VOTE | 471 fans

The Walking Dead
#106 : Sujet-Test 19

  

Rick et le groupe sont autorisés à pénétrer dans le CDC, par un étrange docteur. Mais tout n'est pas ce qu'il semble être dans ce havre de paix retrouvé.

*****

Captures de l'épisode

Popularité


4.29 - 7 votes

Titre VO
TS-19

Titre VF
Sujet-Test 19

Première diffusion
05.12.2010

Première diffusion en France
10.04.2011

Vidéos

Promo (Italie)

Promo (Italie)

  

Photos promo

Shane Walsh (Jon Bernthal)

Shane Walsh (Jon Bernthal)

Dale (Jeffrey DeMunn) essaye d'aider Andrea

Dale (Jeffrey DeMunn) essaye d'aider Andrea

Carol (Melissa McBride)  tends quelque chose à Rick

Carol (Melissa McBride) tends quelque chose à Rick

Rick et son fils, Carl (Chandler Riggs)

Rick et son fils, Carl (Chandler Riggs)

Shane semble vouloir prendre les choses en mains

Shane semble vouloir prendre les choses en mains

Andrea Harrison

Andrea Harrison

Andrea

Andrea

Rick est sur le qui-vive

Rick est sur le qui-vive

Shane est au chevet de Rick avant l'épidémie

Shane est au chevet de Rick avant l'épidémie

Shane menace le médecin

Shane menace le médecin

Rick semble désemparé

Rick semble désemparé

Le docteur du CDC, Edwin Jenner (Noah Emmerich)

Le docteur du CDC, Edwin Jenner (Noah Emmerich)

Jacqui (Jerryl Prescott) aide Andrea (Laurie Holden)

Jacqui (Jerryl Prescott) aide Andrea (Laurie Holden)

Rick (Andrew Lincoln) et le groupe profite d'un vrai repas

Rick (Andrew Lincoln) et le groupe profite d'un vrai repas

Le groupe arrive au CDC

Le groupe arrive au CDC

Diffusions

Logo de la chaîne AMC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 05.12.2010 à 00:00
5.97m

Plus de détails

Réalisation : Guy Ferland
Scénario : Adam Fierro

Durée de l'épisode : 45 minutes

Cast : 

  • Andrew Lincoln ... Rick Grimes
  • Jon Bernthal ... Shane Walsh
  • Sarah Wayne Callies ... Lori Grimes
  • Laurie Holden ... Andrea Harrison
  • Jeffrey DeMunn ... Dale Horvath
  • Steve Yeun ...  Glenn Rhee
  • Chandler Grims ... Carl Grimes
  • Norman Reedus ... Daryl Dixon
  • Noah Emmerich ... Docteur Edwin Jenner
  • Melissa McBride ... Carol Peletier
  • Jeryl Prescott ... Jacqui
  • Irone Singleton ... T-Dog
  • Madison Lintz ... Sophia Peletier

Flashback :

Au tout début de l'épidémie lorsque Walker fut hospitalisé, Shane rendu visite à Rick à l'hôpital. L'armée avait pour ordre d'évacuer le personnel hospitalier et l'exécution des personnes infectées. Mais Shane voulu sauver son ami et tenta de le soulever maisce dernier, toujours dans le coma était relié aux machines qui le maintenait en vie. Ne voulant pas le laisser aux mains des zombies, il décida de le tuer lui-même mais à ce moment précis mais ne put s’y résoudre. Sans autre solution, il barriquada la porte d’entrée de sachambre avant de s’enfuir… laissant l’hôpital aux zombies !

Retour au présent :

Rick et les autres survivants patientent dans le hall de la CDC. Dr. Jenner vient à leur rencontre.

A condition qu'ils se soumettent à un test sanguin, Jenner est d'accord pour leur permettre de rester. Rick y consent, et ils suivent Jenner au centre de contrôle au sous-sol.

En regardant de plus près, Rick remarque l'absence d'autres médecins. Jenner est le seul qui reste.


Plus tard, tous se regroupent à la cafétéria du CDC pour boire du vin et manger. Ils sont heureux d’avoir trouver un lieu sur et de la nourriture. Rick porte un toast à Jenner qui soulève tranquillement son verre.

Puis Shane demande : «Quand vas-tu nous dire ce qui s'est passé ici?". Jenner explique que la plupart des médecins ont fui tandis que les autres se sont suicidés. Jenner dit qu'il est resté parce qu'il gardait espoir de trouver un remède.


Jenner montre le reste du bâtiment et dirige les enfants vers la salle de jeux puis ils implorent chacun à ne pas gaspiller l'électricité.

Les survivants se prélassent sous des douches chaudes - tous, à l’exception de Shane, qui descend de colère une bouteille d'alcool…


Dale surprend Andrea vomir. Elle pleure. Dale affirme qu'ils ont l'occasion de prendre un nouveau départ. Mais Andrea n’est pas de cette avis et lui dit : «N'avez-vous pas remarqué le regard sur le visage de Jenner ?", "Il ne reste plus aucun espoir." !!

Rick trébuche ivre dans la salle de contrôle où Jenner travaille. Rick avoue à Jenner qu’il ne laisse jamais aux autres voir ce qu'il pense vraiment mais il sait qu'ils sont à court d'options.


Lori observe Carl, Carol et Sophia se prélasser dans la salle de jeux. Puis, Carol emmène les enfants au lit alors que Lori reste pour parcourir la bibliothèque.

Shane débarque une bouteille de whisky à la main et se met à la fixer. «Je vais te dire quelque chose et tu vas écouter », dit-il en refermant la porte derrière lui.

Lori tente de le repousse mais Shane insiste : "Comment pouvez-vous me traiter comme ça?"

Il a vraiment pensé que Rick était mort, qu'il n'avait pas entendu de battement de coeur quand il a écouté pendant une minute à l'hôpital… Il ne l’a pas trahi.

Ivre et désespéré, Shane essaie d'embrasser Lori. Il la prend contre lui mais Lori se débat et se met à le griffer au visage et la gorge. Horrifié par son propre comportement, Shane s'enfuit.

Rick rejoint sa femme dans le lit et remarque qu'elle a pleuré. "Nous n'avons pas à avoir peur" lui assure t-il.

Le lendemain matin, Rick remarque que Shane présente des griffures au cou. Ce dernier prétent qu’il a du se gratter le cou dans son sommeil tout en regardant Lori.


Puis, Jenner arrive et les emmène au centre de contrôle où il affiche des images du cerveau "Test Subject 19," qui a été infecté et a permis que le processus de contamination d’un humain soit enregistré. Ainsi, ils peuvent tous observer comment le cerveau réagit à l’épidémie et se transforme sous leurs yeux…

L'écran fait en effet apparaître le virus attaquant le cerveau, qui devient noir. Jenner passe à la "deuxième phase événement" de TS-19, celle de la résurrection. Lori demand si le cerveau refonctionne normalement après sa mort humaine cérébrale. Mais Jeener explique qu’il y a une partie de l’homme qui ne reviennent pas laissant au cerveau que de bas et vils instincts premier : survie et faim.

Jenner admet qu'il ne sait pas ce qu'est la maladie ou comment la traiter, et qu'il a perdu le contact avec d'autres installations à travers le monde. Mais qu’avant de perdre ce contact, c’était les frnaçais qui seraient sur la meilleure voie…

Puis, Dale interrompt le silence et demande à Jenner que signifie le compte à rebours sur l’horloge du mur du fond, lequel indique qu’il ne reste qu’une heure !? Jenner explique qu’à zéro les générateurs du sous-sol n’auront plus aucun carburant… et que ce sera la fin de ce lieu de sureté.

Les survivants paniquent à l’idée de mourir dans moins d’une heure. Jenner lui est prêt à mourir. Le bâtiment se ferme automatiquement et personne ne peut plus sortir… Lorsque le bâtiment est à court de puissance, poursuit-il, il est en auto-destruction !!

 

Rick, Shane, T-Dog et chef Glenn partent pour inspecter les générateurs. A l'étage, l'air de l'immeuble est soudainement coupé.

Dans son bureau, Jenner regarde une photographie d'une femme et lui parle… il explique qu'il a fait du mieux qu'il a put et espère qu'elle serait fière de lui. Puis, ils enferment les survivants dans la salle de contrôle afin qu’ils ne puissent s’échapper et que tous meurent ensemble pendant l’auto-destruction du bâtiment.

Jenner tente de convaincre Rick d’accepter son sort. "La nuit dernière, vous m’avez dit, que vous saviez que c'était juste une question de temps avant que tout le monde ne meurt". Rick lui demande alors pourquoi il est resté s'il pensait qu'il y avait un espoir. "J'ai fait une promesse," à ma femme dit Jenner à continuer aussi longtemps que je pourrais. C’est elle le Test Subject 19 ! Elle a été l'un des meilleurs scientifiques au monde, si quelqu'un aurait pu faire quelque chose, c'était elle.


Lori explique à Jenner qu’ils veulent juste tenter leur chance aussi longtemps qu'ils le pourront. Jenner accepte d'ouvrir la porte mais soutient qu'ils ne seront toujours pas en mesure de sortir du bâtiment toujours vérrouillé.

Jenner serre la main de Rick et lui chuchote quelque chose à l'oreille…

Le groupe se dirige vers la sortie mais Jacqui reste derrière. "Je ne veux pas finir comme Jim et Amy, dit-elle à T-Dog en pleurant et en leur implorant de quitter les lieux pendant qu'ils le peuvent. Je reste finit-elle par dire…
Dale tente de convaincre Andrea de venir avec eux mais elle ne bougera pas. Elle a pris sa décision.

Dans le hall du CDC, le groupe arrive aux portes verrouillées et restent impuissant devant les fenêtres. Carol fouille dans son sac  et sort une grenade. Elle explique à Rick que c’est ce qu’il avait sur lui en arrivant au camp et qu’elle l’avait trouvé en lavant son uniforme.
Rick fait exploser la grenade puis tire sur l'une des fenêtres de verre qui éclate en morceaux.

Au sous-sol, Dale est assis devant Andrea. "Si vous restez, je reste aussi", lui dit-il. Elle est furieuse, mais Dale s’accroche et résiste… Andrea ne sohaite pas entrainer la mort d’un autre avec elle…

Les survivants prennent la fuite vers les voitures. De l'intérieur de la RV, Lori voit Dale et Andrea sortir de l'immeuble. Ils les attendent tandis qu’au CDC Jenner et Jacqui se tiennent par la main et regardent les autres s’échapper à travers le moniteur de sécurité.

Le CDC explose. Secoué, Rick démarre le moteur, et la caravane se remet en route.

 

Fin  -

INT. JOUR, HOPITAL - Flashback. Shane vient de rendre visite à Rick, dans le coma. Il sort de la chambre et aperçoit les couloirs du bâtiment en pleine effervescence. L'armée est en train de sécuriser le périmètre et de faire évacuer le personnel. Shane appelle à plusieurs reprises, mais personne ne lui répond. Il finit par attraper une infirmière paniquée par le bras.

SHANE : Hé, s'il vous plait ! Madame, s'il vous plait, vous pouvez m'aider ?

INFIRMIERE : Non !

(L'infirmière s'en va en courant. Shane cherche un brancard, et en trouve un, quand il assiste à une terrible tuerie par l'armée, qui abat des dizaines de personnes. Des Rôdeurs pénètrent alors dans le couloir et s'attaquent aux soldats.)

SHANE : Merde.... (Il prend le brancard, et coure en direction de la chambre de Rick.) Ok, ok.... Je vais te sortir de là, vieux. Allez, allez.... (Il essaie de soulever Rick, mais celui-ci est branché à plusieurs machines.) C'est bon. C'est bon. Ok.... (Il repose Rick et s'approche du monitoring, sans savoir sur quoi appuyer. A l'extérieur, c'est toujours la panique.) Je dois faire quoi ?

(Il se cache alors qu'un soldat entre inspecter la pièce.)

SOLDAT : Allez, Caporal, on bouge !

(Le soldat rejoind les autres.)

SHANE : Oh, putain ! Merde ! (Shane se relève, et désespéré, s'adresse à Rick.) Ecoute-moi bien, si tu dois te réveiller, c'est maintenant ! Ok ? Maintenant ! Je t'en prie, mon vieux, aide-moi, réagis ! Je t'en prie, Rick.... (Soudain, une explosion se fait entendre, et tout le bâtiment se met à trembler. Les machines s'éteignent.) Rick ? Tu m'entends ? (Shane se penche sur la poitrine de Rick pour écouter son coeur, mais il ne perçoit aucun battement.) Oh c'est pas vrai ! Merde, Rick ! Faut que je me reprenne.

(Shane sort de nouveau tandis que les soldats abattent les dernières personnes. De l'autre côté du couloir, des Rôdeurs approchent. Shane ferme la porte de la chambre et plaque le brancard contre celle-ci, afin de protéger le corps de son ami. Puis il s'enfuit.)


THE WALKING DEAD


INT. CDC - On retrouve nos survivants alors que les portes du CDC viennent de s'ouvrir. Armes tendues, ils pénètrent à l'intérieur du bâtiment.

RICK : Il y  a quelqu'un ? Il y a quelqu'un ?

DALE : Surveillez les portes. Faites attention aux Rôdeurs.

(Tous regardent autour d'eux, inquiets de ce qu'ils peuvent trouver.)

RICK : Il y a quelqu'un ?

(Le bruit d'une arme chargée se fait entendre. Les porteurs d'armes du groupe pointent alors les leurs en direction de l'homme qui vient les accueillir. Il s'agit du Docteur Jenner.)

JENNER : L'un de vous est infecté ?

RICK : Un membre de notre groupe l'a été. Il a pas survécu.

JENNER : Qu'est-ce que vous faites ici ? Qu'est-ce que vous voulez ?

RICK : Une chance de survivre.

JENNER : C'est beaucoup demander par les temps qui courent.

RICK : Oui, j'en conviens.

(Jenner observe les membres du groupe.)

JENNER : Je vais vous demander de faire des analyses de sang, si vous voulez entrer.

RICK : Si ça peut vous faire plaisir.

(Jenner baisse son arme.)

JENNER : Allez prendre vos affaires, si vous en avez. Quand cette porte se fermera, ce sera définitif.

(Quelques instants plus tard, les survivants sont allés chercher leurs affaires, tandis que T-Dog et Dale surveillent la porte.)

T-DOG : Magne-toi !

(Une fois tout le monde entrés, ils ferment la porte et suivent Jenner.)

JENNER : (s'adressant à un interphone.) Vay, scelle l'entrée principale. Et coupe le courant en haut.

T-DOG : Nom de Dieu !

(Rick vient se présenter à Jenner.)

RICK : Rick Grimes.

JENNER : Professeur Edwin Jenner.

INT. CDC, ASCENSEUR - Le silence est roi, jusqu'à ce que Daryl pose une question.

DARYL : Les chercheurs se trimballent toujours comme ça, armés jusqu'aux dents ?

JENNER : Il y avait tout un tas d'armes qui trainait, alors j'ai appris à m'en servir. Mais vous m'avez pas l'air très dangereux. (Histoire de détendre l'atmosphère, il se tourne vers Carl.) Sauf toi. Vas falloir que je t'ai à l'oeil.

(Carl sourit timidement, amusé.)

INT, CDC - Jenner les conduit à travers un couloir.

CAROL : On est sous terre, là ?

JENNER : Vous êtes claustrophobe ?

CAROL : Légèrement.

JENNER : Essayez de pas y penser. Vay ! Allume les lumières dans la grande salle, tu veux ? (Les lumières s'allument, et les voilà arrivés dans une grande salle où se trouvent une multitude d'ordinateurs.) Bienvenue dans la zone 5.

RICK : Attendez, ils sont où les autres ? Les chercheurs, les employés ?

JENNER : Devant vous. Il n'y a plus que moi ici.

LORI : Et la personne à qui vous venez de parler, elle est où ? Vay ?

JENNER : Vay ! Dis bonjour à nos invités. Souhaite-leur... la bienvenue.

(Une voix féminine mais machinale retentit.)

VAY : Bonjour, invités. Bienvenue.

JENNER : Il n'y a plus personne à part moi. Je suis désolé.

INT. CDC - Jenner prélève du sang à chacun des survivants.

ANDREA : A quoi ça sert ? Si on était infectés, on aurait une fièvre de cheval.

JENNER : J'ai déjà enfreint toutes les règles que j'étais censé suivre en vous laissant entrer, alors laissez-moi au moins faire ça. Et voilà. (Andrea se lève mais vacille. Jackie vient l'aider.) Vous vous sentez bien ?

JACKIE : Ca fait des jours qu'elle a rien mangé. Comme nous tous, d'ailleurs.

INT, CDC - Les voilà tous en train de dîner, et de boire du vin. Ils rient de bon coeur, tandis que Dale remplit un verre de vin rouge.

DALE : Il n'y a pas de mal à se faire plaisir, tu sais ! La vie est assez dure comme ça. Et tu sais, en Italie, les enfants ont le droit de boire un peu de vin pour le dîner. Et en France aussi.

LORI : Ouais ben, si un jour Carl va en Italie ou en France, il pourra en boire.

RICK : Pourquoi tu veux pas ? Ca va pas le tuer. Il peut bien goûter. (Lori le regarde, mi-amusée, mi-agacée.) Ben quoi ?

(Ils rient, Carl aussi, et finalement Lori cède. Dale verse un fond de vin dans le verre de Carl.)

DALE : Allez ! Voilà pour toi, mon jeune ami.

(Carl goûte, mais grimace. Les autres rient devant le dégoût de l'enfant.)

LORI : Ca va, mon ange. Te forces pas, va. C'est bon. Je vais le boire.

CARL : Ah, c'est vraiment pas bon !

RICK : Tu trouves ?

SHANE : Ouais, vaut mieux que tu t'en tiennes au jus de raisin , mon grand.

DARYL : Non, pas toi, Glenn.

(Glenn, une bouteille à la main, est euphorique.)

GLENN : Quoi ?

DARYL : Continue de picoler. Je veux voir si tu vires au rouge quand t'es torché.

(Les autres laissent échapper des exclamations de désapprobation. Ca n'empêche pas Glenn de rire.)

GLENN : Ouais.

T-DOG : Oh, c'est fin ça, Daryl.

(Rick aperçoit Jenner qui reste en retrait. Il tape sur son verre pour attirer l'attention de ses compagnons, et se lève.)

RICK : Je crois qu'on n'a pas remercié notre hôte comme il se devait.

T-DOG : Non, attend, attend, attend ! Il est bien plus que notre hôte.

DALE : Ouais ! Santé !

DARYL : A la vôtre, Doc' !

RICK : Merci.

DALE : Santé, doc' !

LORI :  A votre santé !

(Jenner lève son verre à son tour, un peu gêné, pour les remercier.)

SHANE : Quand est-ce que vous allez nous dire ce qu'il s'est passé ici, doc ? Tout les... les autres chercheurs qui étaient censés se creuser le citron pour savoir ce qui est arrivé ? Ils sont passés où ?

RICK : On fait la fête là, Shane. On verra ça plus tard.

SHANE : Une petite seconde, je croyais que c'était pour ça qu'on était venu. C'est ce que tu disais, non ? Qu'ici on trouverait les réponses à toutes nos questions ? Et au final, tout ce qu'on trouve, c'est lui. Un mec tout seul. Pourquoi ?

JENNER : Eh ben, quand ça a commencé à mal tourner, beaucoup de gens sont... rentrés chez eux. Ils voulaient retrouver leur famille. Et puis, quand la situation a empiré, quand le corps militaire s'est retrouvé submergé, ceux qui étaient restés... ont pris la fuite.

SHANE : Tous jusqu'au dernier ?

JENNER : Non. Beaucoup n'ont pas eu la force d'affronter ce qui les attendait dehors. Ils ont... opté pour autre chose. Il y a eu une vague de suicides. C'était un vrai cauchemar.

(Tandis que Jenner parle, le malaise s'installe.)

ANDREA : Mais vous n'êtes pas parti. Pourquoi ?

JENNER : J'ai continué mes recherches. J'espérais que ça pourrait s'avérer utile.

GLENN : (à Shane) Putain, on peut dire que tu sais y faire pour ruiner l'ambiance.

INT. NUIT, CDC - Jenner conduit les survivants dans les locaux où se trouvent les chambres et les salles d'eau.

JENNER : La majeure partie du centre n'est plus alimentée. Ca inclut les chambres, alors il faudra vous contenter de ça. Les canapés sont confortables, mais on a des lits de camp, si vous préférez. Il y a une salle de jeux au bout du couloir, ça plaira sûrement à vos enfants. Mais, attention ! Ne branchez pas les jeux vidéos, d'accord ? Ni aucun truc qui consomme du courant. C'est pareil pour vous. Si vous vous douchez, économisez l'eau chaude.

GLENN : L'eau chaude ?

T-DOG : C'est ce que le monsieur a dit.

(Glenn et T-Dog sourient à l'idée de pouvoir se laver à l'eau chaude. Glenn se précipite, suivi rapidement par T-Dog. Rick sourit à son tour, amusé.)

INT. NUIT, CDC - Les survivants prennent une bonne douche chaude réssenératrice. Rick et Lori en profitent pour partager un moment de tendre intimité. Et si T-Dog et Glenn savourent avec le sourire, Shane et Andrea eux, accusent le coup.

INT. NUIT, CDC - Rick croise Dale dans un couloir et lui sourit, une bouteille à la main. Dale se dirige vers sa chambre, quand il entend quelqu'un vomir.

DALE : Andrea ? (Il entre pour trouver Andrea penchée au-dessus des toilettes.) C'est ça. C'est ça, vas-y, ne te retiens pas. Voilà, c'est bien.

(Andrea s'arrête de vomir, et relève la tête.)

ANDREA : Mon Dieu ! (En pleurant, elle s'asseoit contre le mur.) C'est fini, Dale.

DALE : C'est toujours mieux quand ça descend que quand ça remonte, pas vrai ?

ANDREA : Je ne parle pas du vin. Tout est fini. Il y a plus rien. Tu vois pas ?

DALE : Non, je... Ce que je vois, c'est une chance de repartir à zéro.

ANDREA : Oh, bon sang, Dale... T'as vu la tête que faisait Jenner ? C'est évident ! Tu comprends ce que je te dis ? Il reste plus rien, Dale, c'est terminé.

INT. NUIT, CDC - Rick rejoind Jenner dans la salle des machines. Il frappe sur un bureau pour signaler sa présence.

RICK : Alors, ce sang ?

JENNER : Pas de surprises.

RICK : Je suis venu vous remercier.

JENNER : C'est- c'est déjà fait, vous... (Rick tombe, légèrement émêché.) Vous vous sentez bien ?

RICK : Vous savez pas ce que c'est. Vous savez pas comment c'est, dehors. Vous croyez peut-être le savoir, mais vous vous gourrez. On aurait fini par crever. C'était qu'une question de temps. Ils sont beaucoup trop nombreux. Mon-mon fils... Ma-ma, ma femme, je leur ai jamais... Je leur ai jamais dis ce que je pensais vraiment. J'ai toujours gardé ça pour moi. Je leur ai jamais rien dit. Il fallait qu'on continue d'avancer, je leur ai rien dit parce qu'il fallait qu'on avance.

JENNER : Ca va aller. Tout se passera bien. Tout se passera bien.

INT. NUIT, CDC - Lori rejoint Carol qui surveille les enfants dans une sorte de grand salon où se trouve une bibliothèque. Les deux femmes se sourient.

LORI : Il y a des livres biens ?

CAROL : Suffisamment pour nous occuper pendant plusieurs années. Bon, allez les enfants. Au lit.

LORI : Va faire ta prière, trésor. Je vais regarder ce qu'il y a à lire.

CAROL : Venez. (Les enfants se lèvent et la suivent.) C'est la première fois depuis longtemps qu'on va pouvoir bien dormir. C'est un miracle, non ?

(Lori fouille la bibliothèque à la recherche d'un bon livre. Shane dans l'entrebaîllement d'une porte, la regarde. Puis, pour signaler sa présence, il claque la porte. Lori sursaute et se retourne.)

LORI : Nom de Dieu ! Tu m'as fais une de ces peurs !

SHANE : J'ai une ou deux choses à te dire, alors tu vas m'écouter.

LORI : C'est pas le moment.

SHANE : Arrête, avec toi c'est jamais le moment. (Lori commence à avancer dans l'intention de sortir, mais Shane s'interpose.) Pourquoi tu me traites comme ça ?

LORI : Tu te fous de moi, là ?!

SHANE : Non.

LORI : Parce que tu m'as dis que mon mari était mort !

(Lori s'apprête à sortir, mais Shane la rattrape.)

SHANE : Attend ! Je t'ai pas menti ! Je t'ai dis la vérité, ok ? Tu sais pas comment c'était là-bas, hein ! (Il ferme la porte pour l'empêcher de sortir.) Arrête ! C'était le chaos total ! Ils tuaient des gens au beau milieu du couloir, c'était un vrai massacre ! Il y avait des Rôdeurs dans tout les coins !

LORI : Tu l'as abandonné.

SHANE : Tout le monde se tirait en courant, il y avait- il y avait plus de médecins ! Il y avait plus que moi, il était branché à des machines ! J'avais aucune idée de ce qu'il fallait faire. J'ai collé mon oreille sur sa poitrine. Je voulais voir si son coeur battait encore, et j'ai rien entendu ! Je-je... Je ne sais pas pourquoi ! C'était peut-être à cause des coups de feux, j'en sais rien, en tout cas, c'était impossible qu'il soit en vie, c'est clair ?!

LORI : Il l'était.

SHANE : Ouais ! Mais il fallait aussi que je pense à vous, pas vrai ? Carl et toi, vous aviez plus que moi, il fallait que je pense à vous, que je vous mette en sécurité à Atlanta !

LORI : Shane ! Shane, Shane....

SHANE : Arrête ! Si tu t'étais doutée une seule seconde que Rick était encore en vie, est-ce que tu serais venue ? Hein ? Je vous ai sauvé la vie, moi. A toi et à ton fils, tu comprends ? Ouais. D'accord ? Et si j'avais pu prendre sa place, crois-moi, c'est ce que j'aurais fait. Et je prendrai sa place tout de suite si je le pouvais, parce que... (Lori tente de le faire taire.) Non, non, non, écoute. Ecoute.

LORI : Non.

SHANE : Je t'aime, Lori.

LORI : Non, non, non, tu es ivre...

SHANE : Si, je t'aime.

LORI : Arrête, Shane...

SHANE : Et je sais que tu m'aimes aussi. Il y a des signes qui ne trompent pas.

LORI : Non ! Laisse-moi tranquille, Shane....

SHANE : Si tu ne m'aimais pas, tu ne te serais pas enfuie avec moi comme tu l'as fais !

(Shane commence à devenir très entreprenant et Lori tente de le repousser.)

LORI : Non, laisse-moi !

SHANE : Shh, personne n'entend !

LORI : Laisse-moi !

(Elle le repousse plus violemment et le griffe au cou.)

SHANE : Ok....

(Il part, en donnant un coup de poing dans le mur. Lori tente de reprendre ses esprits et se retient de fondre en larmes.)

INT. NUIT, CDC - Rick rentre dans la chambre qu'il partage avec sa femme et son fils. Il se fait discret pour ne pas réveiller Carl. Lori, encore choquée par ce qu'il vient de se passer avec Shane, ne dort pas. Rick s'allonge et prend sa femme dans ses bras.

RICK : Hé... C'est fini, on n'a plus à avoir peur. On est en sécurité ici. D'accord ?

(Ils s'enlacent et tentent de dormir.)

INT. JOUR, CDC - Après une nuit mouvementée, Rick rejoint ses camarades dans la salle où ils ont mangé la veille, et où ils prennent maintenant leur petit-déjeuner.

DALE : Bonjour !

RICK : Bonjour.

CARL : T'as la gueule de bois ? Maman a dit que tu l'aurais.

RICK : Ta mère avait raison.

LORI : Ouais, c'est une de mes vilaines manies.

T-DOG : Et voilà les oeufs ! Lyophilisés mais, je les cuisine comme un chef !

(Glenn, penché sur son assiette, a un peu plus de mal à se remettre de sa cuite. Jackie vient le voir.)

JACKIE : Ca va ?

T-DOG : Vous verrez, ça a le même goût que les vrais. Tiens, des protéines, c'est bon pour les lendemains difficiles.

RICK : D'où ils sortent ces médicaments ?

LORI : Jenner.

RICK : Tu peux m'aider, s'il te plait ?

(Lori prend le flacon et l'ouvre.)

LORI : Il a dû se dire qu'on en aurait besoin.

RICK : Merci.

LORI : Ce qui est vrai, pour certains d'entre nous.

GLENN : Me laissez plus jamais boire. Plus jamais, ok ?

(Shane rejoind le groupe.)

RICK : Salut !

SHANE : Il y a du café ?

RICK : Tu te sens aussi mal que moi ?

SHANE : Pire.

(T-Dog aperçoit les griffures de Shane.)

T-DOG : Eh ben alors, qu'est-ce qui t'es arrivé ?

SHANE : Hmm ?

T-DOG : Au cou ?

SHANE : J'ai dû me faire ça en dormant.

RICK : Je savais pas que t'avais le sommeil agité.

SHANE : Moi non plus. Ca me ressemble pas.

(Sur ces mots, il regarde Lori, qui baisse la tête. C'est au tour de Jenner de venir prendre le café.)

JENNER : Bonjour !

T-DOG : Salut, doc' !

DALE : Bonjour, doc' ! Dites euh, je veux pas vous agresser avec mes questions dès le matin, mais...

JENNER : Mais c'est ce que vous allez faire.

ANDREA : On n'est pas venu pour les oeufs.

INT. JOUR, CDC - Jenner les conduit dans la salle des machines.

JENNER : Repasse-moi le scan du sujet test 19.

VAY : Enregistrement sujet test 19.

(Un scan se charge sur l'écran géant.)

JENNER : Peu de gens ont eu la chance de voir ce que je vais vous montrer. Très peu, même.

CARL : C'est un cerveau, ça ?

JENNER : Un cerveau des plus brillants. Bien que ça ne change pas grand-chose. (A Vay.) Passe en mode VIA.

VAY : Visualisation interne avancée.

(Le scan change pour laisser apparaître un aperçu de l'activité à l'intérieur du cerveau.)

SHANE : C'est quoi ces lumières ?

JENNER : C'est la vie d'un individu. Les expériences qu'il a vécu. Ses souvenirs. C'est tout ce qu'il est. Cet enchevêtrement de câbles organiques, ces lumières qui ondulent, c'est vous. C'est tout ce qui vous rend unique. Et humain.

DARYL : Ca vous arrive jamais de parler clairement ?

JENNER : Ce sont des synapses. Des impulsions électriques dans le cerveau qui acheminent les messages. Elles déterminent chacune de nos pensées, de nos paroles. Chacun de nos actes. Depuis notre naissance, jusqu'à notre mort.

RICK : Alors, ce qu'on regarde, c'est un patient maintenu sous surveillance ?

JENNER : Ouais. Ou plus exactement, un ex-patient sous surveillance.

ANDREA : Cette personne est morte ? C'était qui ?

JENNER : Le sujet test 19. Quelqu'un qui a été mordu et infecté. Et qui s'est porté volontaire pour qu'on étudie l'évolution de la maladie. Vay, avance jusqu'à la première phase.

VAY : Visualisation de la première phase.

(Le scanner change pour montrer l'intérieur du cerveau dans sa globalité.)

GLENN : Il se passe quoi, là ?

JENNER : Ca attaque le cerveau comme la méningite. Ca provoque une hémorragie des glandes surrénales. Le cerveau cesse toute activité, puis c'est au tour des organes principaux. (On voit le corps du patient pris de soubresauts, puis le cerveau semble s'éteindre.) Et c'est la mort. Tout ce que vous étiez, tout ce que vous auriez pu être... disparait à jamais.

SOPHIA : C'est ça qu'est arrivé à Jim ?

CAROL : Oui.

(Andrea semble bouleversée. Jenner les regarde sans comprendre.)

LORI : On a été attaqués il y a deux jours. Elle a perdu sa soeur.

JENNER : J'ai perdu quelqu'un, moi aussi. Je sais à quel point c'est douloureux. (A Vay.) Avance jusqu'à la seconde phase.

VAY : Visualisation de la seconde phase.

JENNER : Le temps nécessaire à la résurrection varie sans logique apparente. Certains rapports font état d'une durée de seulement trois minutes. La plus longue durée constatée est de huit heures. Dans le cas de ce patient, ça a pris deux heures, une minute... et sept secondes.

(Le scan montre qu'une petite lumière s'allume de nouveau dans le cerveau.)

LORI : Le cerveau entier redémarre ?

JENNER : Non, juste le tronc cérébral. Ce qui leur permet en gros, de se lever et de bouger.

RICK : Mais, ils ne sont plus vivants.

JENNER : A vous de me le dire.

RICK : C'est différent de ce qu'on vient de voir. Le cerveau est presque entièrement éteint.

JENNER : Eteint. Sans vie. Mort. Le lobe frontal, le néo-cortex, toutes ces parties ne se réactivent pas. Et ce sont elles qui font de vous ce que vous êtes. Il ne reste qu'une coquille, guidée par des instincts bestiaux.

(Tandis que le patient s'agite, on voit une balle lui traverser la tête.)

CAROL : C'est pas vrai ! Qu'est-ce qu'il s'est passé, là ?

ANDREA : Il lui a tiré une balle dans la tête. C'est ça, non ?

JENNER : Vay, éteind l'écran principal et les postes de travail.

VAY : Arrêt de l'écran principal et des postes de travail.

(Tout s'éteint.)

ANDREA : Si je comprend bien, vous n'avez aucune idée de ce que c'est ?

JENNER : Ca pourrait être une maladie microbienne, virale, parasitaire, fongique.

JACKIE : Ou bien un châtiment divin.

JENNER : C'est envisageable.

ANDREA : Il y a forcément quelqu'un qui sait ce qu'il se passe. N'importe qui, quelque part.

CAROL : Il y en a d'autres que vous, n'est-ce pas ? Dans d'autres installations, comme celles-ci ?

JENNER : Peut-être bien. Paumés, comme moi.

RICK : Vous ne savez même pas ?! Comment vous pouvez ne pas savoir ça ?

JENNER : On a été coupés du monde. Plus de communication, plus de directives, plus rien. J'ai survécu dans le noir total pendant presque un mois entier.

ANDREA : Alors, ce n'est pas seulement ici que ça arrive. Il ne reste absolument rien, nulle part. C'est ça ? C'est ce que vous êtes en train de nous dire ?

(Jenner reste silencieux tandis que l'espoir quitte les survivants.)

JACKIE : Seigneur...

DARYL : Je crois qu'aujourd'hui aussi, je vais picoler comme un trou.

DALE : Professeur Jenner, je comprend à quel point c'est pénible de répondre à toutes ces questions, mais j'en ai juste une dernière à vous poser. Ces chiffres qui défilent là. On dirait un compte-à-rebours. Qu'est-ce qu'il va se passer, quand il arrivera à zéro ?

JENNER : Le... Le groupe électrogène sera à court de carburant.

RICK : Et ensuite ? (Jenner ne répond pas.) Vay, que se passera-t-il en cas de pénurie de courant ?

VAY : En cas de pénurie de courant, la décontamination de tout le bâtiment sera effectuée.

INT. JOUR, CDC - Rick, Shane, Glenn et T-Dog descendent au sous-sol pour voir le groupe électrogène.

GLENN : La décontamination ? Qu'est-ce que ça veut dire ?

SHANE : C'est pas Jenner qui nous le dira. Il essayait clairement d'esquiver le sujet. Ca me dit rien qui vaille en tout cas.

T-DOG : Non, mais c'est quoi son problème ? Sans déconner, faut l'interner. Ou lui filer des médocs, j'en sais rien, moi.

(Ils repèrent l'endroit sur un plan.)

RICK : C'est là-dedans.

INT. JOUR, CDC - Ils entrent dans une salle où sont entreposés des bidons de produits chimiques.

RICK : Allez voir par là. Shane ? (Glenn et T-Dog partent de leur côté, tandis que Shane suit Rick. Ils arrivent au groupe électrogène. Rick pousse le bidon qui alimente le circuit pour constater son poids.) C'est vide.

(Les lumières s'éteignent.)

VAY : Eclairage de secours activé.

SHANE : C'est quoi ce bordel ?

(Glenn et T-Dog rejoignent Rick et Shane.)

GLENN : Hé ! C'est vous qui avez éteint ?

SHANE : Non, ça s'est coupé tout seul.

RICK : Vous avez trouvé quelque chose ?

T-DOG : Ouais. Tout un tas de générateurs H-S, et des barils de carburant vides. Que des bonnes nouvelles, quoi.

SHANE : Si il n'y a plus que celui-là en service, c'est mort.

INT. JOUR, CDC - Dans leur chambre, Lori passe la main au-dessous de la grille de ventilation du plafond.

CARL : Maman ? Il y a un problème ?

LORI : Rien de grave, c'est... c'est l'air conditionné qui ne marche plus.

INT. JOUR, CDC - Dans son bureau, Jenner regarde une photo de sa femme.

JENNER : J'ai fait du mieux que j'ai pu dans le temps qui m'était imparti. Alors, j'espère que ma promesse est honorée. (Il pose le cadre et se lève pour regarder par la vitre la salle des machines.) On pense toujours qu'on aura plus de temps. (Les lumières s'éteignent.) Jusqu'à ce qu'il y en ait plus.

INT. JOUR, CDC - Les survivants sortent dans le couloir pour faire l'état des lieux, tandis que Jenner le traverse.

LORI : Il n'y a plus de clim'.

CAROL : Et il n'y a plus de lumière dans notre chambre.

DARYL : Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi tout est éteint ?

(Jenner prend la bouteille d'alcool des mains de Daryl.)

JENNER : L'énergie est restreinte aux usages prioritaires.

DALE : L'air n'est pas une priorité ? La lumière non plus ?

JENNER : C'est pas moi qui décide. La zone 5 s'éteint toute seule.

DARYL : Hé ! Mais ça-ça veut dire quoi, ça ? Hé, mec, je te parle ! Ca veut dire quoi "elle s'éteint toute seule" ? Depuis quand les bâtiments font ce qu'ils veulent ?

JENNER : Si tu savais.

(Rick et les autres remontent dans la salle des machines.)

LORI : Rick !

RICK : Jenner, qu'est-ce qu'il se passe ?

JENNER : Le système abandonne toutes les dépenses d'énergie qu'il ne juge pas nécessaires. Il est conçu pour faire tourner les ordinateurs jusqu'à la dernière seconde. Ce processus commence un peu avant la dernière demie-heure. Et il est ponctuel. (Un silence s'installe durant un instant, tandis que Jenner prend une gorgée, avant de tendre la bouteille à Daryl.) Exactement comme pour les français.

ANDREA : Quoi ?

JENNER : A ma connaissance, ce sont eux qui ont tenu le plus longtemps. Pendant qu'ici, tout le monde optait pour la fuite ou le suicide, les français ont continué leurs recherches jusqu'à la fin. Ils disaient avoir un début d'explication.

JACKIE : Qu'est-ce qui leur est arrivé ?

JENNER : La même chose qui nous arrive ici. Plus de réseau électrique. Ils avaient plus de jus. C'est ça notre problème. Le monde entier carbure aux énergies fossiles, il y a pas plus stupide que ça.

SHANE : Non mais, laisse-moi te dire un truc- !

(Rick retient Shane.)

RICK : Laisse tomber, Shane. Vous savez quoi ? J'en ai ma claque ! Lori, va prendre nos affaires, et vous autres aussi. On se casse d'ici sur le champs !

(Les autres s'exécutent, quand une alarme retentit.)

SHANE : C'est quoi ça ?

CARL : Qu'est-ce qu'il se passe ?

(Le compte à rebours s'affiche maintenant sur l'écran principal.)

VAY : Trente minutes avant la décontamination.

DARYL : Doc, c'est quoi ce bordel ?! Expliquez-nous !

SHANE : Allez tout le monde ! Vous avez entendu Rick ? Prenez vos affaires et sortez de là tout de suite !

T-DOG : Allez, on y va, on y va, tout le monde dehors !

(Ils s'apprêtent à sortir tandis que la peur monte. Mais Jenner ferme les portes.)

GLENN : Non ! Vous nous avez enfermé ?! Il nous a enfermé !

(Jenner s'installe devant son poste et enregistre un message.)

JENNER : J'ai plus que trente minutes de courant, je commence à enregistrer.

LORI : Carl !

CARL : Maman !

(Daryl se précipite sur Jenner.)

DARYL : Espèce de sale fils de pute !

(Rick prévient Shane.)

RICK : Shane ! Shane !

DARYL : T'as intérêt à nous laisser sortir ! Tu nous as menti, je vais te tuer !

(Shane retient Daryl alors qu'il attrapait Jenner. T-Dog vient aider Shane.)

T-DOG : Calme-toi, putain !

SHANE : Arrête !

RICK : Jenner, ouvrez cette porte, tout de suite !

JENNER : Ca changera rien. On peut plus aller à l'extérieur, les issues du rez-de-chaussée sont verrouillées.

DARYL : Ben t'as qu'à les dévérouiller !

JENNER : J'ai aucun contrôle là-dessus, c'est un processus automatique. Je vous avais prévenu. Je vous ai dis que quand cette porte se fermerait, ce serait définitif. J'ai été très clair. C'est bien mieux comme ça.

RICK : Ah ouais ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il va se passer dans 28 minutes ? (Jenner esquive, Shane vient le provoquer, Rick s'énerve.) Qu'est-ce qu'il va se passer dans 28 minutes ?!

JENNER : Vous savez pourquoi le Centre de Contrôle des Maladies existe ?! Pour protéger des gens comme vous de tout un tas de saloperies,  qui sont extrêmement dangereuses ! Plus meurtrières que des bombes atomiques ! Comme des souches du virus ebola, capables de ravager la moitié du pays ! Des trucs à ne pas laisser sortir, quelles que soient les circonstances ! Dans l'éventualité d'une panne de courant généralisée, par exemple en cas d'attaque terroriste, le protocole prévoit de déployer des THIT, afin d'empêcher que tout organisme ne se propage à l'extérieur.

RICK : Des THIT ?

JENNER : Vay, définition.

VAY : THIT, armes à surpression thermo-barique, est constituée de charges d'explosifs, qui produisent une onde de choc de puissance et de durée plus importantes que tout autre explosif connu, à l'exception de la bombe nucléaire. La détonation en deux temps entraîne un effet de surpression, puis de dépression de l'air ambiant, due à sa compression rapide. Cet explosif est utilisé afin de provoquer le maximum de pertes humaines et matérielles.

(Tandis que la définition retentit dans la salle, les survivants réalisent, sous le choc, qu'ils vont mourir.)

JENNER : C'est comme si l'air prenait feu. Aucune... souffrance. Et ensuite, plus de chagrin. Plus de peine. Plus de regrets. Plus rien.

INT. JOUR, CDC - La réalisation s'est faite, mais la plupart d'entre eux ne se sont pas résignés. Daryl balance sa bouteille contre la porte.

DARYL : Tu vas ouvrir cette putain de porte !

(Shane coure vers la porte avec une hache, et donne de grands coups dedans, en vain. Une autre hache est lancée à Daryl.)

RICK : Ca sert à rien !

JENNER : Vous auriez dû rester en dehors de tout ça, ça aurait été beaucoup plus simple.

LORI : Vraiment ? Simple pour qui ?

JENNER : Pour vous tous. Vous savez ce qui vous attend dehors. Une vie courte et brutale, et une mort atroce. (A Andrea.) Votre soeur. Comment s'appelait-elle ?

ANDREA : Amy.

JENNER : Amy. Vous savez ce que c'est. Vous l'avez vu. (A Rick.) C'est vraiment ce que vous voulez pour votre femme et votre fils ?

RICK : Bien sûr que non, mais je ne veux pas qu'ils crèvent ici !

SHANE : Elle a même pas une égratignure.

JENNER : Ces portes ont été conçues pour résister à un tir de lance-roquettes.

DARYL : C'est pas le cas de ta tête !

(Daryl, avec une hache cette fois, se précipite vers Jenner, mais Rick, Dale et T-Dog interviennent.)

T-DOG : Daryl ! Daryl ! Donne-moi ça !

(T-Dog prend la hache de Daryl.)

RICK : Dégage ! Dégage !

JENNER : Je sais qu'au fond de vous, vous voulez que ça se termine comme ça. Vous vous souvenez de ce que vous m'avez dit, hier soir ? Que ce n'était qu'une question de temps, avant que tout ceux que vous aimez finissent par mourir.

SHANE : Quoi ? T'as vraiment dit ça ? Après tout tes grands discours ?!

RICK : Il fallait que je vous aide à garder espoir !

JENNER : Il n'y a pas d'espoir. Il n'y en a jamais eu.

RICK : Il y a toujours de l'espoir ! Si ce n'est pas ici, ce sera ailleurs, mais il y a forcément quelqu'un qui peut nous aider, et on le trouvera !

ANDREA : Il y a plus rien. Comment il faut te le dire pour que tu comprennes ?!

JENNER : Ecoutez votre amie. Elle est lucide, elle. Notre heure est arrivée, nous assistons à... notre extinction. La fin de l'espèce humaine.

CAROL : C'est pas juste ! Vous n'avez pas le droit de nous empêcher de sortir !

JENNER : Vous ne vous rendrez compte de rien. Il n'y aura même pas de douleur. Ce sera presque instantané. Une illusion.

CAROL : Ma fille ne mérite pas de mourir comme ça !

JENNER : Mais qu'est-ce que ça a d'atroce ? Serrer ceux qu'on aime dans ses bras, en attendant que l'heure vienne. Vous ne trouvez pas que c'est la façon la plus douce de mourir ?

(Shane arrive avec un fusil, prêt à en découdre. Rick tente de l'arrêter.)

RICK : Shane ! Arrête !

SHANE : Non ! Ouvre cette porte ! Ou je te fais sauter la cervelle, tu comprends ce que je te dis ?!

RICK : Ecoute-moi, Shane. Tu fais une connerie. C'est pas comme ça qu'il faut s'y prendre. Si tu le tues, on est coincés ici !

LORI : Shane, déconne pas, écoute-le.

RICK : Laisse-le.

SHANE : Dans tes rêves !

RICK : Si il meurt, on va tous- on va tous mourir ! Lâche ton arme !

LORI : Shane !

(Shane hurle et tire dans les ordinateurs.)

RICK : Shane ! (Pour l'arrêter, Rick est obligé de le frapper et lui retire son arme.) Ca y est ? T'es calmé ? C'est bon, c'est fini ?

SHANE : Ouais, c'est fini. Tout est fini.

(Le calme revient, mais tous regardent Rick, dans l'attente qu'il fasse quelque chose.)

RICK : Je pense que vous mentez.

JENNER : Quoi ?

RICK : Ouais, vous mentez. Quand vous dites qu'il n'y a plus d'espoir. Si c'était vrai, vous vous seriez enfui avec tout les autres, vous auriez choisi la voie de la facilité. Et au lieu de ça, vous avez choisi de rester. Pourquoi ?

JENNER : C'est pas important.

RICK : Oh si, ça l'est. Tout est important. Vous avez décidé de rester, alors que les autres partaient en courant. Pourquoi ?

JENNER : Je l'ai pas décidé, je l'ai fais pour quelqu'un d'autre. J'ai une promesse à honorer. Envers elle. Ma femme.

LORI : Ce que vous appelez le sujet test 19, c'était votre femme ?

JENNER : Elle voulait que je continue les recherches aussi longtemps que possible. Qu'est-ce que je pouvais faire ? Je pouvais pas lui dire non. Elle était mourante. C'est moi qui aurait dû être à sa place. J'aurais pas manqué à grand monde, alors qu'elle, elle manque à l'humanité toute entière. C'est elle qui dirigeait le centre, moi j'étais qu'un simple employé. Dans notre domaine, elle était comparée à Einstein. Moi, j'ai jamais été plus que Edwin Jenner. Elle aurait pu trouver une solution à tout ça. Pas moi.

RICK : Votre femme, elle n'a pas choisi de finir comme ça. Vous pouvez choisir, et nous aussi. C'est tout ce qu'on vous demande. Avoir le choix, avoir une chance de vivre.

LORI : On sait pas combien de temps on tiendra, mais laissez-nous essayer.

(Jenner cède.)

JENNER : Je vous l'ai dis, toutes les portes du rez-de-chaussée sont fermées, et je peux pas les ouvrir.

(Jenner ouvre les portes.)

DARYL : Venez !

(Ils se précipitent presque tous vers la sortie.)

T-DOG : Allez, on se bouge !

SHANE : Allez, Rick !

T-DOG : Grouillez-vous !

JENNER : Je vous donne une chance. Allez-y.

RICK : Je vous remercie.

JENNER : Mais d'ici quelques jours, vous me maudirez.

(Jenner attrape la main de Rick et lui murmure quelque chose d'inaudible à l'oreille. Rick semble choqué par la révélation.)

GLENN : Hé ! Il reste plus que quatre minutes, il faut qu'on y aille !

T-DOG : Viens ! On y va, Jackie !

JACKIE : Non, je reste ! Je vais rester ici.

T-DOG : Quoi ?! Mais c'est de la folie !

JACKIE : Non, c'est pas de la folie, et j'ai jamais été aussi raisonnable. J'ai pas l'intention de finir ma vie comme Jim et Amy. On n'a pas le temps d'en discuter. Et ça servirait à rien, vous devez partir tout de suite. Allez, vas-t-en, allez, fiche le camp !

SHANE : T-Dog, viens avec moi. Allez, viens, on n'a plus le temps !

(Dale s'approche de Jackie mais elle recule pour rejoindre Jenner... et Andrea, qui n'a pas bougé.)

ANDREA : Moi aussi, je vais rester.

DALE : Andrea, t'es folle ou quoi ?! (Andrea s'asseoit, les autres attendent Dale.) Allez-y, m'attendez pas ! Allez-y !

INT. JOUR, CDC - Les autres redescendent en direction du rez-de-chaussée.

INT. JOUR, CDC - Dale s'approche d'Andrea.

DALE : Andrea ! Tu peux pas rester ici, voyons ! C'est pas ce qu'Amy aurait voulu que tu fasses !

ANDREA : Elle est morte. Va rejoindre les autres.

INT. JOUR, CDC - Au rez-de-chaussée, les autres sont arrivés devant les portes, mais il faut maintenant trouver un moyen de les ouvrir.

T-DOG : Faut qu'on ouvre les portes !

GLENN : J'arrive ! C'est fermé ?

T-DOG : Ouais ! Attend, attend, attend, bouge pas !

GLENN : Il y a une autre sortie ?

(T-Dog tente de faire fonctionner l'automatisme des portes.)

T-DOG : Vas-y maintenant, essaie !

(Shane et Daryl se précipitent aux fenêtres, armés de haches.)

DARYL : Attrape !

CAROL : (à Sophia) Reste avec moi, mon ange.

INT. JOUR, CDC - Dans la salle des machines, Dale tente toujours de convaincre Andrea de se battre.

ANDREA : Il n'y a plus beaucoup de temps, vas-y.

INT. JOUR, CDC - T-Dog essaie à son tour de casser les vitres avec une chaise.

T-DOG : Daryl, fais gaffe !

DARYL : Bordel !

SHANE : T-Dog, pousse-toi, pousse-toi !

T-DOG : Et merde, putain !

(Shane tire avec son fusil à pompe, mais c'est à peine si le verre est écorché.)

SHANE : J'hallucine.

SOPHIA : C'est du verre incassable ?

CAROL : Rick ! J'ai peut-être quelque chose qui pourra t'aider.

SHANE : Carol, je ne suis pas sûr qu'une lime à ongle, ça nous aidera.

CAROL : Tu te souviens quand tu es arrivé au campement ? J'ai lavé ton uniforme, et j'ai trouvé ça dans ta poche.

(Carol lui tend la grenade qu'il avait récupéré dans le tank.)

RICK : Merci.

CAROL : Viens, Sophia.

RICK : Eloignez-vous !

(Les autres s'éloignent tandis que Rick dégoupille la grenade et la pose près de la fenêtre. Puis il rejoind les autres en courant.)

DARYL : Baissez-vous !

(La grenade explose, et la vitre tombe enfin en morceaux.)

INT. JOUR, CDC - Pendant ce temps, dans la salle des machines.

DALE : D'accord. T'as gagné.

(A la grande surprise d'Andrea, Dale s'asseoit.)

ANDREA : Qu'est-ce que tu fais ?

DALE : J'ai dis "d'accord".

ANDREA : Joue pas à ça, Dale.

DALE : Comment ça ? Je joue à rien du tout. Mais si tu restes, je reste aussi. Il a raison, on sait ce qui nous attend dehors. Et je ne veux pas affronter ça tout seul.

ANDREA : Dale, fous le camp d'ici, c'est un ordre. J'ai aucune envie que tu finisses comme ça.

DALE : Eh ben, c'est dommage pour toi ! Mais ce sont des choses qui ne se font pas ! Entrer d'un coup, sans prévenir, dans la vie de quelqu'un, lui faire éprouver de l'affection, et puis, filer à l'anglaise ! Alors, je reste. La discussion est close.

EXT. JOUR, CDC - Le groupe coure en direction des voitures, en dégommant les Rôdeurs qui leurs barrent le passage. En l'absence de Dale, Rick se met au volant du camping-car, mais Lori l'arrête avant qu'il ne démarre.

LORI : Attend, attend ! Ils arrivent !

(On voit en effet Dale et Andrea sortir du bâtiment.)

INT. JOUR, CDC - Jenner et Jackie observent la scène sur l'écran du poste, alors qu'il ne reste que 20 secondes avant l'explosion.

JENNER : Ils ont réussi.

(Plus que dix secondes. Jenner et Jackie se tiennent les mains.)

EXT. JOUR, CDC - Andrea et Dale courent aussi vite qu'ils le peuvent en direction de la caravane de véhicules. Rick surveille le temps sur sa montre et klaxonne pour les presser.

LORI : Dale, baisse-toi !

RICK : A terre ! Baissez-vous ! Baissez-vous !

(Tout le monde, dans les véhicules, et Andrea et Dale, à l'extérieur, se baissent, tandis que le CDC disparait dans une intense explosion. Le souffle passé, les survivants se relèvent, choqués.)

DALE : Viens. Viens.

(Dale prend Andrea par la main et l'emmène en direction du camping-car, où Glenn les accueille.)

GLENN : Venez ! Venez, venez, dépêchez-vous ! Venez !

(Les regards se croisent, les survivants prennent une seconde pour souffler. Puis la caravane démarre et s'éloigne du lieu du chaos. A la place du CDC s'élève maintenant une épaisse fumée noire, au-dessus des flammes qui viennent de le consumer, lui, et ses derniers occupants.)


Fin de l'épisode.

Kikavu ?

Au total, 149 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stephane25 
30.04.2019 vers 14h

magrenat 
10.04.2019 vers 18h

wolfgirl88 
15.02.2019 vers 09h

Terilynn 
06.01.2019 vers 17h

laurora34 
22.11.2018 vers 14h

Chaudon 
27.10.2018 vers 14h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E11 (inédit)
Dimanche 25 août à 21:00

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S10E01 (inédit)
Dimanche 6 octobre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E10 (inédit)
Dimanche 18 août à 21:00
1.37m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E09 (inédit)
Dimanche 11 août à 21:00
1.40m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E08 (inédit)
Dimanche 21 juillet à 21:00
1.60m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E07 (inédit)
Dimanche 14 juillet à 21:00
1.39m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E06 (inédit)
Dimanche 7 juillet à 21:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

Fear The Walking Dead, S05E05 (inédit)
Dimanche 30 juin à 21:00
1.71m / 0.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
[FTWD] Diffusion US du 5.10

[FTWD] Diffusion US du 5.10
Morgan et son groupe sont de retour ce soir ! Intitulé, 210 Words Per Minute, l'épisode 5.10 de Fear...

[FTWD] Le retour, c'est ce soir !

[FTWD] Le retour, c'est ce soir !
Morgan et son groupe sont de retour ce soir après quelques semaines de pause ! Intitulé, Channel...

Danai Gurira - Elle sera dans retour dans Black Panter 2

Danai Gurira - Elle sera dans retour dans Black Panter 2
Bien qu'aucune information ne soit disponible sur le prochain Black Panter, on sait déjà que Danai...

[TWD] Danai Gurira parle du départ de Michonne

[TWD] Danai Gurira parle du départ de Michonne
Après le Comic-Con de San Diego, Danai Gurira a parlé un peu de son arrêt de la série. Elle se...

Calendrier - août 2019

Calendrier - août 2019
Le calendrier du mois d'août devrait vous mette de bonne humeur ! Danai Gurira, Jeffrey Dean Morgan...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, 18.08.2019 à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, 18.08.2019 à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, Avant-hier à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

CastleBeck, Aujourd'hui à 11:58

Penser à regarder les votes dans les préférences. Du côté des thèmes, Samantha Who attend patiemment.

CastleBeck, Aujourd'hui à 12:17

Le quartier Lethal Waepon attend vos votes pour les Awards de la Saison 2. Thème de la semaine : scènes comiques. Merci et bonne journée!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site