VOTE | 452 fans

The Walking Dead
#208 : Nebraska

Réalisation : Clark Johnson
Scénario : Evan Reilly

Résumé :

Suite à l'incident de la grange, les deux groupes de survivants sont en conflit. Hershel veut que le groupe de Rick parte. Shane pense qu'Hershel savait que Sophia était dans la grange mais le leur avait caché. Dale s'inquiète pour Andrea et veut que Shane quitte le groupe.

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
Nebraska

Titre VF
Nebraska

Première diffusion
12.02.2012

Première diffusion en France
18.03.2012

Diffusions

Logo de la chaîne NT1

France (inédit)
Vendredi 06.12.2013 à 22:30
0.35m / 2.2% (Part)

Logo de la chaîne AMC

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 12.02.2012 à 00:00
8.10m

Plus de détails

Rick baisse son arme juste après avoir tiré une balle dans la tête de Sophia. Tout le monde est choqué. Carol est en pleurs.

Beth se dirige vers sa « mère » zombie et lorsqu’elle tente de la retourner, celle-ci s’agrippe à elle. Beth hurle et Andréa tue le zombie à coup de pioche..

Shane reproche alors à Hershel de ne pas leur avoir dit que Sophia était dans la grange parmi les autres zombies. Mais Hershel ne savait pas qu’il s’agissait d’elle. Puis, il ordonne au group de Rick de quitter sa ferme sur le champ.

Rick et Shane se renvoient alors la balle en s’accusant l’un l’autre. Shane reproche à Rick d’être aussi fou qu’Hershel et d’avoir perdu beaucoup de temps à la chercher et Rick reproche à Shane d’essayer de provoquer une insurrection !

Dans le van, Daryl veille sur Carol.

Glenn demande à Maggie si elle savait à propos de Sophia. Puis, il remarque plus tard qu’au moins, désormais ils savent, et qu’ils peuvent maintenant passer à autre chose."

Près de la grange, Carl pleure également Sophia. IL regrette de ne pas l’avoir trouvé en vie et avoue à sa mère que Rick a eu raison de la tuer. Il aurait fait pareil. Ce n’était plus Sophia !

Rick et les autres décident de creuser des tombes pour Sophia, la femme d’Hershel et son beau-fils, et brûlent les autres corps.

Puis Rick se confie à sa femme. Il se sent coupable à propos de Sophia.

Shane et Dale se confrontent également. Dale se range du côté de Rick ce qui agace fortement Shane.

Au moment des funérailles de Sophia, Carol refuse de quitter le van. Ce n’est plus sa fille. Sophia est morte depuis longtemps explique t-elle.

Pendant ce temps, Hershel emballe les biens de son épouse dans des boîtes en carton. Quand il a fini, il sort un flacon vide de sa commode.

Les survivants se tiennent en silence autour de trois tombes fraîches.

Andréa et T-dog pensent que Shane a eu raison d’ouvrir la grange pour abattre les zombies. Mais Dale insinue que Shane ne l’a pas fait dans ce sens là, puis, il défend le point de vue de Rick. Lori arrive alors à son tour et stoppe la conversation. De toute façon, le mal est fait, de part et d’autre et ils ne peuvent plus rien changer.

De retour à la ferme, Maggie demande à Glenn s'il resterait auprès d’elle au cas o* le reste de son groupe devait partir. Mais Glenn n’a pas le temps de répondre, Beth s'effondre dans la cuisine. Hershel, lui, est introuvable.

Ils fouillent la chambre d’Hershel et trouvent le flacon, cela à un rapport avec la naissance de ses filles. Rick demande la direction d'un bar qui se trouve dans les environs.

Glenn propose d’accompagner Rick, mais Shane et Lori tentent de convaincre Rick de rester. Elle lui reproche alors d’en faire trop. Il doit s’occuper de son fils, anéanti par la mort de Sophia, plutôt que de s’occuper d’Hershel qu’ils connaissent à peine.

Mais Rick lui dit qu’ils ont besoin d’être protecteur avec Hershel car ils auront bientôt un bébé et que la ferme est le meilleur endroit pour qu’il naisse.

Pendant ce temps, Dale tente de mettre en garde Lori à propos de Shane. «Je pense qu'il a tué Otis" dit-il. Et tôt ou tard, il va tuer quelqu'un d'autre.

En route vers la ville, Glenn confie à Rick que Maggie lui a dit qu'elle l'aimait, mais il ne lui a pas dit en  retour. Rick lui conseille de saisir l'occasion.

Retour à la ferme, l'état de Beth a empiré. Lori demande à Daryl de retrouver  Rick et Hershel et de les ramener au plus vite…  Mais Daryl ne se sent pas concerné sur ce coup là.

Rick trouve Hershel assis au bar et l’avertit de l’état de sa fille Beth. Hershel prétend que Beth a besoin de faire le deuil de sa mère. Puis, il se sent idiot d’avoir gardé les zombies en pensant qu’ils pourraient guérir… IL se ressert alors un autre verre.

Pendant ce temps, Lori prend la voiture de Maggie et se dirige seule auprès de Rick. Mais en regardant le plan, elle heurte un promeneur et fait une embardée sur le bas côté. La voiture est accidentée.

Retour au bar, Hershel continue de se blâmer. La mort de Sophia était la preuve qu'il n'y a pas d'espoir, dit-il. Ils l’ont tellement cherché et ont tellement espéré…

«Rien n'a changé», affirme Rick. La mort est la mort, et leur famille comptent sur eux pour leur donner une raison de continuer.

Hershel est prêt à concéder, lorsque deux hommes pénètrent dans le bar - un homme de corpulence dans une casquette de golf nommé Tony, l'autre portant un t-shirt sans manches se nommant Dave.

Dave explique qu'ils arrivent de Philadelphie, la ville est complètement dévastée. Ils ont essayé de se rendre dans  un camp de réfugiés  mais les routes étaient bloquées.
Dave explique ensuite qu’ils ont entendu des rumeurs sur des personnes vivant au Nebraska, lourdement armés, et que cela pourrait être un lieu de refugiés. Dave commence alors à sonder  Rick et Hershel sur l'endroit où ils vivent, et finissent par en déduire qu'ils ont une ferme isolée et protégée…

Rick et Hershel comprennent très vite que ces hommes vont vouloir s’incruster à la ferme mais ils ne peuvent leur faire confiance.  "Cela ne va pas arriver», dit Rick. Les hommes arrêtent de plaisanter et Tony menace de tirer sur Rick et de prendre la ferme de force ! Mais Dave tente d’apaiser la situation  en offrant de verser un autre verre.

Tony et Dave discutent ensemble et l’on comprend qu’ils ont besoin de quitter le lieu dans lequel ils vivent. Alors Rick leur conseille de se rendre au Nebraska et de tenter leur chance là-bas.

Dave saisit son fusil, mais Rick est plus rapide et lui tire une balle dans la tête. Puis, il abat aussi Tony avant qu'il ne puisse le viser avec son arme.

De retour à la ferme, Shane, T-Dog et Andrea enflamment les cadavres des autres zombies et les regardent  brûler en silence.

EXT. JOUR

(Nous reprenons les événements à la fin de l'épisode précédent. Rick vient de tuer Sophia, devenue rôdeur. Carol ne cesse de pleurer. Daryl tente de l'aider à se relever.)

DARYL : Regarde pas. Regarde pas !

(Carol se relève et se dégage brutalement de l'étreinte de Daryl, puis elle part. Les autres la regardent sans rien faire. Hershel est toujours à genoux, soutenu par Maggie. Beth pleure dans les bras de Jimmy. Elle s'approche des cadavres.)

RICK : Attends !

(Rick tente de la retenir mais elle le repousse. Elle se dirige vers un cadavre en particulier et s'agenouille à côté, puis le retourne.)

BETH : Maman...

(Le rôdeur n'est pas mort et attrape Beth qui crie. Plusieurs membres du groupe se précipitent pour l'aider. Shane attrape Beth et la tire pour la dégager du rôdeur.)

SHANE : Venez m'aider !

(Ils parviennent à libérer Beth. Glenn tient le rôdeur tandis que T-Dog tente de l'abattre à coup de pied. Finalement, c'est Andrea qui l'achève avec une faux. Beth pleure cette fois dans les bras de son père. Les Greene s'éloignent, mais Shane n'en a pas fini avec eux.)

SHANE : On a passé toute la forêt au peigne fin, alors que la gamine était dans cette grange pendant tout ce temps ?! Et vous le saviez.

MAGGIE : Laisse-nous tranquilles.

RICK : Shane, arrête, c'est pas le moment !

SHANE : Toi, ça va, lâche-moi ! Vous le saviez et vous nous l'avez caché depuis le début !

HERSHEL : Je n'en savais rien.

SHANE : C'est du pipeau, vous étiez tous au courant.

MAGGIE : Non, on n'était pas au courant !

SHANE : Et comment elle est arrivée là-dedans ?

HERSHEL : C'est... Tous ces gens, c'est Otis qui les a mis là. Peut-être qu'il a trouvé la petite et qu'il l'a mise à l'abri avant de mourir.

SHANE : Tu crois vraiment que je vais gober ça ? Non, mais tu me prends vraiment pour un idiot !

RICK : Shane, hé, hé, hé ! Calme-toi.

HERSHEL : Ca m'est bien égal ce que vous pensez.

(Rick se met entre les deux.)

RICK : Non, non, non, ça déraille ! S'il vous plait, on devrait discuter de ça calmement.

SHANE : Pour qui tu me prends ?

HERSHEL : Je ne veux plus vous voir chez moi.

SHANE : Je vais te dire une bonne chose, mon chien...

(Il s'approche, Maggie le gifle.)

MAGGIE : Arrête ! Le touche pas ! (Glenn s'interpose à son tour.) Ca va ? T'en n'as pas assez fait ?!

HERSHEL : Et je le pensais. Quittez mes terres.

(Les Greene entrent dans la maison. Glenn les suit, laissant Rick et Shane seuls.)

RICK : Qu'est-ce que tu fais ? Hein ? Qu'est-ce qui te prend ?

SHANE : Daryl a failli crever en cherchant la petite. On aurait tous pu y laisser notre peau, alors que ce connard, putain, il savait.

RICK : Mais non, il n'est pas comme ça ! Il nous a accueilli chez lui !

SHANE : Non ! Il nous a tous mis en danger avec son abri rempli de rôdeurs !

RICK : Alors quoi ? Ca justifiait de lancer l'insurrection, distribuer les armes et tuer sa famille ?!

SHANE : Ils étaient tous morts, Rick.

RICK : Il les croyait malade, ils étaient pas morts pour lui ! Tu les as abattus sans remords !

SHANE : Je m'en fous royalement de ce qu'il croyait. On était en danger !

RICK : J'avais la situation en main, je gérais ça !

SHANE : Non ! Je vais te dire, t'as envoyé tout le monde râtisser cette forêt, pour chercher une gamine alors qu'on savait tous pertinemment qu'elle était morte ! Voilà ce que t'as fait. Rick, tu te voiles la face autant que ce gars là. "J'avais la situation en main", tss.

(Il s'en va, laissant Rick dans une situation délicate.)


THE WALKING DEAD


EXT. JOUR

(Le vent souffle sur la ferme, et le ciel se voile. Andrea recouvre Sophia d'une couverture, avec une certaine tendresse.)

ANDREA : Oh, ma grande...


INT. JOUR

(Daryl vient voir Carol dans le camping-car. Ils ne prononcent pas un mot.)


INT. JOUR

(Glenn reste auprès de Maggie, dans la ferme.)

GLENN : Faut que je te demande. Tu savais qu'elle était enfermée ici ? (Maggie se retourne, elle semble abasourdie. Elle s'asseoit.) C'est peut-être une bonne chose, d'une certaine manière. On sait qu'on peut avancer, passer à autre chose.

MAGGIE : Autre chose ?

GLENN : Ouais. C'est vrai, ça obsédait tout le monde. Il fallait la retrouver. Sauf qu'elle...

MAGGIE : Maintenant, vous allez avancer.

GLENN : Ouais, si on y arrive. C'est pas si simple. On a déjà perdu d'autres membres du groupe. Mais là, c'était... c'était Sophia. Il va falloir digérer ça. Cette fois, c'est différent.

MAGGIE : Qu'est-ce qu'il va se passer, maintenant ?

GLENN : On va l'enterrer. Avec ta belle-mère et ton demi-frère.

MAGGIE : Et ensuite ?

(Glenn voit qu'elle a les larmes aux yeux. Il s'approche d'elle et l'embrasse sur le front.)

GLENN : J'en sais rien.


EXT. JOUR

(Les autres membres du groupe sont toujours auprès des cadavres. Parmi eux se trouvent Lori et Carl.)

CARL : Je croyais que j'allais la retrouver.

LORI : On y croyait tous.

CARL : Non, je croyais que... ce serait moi qui la retrouverait. J'imaginais qu'elle s'était cachée quelque part. Dans une grotte, ou un arbre. Je pensais qu'elle allait bien, que je la retrouverais. Que je la ramènerais ici. Il a fait ce qu'il fallait. Quelqu'un devait la tuer. Moi aussi, je l'aurais fais.

(Lori ne sait que répondre à son fils. Rick et Shane reviennent.)

LORI : Dale ?

DALE : Oui ?

LORI : Tu peux emmener Carl à l'intérieur ? (A Carl.) Je veux que tu te reposes.

CARL : D'accord.

(Dale emmène Carl, comme Lori l'a demandé. Ils passent devant Rick qui dépose le chapeau sur la tête de son fils.)

RICK : Tiens, t'as fais tomber ça.

(Rick se rapproche ensuite du groupe et fait le tour des cadavres par son regard.)

T-DOG : On commence à les enterrer ?

ANDREA : Faut faire une petite cérémonie. Carol apprécierait sûrement.

T-DOG : Ouais, on apprécierait tous.

LORI : On a qu'à creuser une tombe pour Sophia et... Annette et Shawn, aussi. Là-bas, près de ces arbres ? On va avoir besoin d'un camion pour déplacer leurs corps.

(Jimmy, resté sur place, acquiesce.)

JIMMY : Je vais chercher les clés.

(Shane l'arrête.)

SHANE : Non. C'est bon, le camion, je l'ai.

(Shane s'en va.)

JIMMY : Et les autres ? Ca va faire beaucoup de trous.

ANDREA : On enterre ceux qu'on aime et on brûle les autres ?

(Rick acquiesce à demi. Il n'a pas décroché un mot.)

LORI : Allez, au boulot. (Les autres se mettent au boulot. Lori en profite pour s'entretenir avec Rick.) Alors, Hershel a dit quoi ?

RICK : Il veut plus de nous chez lui. Enfin, Shane en tout cas.

LORI : Ca me surprend pas. C'est une chance que personne n'ai été tué. Mais tous ces coups de feu risquent d'attirer d'autres rôdeurs. (Rick ne dit rien.) Parle-moi. Qu'est-ce qui te tracasse ?

RICK : Elle était juste là, depuis le début.

LORI : Et toi, tu as fais tout ce que tu pouvais.

RICK : Je sais, c'est tout moi ça, je fais toujours le maximum. Je lui ai couru après pour essayer de la protéger, j'ai tué ces rôdeurs mais elle s'est quand même fait mordre et Carl, on lui a quand même tiré dessus ! Tout le monde compte sur moi et... et le seul moyen que je trouve, c'est de leurs faire chercher un fantôme.

LORI : Chéri...

(Lori lui caresse la joue, mais il recule et préfère s'en éloigner. Lori s'en retourne à la grange pour aider Andrea.)


(Shane arrive au camion. Il aperçoit Dale, collé au capot d'une voiture, qui le regarde. Il préfère ignorer le vieillard et monte dans le camion. Mais dans le rétroviseur, il voit que Dale continue de l'observer. Il ouvre de nouveau la porte.)

SHANE : Ben quoi ? T'as un truc à me dire, Dale ? Eh ben vas y, je t'en prie ! Monsieur le moralisateur de mes deux. Le grand sage. La voix de la raison. (Il tape sur le plafond du camion et sort pour se diriger droit vers Dale, qui ne dit rien.) Alors moi, j'ai une question à te poser. Tu fais quoi ? Tu fais quoi, toi, pour qu'on soit tous en sécurité ? A part réparer ta vieille bagnole ? Et faire office de baby-sitter pour les armes ? D'ailleurs, t'en as pointé une sur moi, mais tu t'es dégonflé. T'as pas pu appuyer sur la détente. Si je suis un danger, si je suis vraiment une menace, pourquoi t'as rien fait pour m'arrêter ? J'ai fais sauter le verrou de la grange, j'ai sauvé Carl, c'est moi qui ai fait tout ça, pas toi, ni Rick, moi ! Tu sais quoi, ducon ? La prochaine fois que j'aurais besoin d'une durite, ben je viendrais te trouver, mec.

(Il retourne à son camion et démarre, toujours sous le regard de Dale.)


(Plus tard, Shane a rejoint les autres pour creuser les trous des tombes des êtres aimés.)

T-DOG : Voilà.


INT. JOUR

(Daryl est toujours aux côtés de Carol, dans un silence de mort. Lori vient les prévenir.)

LORI : Tout est prêt. (Carol secoue la tête.) Allez, viens.

CAROL : Pourquoi ?

DARYL : Parce que c'est ta fille.

CAROL : Non, ce n'est plus ma fille. Ce n'est plus qu'une... chose. Ma Sophia était seule dans la forêt. Pendant tout ce temps, j'imaginais qu'elle... Mais non, elle ne s'endormait pas en larmes. Elle n'était pas affamée. Elle n'essayait pas de retrouver son chemin. Ca fait longtemps que Sophia est morte.

(Lori s'en va, rapidement suivie de Daryl, en colère.)


INT. JOUR

(Hershel regarde une photo posée sur une commode. Puis, il emballe des bijoux et des vêtements dans des cartons. Enfin, dans un tiroir, il saisit une gourde.)


EXT. JOUR

(Le groupe et les habitants se rassemblent pour enterrer leurs morts. Tous sont présents, à l'exception de Carol. Une fois l'enterrement terminé, ils partent chacun de leur côté.)


(Pendant ce temps, Carol a retrouvé le bosquet de roses cherokee que Daryl lui a montré. Elle arrache un pétale, puis arrache les fleurs et leurs racines, emportée par le chagrin.)


(Certains membres du groupe, dont T-Dog et Andrea, embarquent les cadavres restant sur le camion.)

RICK : Encore quelques allers-retours.

ANDREA : Heureusement qu'il n'y avait pas plus de rôdeurs dans la grange, sinon, ils auraient pu avoir le dessus sur nous.

T-DOG : Shane a fait ce qu'il fallait et surtout, il l'a fait quand il fallait.

DALE : Ne me dites pas que ce qu'il a fait est juste.

RICK : Ca l'est pas. On perd des points avec Hershel.

ANDREA : Il fait son deuil, il finira par comprendre. Il verra qu'on n'avait pas le choix. Moi aussi j'ai tiré, Shane n'est pas le seul responsable.

T-DOG : Moi, j'ai aucun scrupule. Des rôdeurs dans mon jardin ? Hm-mm.

DALE : Je ne dis pas qu'il ne fallait pas aborder le problème, mais quand même ! De là à semer la panique comme il l'a fait-

LORI : Inutile de revenir là dessus, on ne pourra rien changer. Pas la peine de se disputer.

T-DOG : Allez, on y va.

(T-Dog et Andrea se mettent en route. T-Dog est au volant, tandis qu'Andrea monte à l'arrière. Lori passe devant Dale et lui tape sur l'épaule en signe d'apaisement. Dale finit par suivre Rick. Tandis que T-Dog roule, le bras d'un rôdeur se détache et tombe sur le sol.)

ANDREA : Hé ! Attends ! (T-Dog s'arrête, laissant Andrea aller chercher le bras et le mettre sur le tas de cadavres.) C'est bon !

(Le camion redémarre.)


INT. JOUR

(Glenn attend patiemment que Maggie vienne le voir. Elle arrive justement.)

MAGGIE : Si les autres partent, il n'y a aucune chance que tu restes ?

GLENN : Eh ben.... Je-je me suis pas vraiment posé la question. Je savais pas que... enfin... Tu crois vraiment que c'est le bon moment ? Pour qu'on discute de ça ?

MAGGIE : Oui, pourquoi pas ? Le temps est un luxe qu'on ne peut plus vraiment s'offrir.

GLENN : Ah bon ? Ben moi, je crois que si. On a du temps. Et pour te répondre, oui, j'aim-

(Dans la cuisine, Beth fait la vaisselle. Soudain, elle s'effondre dans un bruit de verre brisé. Glenn et Maggie courent vers elle.)

MAGGIE : Qu'est-ce qu'il se passe ?


(Maggie ramène Beth dans la chambre et l'allonge sur un lit. Beth est dans un état cathartique.)

MAGGIE : Tu m'entends, ma puce ? (Lori débarque.) Qu'est-ce qu'elle a, à ton avis ?

LORI : Elle est peut-être en état de choc. Où est Hershel ?

GLENN : Justement, il est introuvable.

(Lori repart.)

MAGGIE : Réagis, ma grande. Allez.


(Lori a prévenu Rick et Shane, qui sont tous deux dans la chambre d'Hershel.)

RICK : C'est les affaires de ta belle-mère ?

MAGGIE : Il était persuadé qu'elle guérirait. Qu'ils reprendraient le cours de leur vie.

(Shane trouve la gourde, vide.)

SHANE : Il a renoué avec une vieille copine.

(Shane la lance à Rick.)

MAGGIE : C'est la flasque de mon grand-père. Il l'a donné à Papa, à sa mort.

RICK : Je pensais pas qu'Hershel était du genre à boire.

MAGGIE : Non, il a arrêté le jour de ma naissance. Il n'autorisait même pas l'alcool dans la maison.

RICK : Il y a un bar en ville ?

MAGGIE : Oui, Hackleans, c'était quasiment là qu'il habitait à l'époque où il buvait.

RICK : Alors, c'est là que je vais le récupérer.

GLENN : Je peux t'emmener, je sais où il se trouve.

RICK : Parfait, je démarre la voiture.

GLENN : D'accord.

MAGGIE : Non !

GLENN : C'est pas très risqué.

MAGGIE : Comme la pharmacie ?

RICK : Hé, Maggie ? T'inquiètes, je te le ramènerai.

(Rick sort de la chambre. Lori le suit.)

LORI : Rick ! J'aimerai bien qu'on parle de ça, avant que tu sautes dans la voiture.

(Shane a aussi son mot à dire.)

SHANE : Alors, t'es sérieux ? Tu vas quand même aller chercher ce type, malgré tout ce qu'il se passe ? J'ai bien compris ?

LORI : Il a raison ! Il a raison ! C'est pas le moment de t'éloigner, pas après l'incident, on sait jamais ce qu'il pourrait se-

RICK : Ce n'est pas négociable. Tu trouves pas que c'est le moins qu'on puisse faire, après ce-

SHANE : Après quoi ? Hein ? Après quoi ? Tss...

(Shane s'en va.)

LORI : Carl m'a confié qu'il aurait été prêt à tuer Sophia. Est-ce que tu te rends compte que ton fils est en train de s'endurcir ? Il grandit dans un monde où il... Il grandit dans un monde où il a besoin d'un père comme toi. Un père présent, un père en vie. Pas d'un père qui s'absente pour résoudre les problèmes des autres.

RICK : C'est aussi dans notre intérêt si je vais en ville. T'es consciente qu'on aura besoin d'Hershel, pour le bébé ? Alors, je vais le chercher.


EXT. JOUR

(Rick attend patiemment près de la voiture que Glenn dise aurevoir à Maggie. Enfin, le jeune homme le rejoint.)

RICK : T'es prêt ?

GLENN : Ouais.

(Maggie les regarde, jusqu'à ce que la voiture démarre. Là, elle rentre dans la maison.)


(Shane se rafraichit à l'une des fontaines, quand il entend un bruit provenant des buissons. Il attrape son arme, mais il la range dès qu'il s'aperçoit que c'est Carol qui en sort.)

SHANE : Carol ? Carol ? (Carol est hébétée.) Hé, hé, hé ! Hé ! Ca va ? Viens. (Il la fait s'asseoir et nettoie ses bras avec l'eau récoltée dans le seau.) Je voulais te dire que j'étais désolé pour ta fille.

CAROL : Merci.

SHANE : J'étais loin de me douter, quand j'ai ouvert la grange. Et si j'avais su... Tout le monde me prend pour un... Je fais juste mon possible pour qu'on reste en vie. Je savais vraiment pas qu'elle était là-dedans.

(Carol ne dit rien.)


(Dale et Lori sortent de la maison.)

DALE : Tout ça, ça va dégénérer.

LORI : Je ferais de mon mieux pour empêcher ça.

DALE : Mais t'y arriveras pas. Il y a plusieurs personnes dans ce groupe qui pensent que ce que Shane a fait aujourd'hui était justifié. Tu te rends compte ?

LORI : Dale, je sais que vous ne pouvez pas vous supporter, mais il faut bien avouer que ce qu'il a fait était nécessaire.

DALE : Ce gars est dangereux.

LORI : C'est vrai, il a le sang chaud.

DALE : Non, Lori ! Il est dangereux ! Je crois qu'il a tué Otis.

LORI : Otis a été tué par des rôdeurs.

DALE : Otis savait comment gérer les rôdeurs. On sait très bien que c'est lui qui les ramenait pour les enfermer dans la grange.

LORI : Je voudrais que tu sois très clair avec moi. Qu'est-ce que tu insinues ?

DALE : J'ai l'intime conviction que Shane a sacrifié Otis. Je ne peux pas le prouver, mais il a dû lui tirer dessus pour l'immobiliser et puis... Il l'a abandonné pour attirer les rôdeurs, les occuper et s'enfuir.

LORI : Shane est nerveux, mais je le connais. C'est pas un assassin. Et pourquoi tuer quelqu'un qui l'aidait ?

DALE : Je ne sais pas, peut-être qu'il était dos au mur ! Lori, c'est clair et net, je te promets qu'il a pratiquement avoué tout seul. Tu peux me faire confiance. J'en ai connu des tas de gars comme lui, crois-moi. Et tôt ou tard, il finira par tuer quelqu'un d'autre.

(Dale s'en va, laissant Lori réfléchir à tout ça.)


(Rick et Glenn sont en route pour la ville.)

GLENN : Maggie m'a dit qu'elle m'aimait.

RICK : Hmm.

GLENN : Elle était pas sérieuse. Franchement ! Elle délire, c'est pas possible. Elle devait être bouleversée, ou alors, elle déraillait. Et même si elle ressent quelque chose-

RICK : Maggie est une fille assez maligne pour savoir ce qu'elle ressent.

GLENN : Non. Non, j'y crois pas. (Rick rit.) Non, à mon avis, elle a envie d'être amoureuse. Alors, elle se raccroche tant bien que mal à-à une sorte de-

RICK : Ca nous a sauté aux yeux. Maggie est amoureuse de toi, et pas seulement parce que t'es un des derniers hommes vivants. Alors, où est le problème ?

GLENN : Je lui ai pas dis que je l'aimais.

RICK : Hun-hun.

GLENN : Aucune femme ne m'a jamais dis ça, avant. Enfin, à part ma mère bien sûr et mes soeurs aussi, évidemment. Mais Maggie qui me parle d'amour... D'abord, elle sait rien de moi, on vient à peine de se rencontrer, c'est vrai ! Elle et moi, on se connait pas. Bref, j'ai pas su comment réagir et je suis resté planté là, comme un crétin.

RICK : Arrête ! Tu réalises la chance que t'as ? C'est pas comme si on pouvait trouver l'amour à tous les coins de rue. Faut pas avoir peur de lui dire ce que tu ressens. C'est pas trop tard ! Elle va pas s'envoler !

(Ils arrivent devant le bar et s'arrêtent.)

GLENN : Rick, je voulais te dire, je suis au courant, pour Lori. Enfin, pour le bébé. C'est moi qui ai rapporté les médocs.

RICK : J'avais deviné.

(Ils sortent, en prenant soin d'avoir leurs armes à la main.)

GLENN : Et je suis désolé de te l'avoir caché.

RICK : Le sois pas.T'as fais ce que tu croyais être bien. Il se trouve que là, ça l'était pas.


INT. JOUR

(Dans la ferme, Patricia et Maggie veillent sur Beth.)

MAGGIE : Son coeur bat très vite. Accroche-toi, ma chérie.

(Jimmy et Andrea sont là également. Lori reste à la porte et Andrea va la voir.)

ANDREA : Elle a de la fièvre, son pouls s'emballe, on a besoin d'Hershel. Il saura quoi faire, lui.

LORI : Tu veux bien surveiller Carl à ma place ?

ANDREA : Bien sûr.

(Lori s'en va, sans explications.)


EXT. JOUR

(Lori va voir Daryl, qui s'est éloigné du groupe.)

LORI : Alors, on s'exile ? Beth est dans un état catatonique, sûrement dû au choc de ce matin. On a besoin d'Hershel.

DARYL : Ah ouais ? Et alors ?

LORI : Alors, il faut que tu fasses un aller-retour en ville, pour ramener tout le monde. (Daryl reste silencieux.) Daryl !

DARYL : Il fait du lèche-vitrines, ton mari. Alors, va le chercher toi-même, pour une fois. Compte pas sur moi, j'ai autre chose à faire.

LORI : Faut pas t'énerver ! Pourquoi t'es aussi égoïste, tout à coup ?

DARYL : Egoïste ?! Non, mais j'hallucine ! Hé, Madame je donne des ordres, tous les jours je suis allé la chercher la gamine, je te signale ! Et j'ai pratiquement crevé au milieu des bois, alors va pas dire que je me salis jamais les mains pour les autres ! T'as qu'à les ramener toi-même, tous ces abrutis. Moi, je vais plus chercher les gens.

(Lori s'en va, contrariée.)


INT. JOUR

(Rick et Glenn entrent dans le bar. Hershel est au comptoir.)

RICK : Hershel ?

HERSHEL : Qui est avec vous ?

RICK : Glenn.

HERSHEL : C'est Maggie qui l'a envoyé ?

RICK : Non, il s'est proposé tout seul. C'est un type bien. (Rick s'approche du comptoir.) Vous en avez bu combien ?

HERSHEL : J'en ai aucune idée.

RICK : Et si on rapportait la bouteille chez vous ? Beth va pas bien. Elle s'est évanouie, elle est en état de choc. Et je pense que vous aussi, à votre manière, vous accusez le coup.

HERSHEL : Maggie veille sur elle ?

RICK : Oui, mais là c'est vous dont Beth a besoin.

HERSHEL : Je ne servirais à rien. Elle a besoin de sa mère, ou plutôt, d'en faire le deuil. Elle aurait dû le faire il y a plusieurs semaines, mais je l'en ai privée. Maintenant, je m'en rends compte.

RICK : Vous pensiez qu'elle pouvait guérir. Vous pouvez pas vous en vouloir d'avoir espéré.

HERSHEL : L'espoir.... Lorsque je vous ai aperçu en train de courir à travers mon champs votre petit garçon à bout de bras, j'avoue que j'avais très peu d'espoir qu'il survive.

RICK : Mais il s'en est sorti.

HERSHEL : Il s'en est sorti. En revanche, on a perdu Otis. Votre ami Shane a pu s'échapper, lui. Et on a réussi l'opération. C'est ce miracle qui m'a prouvé que parfois, des miracles peuvent se produire. Mais, c'était un leurre, finalement. Et j'ai mordu à l'hameçon. J'étais fou d'y croire. Et ma naiveté vous a sauté aux yeux. Mes filles méritent mieux qu'un père aussi crédule.

(Il se ressert un verre. Rick jette un oeil à Glenn.)


EXT. JOUR

(Lori prend la route. Elle décide d'aller chercher Rick, Glenn et Hershel, elle-même. Sur la route, tandis qu'elle consulte la carte routière, elle ne voit pas le rôdeur qui traverse. Elle le percute de plein fouet et perd le contrôle de la voiture. La voiture dérape sur le bas-côté et se couche sur le côté.)


INT. JOUR

(Hershel est toujours au comptoir. Rick va voir Glenn, à l'entrée.)

GLENN : On attend quoi ? Qu'il continue de boire jusqu'à tomber par terre, c'est ça ?

HERSHEL : Allez-vous en. Laissez-moi seul.

RICK : J'ai promis à Maggie de vous ramener sain et sauf.

HERSHEL : La même promesse que vous aviez faite avec la fillette.

(Rick est piqué au vif. Il se rapproche de nouveau.)

RICK : Alors, c'est quoi le programme ? Finir la bouteille ? Picoler jusqu'à ce que mort s'ensuive et abandonner vos filles ?

(Hershel se lève, cette fois.)

HERSHEL : Vous n'avez pas à me dire comment je dois m'occuper de ma famille et de ma ferme ! Vous n'apportez que du malheur ! J'ai agi en bon chrétien, je vous ai accueilli chez moi ! Et vous avez tout saccagé !

RICK : Le monde ne tournait déjà plus très rond et moi, j'y étais pour rien !

HERSHEL : Vous n'assumez jamais vos responsabilités ! Vous êtes pourtant censés être leur chef !

RICK : Je suis bien là, maintenant ! Je suis là !

HERSHEL : C'est vrai. C'est vrai. Oui, vous êtes là.

(Hershel repart s'asseoir.)

RICK : Reposez ce verre. Vos filles ont besoin de leur père, maintenant plus que jamais.

HERSHEL : Vous m'aviez pourtant prévenu. Vous m'aviez dit qu'il n'y avait aucun remède. Que ces gens étaient morts et pas malades, comme je le pensais. J'ai souri, et j'ai choisi de ne pas vous croire. Mais quand Shane a tiré en plein dans la poitrine de Lou et qu'elle a continué à marcher vers moi, c'est à ce moment que j'ai compris que je m'étais trompé. Qu'Annette était morte depuis fort longtemps, que je n'avais fait que nourrir son corps en décomposition. C'est à ce moment là que j'ai su qu'il n'y avait plus d'espoir. Je vous ai regardé, quand la fillette a poussé cette porte, j'ai lu sur votre visage que l'espoir vous avait abandonné. Vous savez qu'il est inutile de lutter. N'est-ce pas ? Il n'y a plus d'espoir. Il n'y a rien à attendre de ce monde. Vous en êtes conscient, non ? On est condamné. Nous sommes tous perdus, alors à quoi bon ?


EXT. JOUR

(Shane aide T-Dog à disposer les corps sur le bûcher.)

SHANE : T'es prêt ?

T-DOG : Ouais. Combien de fois on va devoir faire ça ?


INT. JOUR

(De retour au bar.)

RICK : Bon, allez, ça suffit, je veux plus vous regarder vous morfondre. On s'est suffisamment appitoyer sur notre sort. Je vais vous dire un bon truc. Absolument rien n'a changé. La mort a toujours existé, c'est pas nouveau ! Qu'on meurt d'une crise cardiaque, d'un cancer ou d'une morsure de rôdeur, c'est quoi la différence ? Avant, vous étiez pas si pessimiste, si ? Pendant qu'on discute, chez vous, il y a des gens qui ont besoin de nous. Ils ont besoin qu'on leur donne une raison de tenir et d'affronter tout ça, même si nous, on y croit pas deux secondes ! Vous savez quoi ? En fin de compte, ce n'est plus ce en quoi nous croyons qui importe. Ce qui importe, c'est eux !

(Hershel finit son verre et est prêt à suivre Rick. Rick lui tape sur l'épaule. Soudain, deux hommes entrent dans le bar.)

HOMME 1 : Putain de merde ! Ils sont vivants !

(Des verres sont servis. Les deux hommes se présentent.)

DAVE : Je m'appelle Dave. Et le petit maigrichon là-bas, c'est Tony.

TONY : Au moins moi, j'ai de la réserve.

DAVE : Ouais, ça peut être utile si je dois te bouffer. (Tony rit.) On s'est rencontré sur l'autoroute de Philadelphie. Et c'était un putain de carnage.

GLENN : Moi, c'est Glenn. C'est chouette de rencontrer d'autres gens.

RICK : Rick Grimes.

DAVE : (à Hershel.) Vous trinquez pas avec nous ?

HERSHEL : Non, je viens d'arrêter.

DAVE : Vous avez bien choisi votre moment, vous.

RICK : Il s'appelle Hershel. Il vient de perdre plusieurs de ses proches.

DAVE : Je suis vraiment désolé pour vous. A l'amitié et à des jours meilleurs. A ceux qui sont morts. Pourvu qu'ils soient mieux là-haut. (Ils trinquent. Rick remarque l'arme que porte Dave. Dave la sort.) C'est un beau joujou, hein ? Je l'ai choppé sur un flic.

RICK : Je suis flic.

DAVE : Sauf que lui il était mort.

RICK : Ca fait une trotte, d'ici, Philadelphie.

DAVE : Oh, c'est tellement paumé que ça fait une trotte de partout.

RICK : Qu'est-ce qui vous amène dans le sud ?

DAVE : Ben, en tout cas, c'est pas le climat. Je transpire comme un boeuf et j'ai dû perdre quinze kilos.

TONY : Moi, ça m'arrangerait.

DAVE : D'abord, on visait Washington. J'avais entendu parler d'un camp de réfugiés mais, les routes étaient bouchées, impossible de se rapprocher de la ville. Ensuite, on a essayé les petites routes, histoire de se manier le derche. Tous les rescapés qu'on a croisé avaient entendu parler d'un paquet de rumeurs.

TONY : Il parait qu'il y a un garde-côte là-bas, qui envoie des ferrys bourrés de gens dans les îles.

DAVE : La dernière rumeur concernait des trains qui partaient de Montgomery, pour aller dans le Kansas, ou au Nebraska.

GLENN : Le Nebraska ?

TONY : Peu d'habitants, mais beaucoup d'armes.

GLENN : Ca parait logique.

DAVE : T'es déjà allé dans le Nebraska ? C'est un trou perdu où personne va jamais. (Ils rient. Tony jette un oeil à Dave.) Un point de chute pour vous ?

RICK : Fort Benning. Enfin, on espère.

DAVE : Je veux pas jouer les rabats-joie, monsieur l'agent, mais sur la route, on a rencontré un soldat stationné à Benning. La base est infestée de cervelles pourries.

GLENN : Quoi, alors y'a personne là-bas ? Sans déconner ?

DAVE : Je suis désolé. La triste vérité, c'est qu'il n'y a aucun moyen de sortir de cette merde. On croit toujours qu'on va réussir à se tirer, mais on prie surtout pour que ces saletés de monstres décérébrés viennent pas nous bouffer pendant qu'on roupille.

TONY:  Ouais, enfin, si on roupille.

DAVE : Je m'attendais pas à tomber sur des gens, à l'intérieur. Vous créchez dans ce bar, c'est ça ?

RICK : Pas vraiment.

DAVE : C'est vos voitures, devant ?

GLENN : Ouais. Pourquoi ?

DAVE : Nous, on vit dans notre bagnole. Et les vôtres sont super propres. Y'a rien dedans. Il est où votre matos ?

HERSHEL : On fait parti d'un plus grand groupe. On est venu en éclaireur. On avait envie d'un verre.

DAVE : Je croyais que vous aviez arrêté, Hershel ? On voulait justement s'installer dans le coin. Ca craint pas trop ici ? Ca va ?

GLENN : Non, ça va. On croise quelques rôdeurs, mais sinon, c'est plutôt calme, comme ville.

DAVE : Des rôdeurs ? Vous les appelez comme ça ?

GLENN : Ouais.

DAVE : C'est pas mal, ça me plait. C'est mieux que cervelles pourries.

TONY : C'est plus succinct.

DAVE : Tony a fait des études, à la fac.

TONY : Deux ans !

(La tension est palpable.)

DAVE : Vous êtes installés à l'entrée de la ville, j'imagine ? Dans une maison confortable ? Un nouveau lotissement ?

TONY : Un terrain de camping, peut-être ?

DAVE : Une ferme ? (Il chante.) Le vieux McDonald a une ferme... (Tony rit.) Vous avez une ferme ?

(Rick regarde Tony pisser sur le parquet tandis qu'il chante.)

DAVE : L'endroit est sûr, certainement. Vous avez à manger, à boire ?

TONY : Y'a des gonzesses ? Ca fait des semaines que j'ai pas baisé.

DAVE : Excusez mon copain. Les mecs des villes, ils ont aucun tact. Le prenez pas mal. Je me disais, Glenn-

RICK : On en a assez dit.

DAVE : Oh, deux secondes ! Votre ferme là, on dirait un petit paradis. Tu trouves pas, Tony ?

TONY : Ouais, carrément.

DAVE : Et l'hospitalité légendaire des gens du sud ? On voudrait bien se poser quelque part. On voyage avec des amis et on est fatigués. Vous avez bien de la place pour quelques personnes de plus ? Et puis on pourra vous aider, partager nos ressources.

RICK : Je suis désolé, ça va pas être possible.

DAVE : Je vois pas ce qui pourrait poser problème.

HERSHEL : Malheureusement, il a raison.

RICK : On peut plus prendre personne.

DAVE : Elle est bien bonne, celle-là. On doit s'aider entre amis, non ? Nous aussi, on a des gens qui comptent sur nous.

RICK : On vous connait pas, on sait pas qui vous êtes.

DAVE : Ouais, c'est vrai. Vous avez pas idée par quoi on est passés. Vous savez pas ce qu'on a dû surmonter pour survivre. Ni ce qu'on a été obligés de faire. Et pourtant, je pourrais parier qu'à peu de choses près, on a vécu les mêmes trucs. Tous ceux qui restent ont bien été obligés de se salir les mains. Parce qu'on est tous dans la même merde. Alors euh, on a qu'à aller la voir tous ensemble, votre ferme et on fera connaissance en chemin.

RICK : Désolé, c'est pas possible.

TONY : Ils me gavent, avec leurs conneries.

RICK : Vous énervez pas, d'accord ?

TONY : Toi, tu me dis pas de pas m'énerver, c'est un truc qui m'énerve encore plus, ok ? Je vais tous vous coller une balle dans la tête et la ferme, elle sera à moi !

(Rick se lève, prêt à la confrontation.)

DAVE : Wow, wow, wow, wow ! Relaxe ! On se détend, ok ? Personne tuera personne. Personne collera de balles dans la tête de personne. Hein, Rick ? (Dave passe par dessus le comptoir, de sorte que Rick se trouve entre lui et Tony. Dave pose son arme sur le comptoir.) On va juste boire un coup entre potes, c'est tout. Alors, on passe aux trucs plus forts ? Ca roule ? Elles sont planquées où les bonnes bouteilles ? (Tandis que Dave se penche derrière le comptoir, Rick met la main à son arme. Dave réapparait avec une bouteille dans la main.) Hé, t'as vu ça ? Ca fera l'affaire. Faut que vous pigiez un truc. On peut pas vivre dehors. Tu sais ce que c'est ?

RICK : Ouais, je sais. Mais dans la ferme, il y a déjà bien trop de personnes, malheureusement. Vous devrez chercher plus loin.

DAVE : Chercher plus loin ? Et où est-ce que tu veux qu'on aille ?

RICK : J'en sais rien. Il parait que le Nebraska, c'est sympa.

(Dave rit.)

DAVE : Le Nebraska. Très drôle.

(Dave tente d'attraper son arme mais Rick est plus rapide et le tue d'une balle dans la tête. Il se retourne et tue Tony, avant de lui mettre une balle dans la tête à lui aussi. Glenn et Hershel sont médusés.


EXT. JOUR

(Le groupe s'apprête à faire brûler les cadavres restant.)


INT. JOUR

(Rick s'approche de Tony, après avoir vérifié à l'extérieur qu'il n'y avait personne d'autre. Puis, il jette un regard à Glenn, qui ose à peine le lui rendre.)


EXT. JOUR

(Le charnier de la ferme s'embrase.)


Fin de l'épisode.

Kikavu ?

Au total, 120 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

jujume80 
22.01.2018 vers 14h

Candyshy 
15.01.2018 vers 16h

melllou 
07.01.2018 vers 16h

Fenrrir 
25.12.2017 vers 23h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 20h

Valerie42 
08.10.2017 vers 00h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Vente Flash lundi 26 février 2018 pour acheter l'HypnoCard Movies Wonder Woman avec remise de 50% !
Lundi 26/02 entre 18h et 22h | Teaser YouTube

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S08E08 (inédit)
Dimanche 10 décembre à 21:00
7.89m / 3.4% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S08E07 (inédit)
Dimanche 3 décembre à 21:00
7.47m / 3.3% (18-49)

Logo de la chaîne AMC

The Walking Dead, S08E06 (inédit)
Dimanche 26 novembre à 21:00
8.28m / 3.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
[TWD] Une bromance entre Daryl et Dwight

[TWD] Une bromance entre Daryl et Dwight
Norman Reedus est assez bavard lorsque ça concerne son personnage, Daryl. Lors de son interview par...

[TWD] Des zombies nus !

[TWD] Des zombies nus !
La seconde partie de la saison 8 de The Walking Dead verra un élément jamais vu dans le show. En...

[TWD] Quel personnage voudrait voir revenir Kirkman ?

[TWD] Quel personnage voudrait voir revenir Kirkman ?
Interrogé lors de la Walker Stalker Cruise , Rober Kirkman, créateur de la série et des comics The...

[TWD] La guerre va bientôt prendre fin

[TWD] La guerre va bientôt prendre fin
Norman Reedus, l'interprête de Daryl dans The Walking Dead a glissé quelques informations sur la fin...

(FTWD] Et si l'arrivée de Morgan n'était pas définitive

(FTWD] Et si l'arrivée de Morgan n'était pas définitive
On le sait depuis quelques mois maintenant, Morgan (Lennie James) sera présent dans la quatrième...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

stephe, Hier à 13:34

tu peux les retrouver sous ton profil pour les collectionner

pretty31, Hier à 14:16

13424

grims, Hier à 14:48

Bonjour aujourd'hui venez poster une photo sur l'amitié dans le jeu "souvenirs d'Hampton court" sur le quartier The Tudors !!!

Locksley, Hier à 17:30

@Carry83400 : il te suffit de cliquer sur la bannière en haut de ce menu et tu auras toutes les infos sur nos HypnoCards

grims, Aujourd'hui à 07:50

Bonjour aujourd'hui venez poster une photo d'Anne Boleyne dans le jeu "souvenirs d'Hampton court" sur le quartier The Tudors !!!

HypnoBlabla

LaFriteFan, Hier à 23:28

Salut Amy^^

LastAmy26, Hier à 23:31

Salut ^^

Supersympa, Aujourd'hui à 00:10

Alors LaFrite, on prend son bain d'huile ?^^

LaFriteFan, Aujourd'hui à 00:32

J'ai même failli me noyer

Supersympa, Aujourd'hui à 00:34

Mais non, tout baigne dans l'huile^^

Viens chatter !