkers, Daryl kills four, two with the butt of his rifle, Glenn shots two, T-Dog shoots one and kills another with the butt of his rifle.

Rick: Baby! Carl! Baby!

Carl: Dad!

Rick: Carl!

When the Walkers are dead, Carl runs to Rick and gives him a hug. Jim survives the fight and comes back to rejoin everyone. Andrea continues to stay by Amy's side.

Andrea: Amy. I don't know what to do, Amy. Oh, Amy. Oh no no.

Amy touches Andrea's cheek to let her know she loves her and then she dies. Andrea begins to sob. Carl also begins to cry when he sees that Amy is dead.

Andrea: Amy! Amy! Amy!

As everyone else gets rounded back up, Jim turns away to see Amy.

Jim: I remember my dream now, why I dug the holes.

They look at the camp with several dead Walkers on the ground.

THE END

Rédigé par brucas59

Kikavu ?

Au total, 128 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

JeNetflix 
12.05.2018 vers 12h

jujume80 
22.01.2018 vers 14h

Candyshy 
15.01.2018 vers 16h

melllou 
07.01.2018 vers 16h

Fenrrir 
25.12.2017 vers 23h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

HypnoChannel, la chaîne YouTube d'Hypnoweb recrute pour son équipe
Intéressé ? | Plus d'informations

Faites la collection des HypnoCards de la catégorie Cops&Feds !
En vitrine | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E07 (inédit)
Dimanche 3 juin à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E06 (inédit)
Dimanche 20 mai à 21:00
2.31m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E05 (inédit)
Dimanche 13 mai à 21:00
2.15m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E04 (inédit)
Dimanche 6 mai à 21:00
2.49m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E03 (inédit)
Dimanche 29 avril à 21:00
2.71m / 1.0% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E02 (inédit)
Dimanche 22 avril à 21:00
3.07m / 1.1% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S04E01 (inédit)
Dimanche 15 avril à 22:10
4.09m / 1.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
[FTWD] Audiences #405 et #406

[FTWD] Audiences #405 et #406
Petit récap des audiences des épisodes 405 et 406... Dimanche 13 mai, était diffusé l'épisode #405,...

Lauren Cohan, sa série Whiskey Cavalier commandée par ABC !

Lauren Cohan, sa série Whiskey Cavalier commandée par ABC !
Whiskey Cavalier, la nouvelle série avec Lauren Cohan a obtenu le feu vert par ABC ! Une première...

[TWD] Spoilers Saison 9 - Nouveau lieu et plus

[TWD] Spoilers Saison 9 - Nouveau lieu et plus
On a des informations en plus concernant la saison 9 de The Walking Dead. Rick et ses compères...

[TWD] Saison 9

[TWD] Saison 9
Les premières informations viennent de tomber sur la saison 9 de The Walking Dead. A quoi...

Anniversaire - Alexandra Breckenridge

Anniversaire - Alexandra Breckenridge
L'actrice Alexandra Beckenridge fête aujourd'hui son 36ème anniversaire. Connue par les fans de The...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

A vous de choisir le futur design du quartier parmi les trois qui vous sont proposés :-)

Afficher plus d'informations

Total : 26 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

Chaudon, Aujourd'hui à 11:39

Nouvelle PHOTO DU MOIS (oui déjà) pour le quartier "Elementary". Venez y participer !

cobrate, Aujourd'hui à 14:09

le quartier FBI Portés Disparus recherche ses fans pour vivre et/ou se mettre à jour^^ Merci à vous !

quimper, Aujourd'hui à 17:22

Nouvelle Photo du Mois et nouveau Survivor pour le quartier Rizzoli & Isles.

Emilie1905, Aujourd'hui à 19:16

Nouvelle PDM sur le quartier Smash venez faire un tour

Emilie1905, Aujourd'hui à 19:35

N'hésitez pas voter au nouveau sondage pendant que vous êtes là

HypnoBlabla

titidoufr, Aujourd'hui à 18:59

bonjour je n ai pas compris comment faire pour regarder les videos pourriez vous m aider

titidoufr, Aujourd'hui à 18:59

merci pour votre aide

Locksley, Aujourd'hui à 19:08

Bonjour, tu cliques tout simplement sur la miniature et tu apprécies l'extrait qui t'est proposé

LaFriteFan, Aujourd'hui à 21:14

Bonsoir tout le monde ^^

Supersympa, Aujourd'hui à 21:18

Bonsoir tout seul^^

Viens chatter !